AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue ♥
MAJ d'Halloween ; découvrez-la
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages! ♥️

Partagez | .
 

  Why life is done this way ? [Chris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre for the cause
avatar
Leigh C. Danvers
❝ Spectre for the cause ❞
J'ai rédigé autant de missives : 75 Livres en banque : 1847
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 15 Juin - 12:53.
Un pas, deux pas, trois pas... Voilà, j'ai passé le portail de St Andrews Park. Voilà depuis ma sortie de l'orphelinat que je suis de retour dans cette ville et que je fais correctement mon boulot. J'en ai fait passer des aberrations aux rituels, mais pas assez pour moi. Bref, aujourd'hui, je suis repos, mais malheureusement, je suis toujours sur la défensive et si je trouve une aberration, je l'emmènerai avec moi à Ribcage où j'habitais dans le temps avec mes parents. Oui, aujourd'hui ce n'est plus du tout, la ville que j'avais connu, ni même habitait. C'est là où je travaille aujourd'hui.

On était dans l'après-midi, le soleil tapé au-dessus de ma tête, mais j'étais bien. Les lunettes de soleil sur les yeux, je regarde avec un visage neutre les enfants jouer et leurs parents les surveillées. Aucun n'avait un côté spécial qui me faisait penser à une aberration. Tant mieux, au moins toutes ses personnes sont en sécurité.

Marchant les mains dans les poches de mon pantalon, ça faisait du bien de n'avoir aucune personne à "chassé", même s'il y en avait encore tellement. Tout un coup, un sentiment bizarre m'envahit, je m'arrête alors net et regarde autour de moi. Qu'est-ce que c'est cette sensation bizarre ? Sans cesser de regarder autour de moi, mon regard bloque sur un homme, jeune homme même, il devait avoir cinq ans plus jeunes que moi. Du moins, il paraissait plus jeune que moi. Le fixant sans rien dire, je peux voir qu'il regarde s'il est en sécurité dans ce parc, pourquoi ? Il est une aberration ? Mais pourquoi ce sentiment bizarre envers lui ? Habituellement, je ne ressens pas les aberrations proches de moi. Alors pourquoi lui ?

Recommençant à marcher doucement, je le regarde discrètement et m'avance vers lui, pour ensuite m'arrêter et m'asseoir sur un banc. Pas la peine d'affoler tout ce monde, je vais le surveiller et le suivre jusqu'à ce qu'on se retrouve à deux pour ensuite l'arrêter et l'amener à Ribcage. Le gardant alors au coin de l'œil, je fais attention à tous ses faits et gestes. Cet homme me perturbe... Pourquoi ? Il faut que je me ressaisisse, après tout, j'ai une haine envers toutes ses aberrations de malheur !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 16 Juin - 1:39.
Depuis mon arrivée ici, qu'est-ce que les changements se faisaient. Mis à part l'extradition, dont je doute de la légalité, que j'avais vécu, je vivais dans les bois et j'avais quand même sauvé de la noyade une femme à l'odeur désagréable travaillant pour la Cellule. Le regrettais-je ? Pas vraiment. Même si je n'appréciais pas ces gens, ils ne méritaient pas de mourir, surtout pas de cette façon.

Un autre grand changement : je m'efforçais, depuis quelques jours, à la vie diurne. C'était difficile avec la lumière du soleil qui me brulait le yeux. J'avais une grande sensibilité à la lumière - je suis un Lycan tout de même - et ça me permettait de voir la nuit comme en plein jour. Enfin, comme un humain en plein jour, et cette grande sensibilité rendait les sorties de jours difficiles. Je comprenais pourquoi Maude portait constamment des verres fumées ; ces lunettes atténuaient l'éclat de l'astre du jour. Évidemment, j'en portais aussi, maintenant.

Et c'était avec ce nouvel accessoire que j'avais à nouveau quitté les bois qui me servait de logis. Et j'avais marché dans les rues de cette ville qu'était Bristol. Tout d'abord pour vouloir faire autre chose que me promener dans la forêt, et, en voyant de jeunes enfants et leurs parents dans les rues, je me demandais si un seul d'entre eux se sentait complètement en sécurité. Surtout en sachant que d'autres Nocturnes que moi pouvaient s'en prendre, volontairement ou non, à eux. Peut-être certains d'entre eux - des parents surtout - voyaient n'importe qui comme une menace, moi inclus.

Et c'est en marchant ainsi dans les rues de la ville britannique que je me retrouvai dans un parc : St Andrews Park, selon l'insigne de l'entrée. Et j'observais, toujours en marchant, ce que la population à demi craintive faisait. Certains jouaient avec leurs enfants, d'autres observaient leur progéniture s'amuser.

De mon côté, je me fiais plus à mes autres sens que je pouvais me fier à la vue. D'ailleurs, l'odeur désagréable d'un autre spectre m'était parvenue. À l'ouïe, je pouvais entendre les gens marcher, d'autres discuter. Mais, autre chose me laissait perplexe et je ne saurais comment bien le décrire. Sans compter que je pouvais me sentir observé.

La sensation étrange que j'avais depuis quelques minutes : réconfortante, en quelques sortes, mais un peu effrayante sachant la présence d'un représentant de la race d'Ivy, voir, peut-être, Ivy elle-même. Franchement, c'était la première fois que je ressentais ça. J'avais une certaine envie de m'approcher d'une observatrice, elle m'attirait, tel le sud attirait le nord d'un aimant.

Mais je m'éloignai, prenant garde de ne pas trop attirer l'attention, et dirigea vers les arbres. Je ne devais pas tomber dans le piège d'un spectre, je ne devais pas tomber dans la merde que les autorités, canadiennes ou britanniques, réservaient aux personnes comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre for the cause
avatar
Leigh C. Danvers
❝ Spectre for the cause ❞
J'ai rédigé autant de missives : 75 Livres en banque : 1847
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 16 Juin - 11:58.
Sans même savoir pourquoi je ressentais ça. Les informations sur les liens opposés me vinrent à l'esprit. Non, impossible ! Serrant les dents, je regarde cette aberration s'éloigner. Me levant alors doucement quand celui-ci à le dos tourné, je l'observe silencieusement. Serrant les dents, je le demande alors, si celui-ci était un lycan ou un vampire.

Un vampire, rien que de penser ce mot, me donne envie de vomir. Je hais les aberrations, mais je porte encore plus une haine envers les vampires. Ses buveurs de sang qui ont bousillé ma vie entière. Même si, je dois bien avouer que je ne regrette pas mon boulot d'aujourd'hui. Je pouvais les combattre maintenant et soit les éliminé, soit les faire passer au rituel.

Soupirant, une foule passe derrière lui et devant moi. C'est fait exprès ou quoi ? Essayant de regarder discrètement au-dessus des personnes, je ne le vois plus. Le temps aussi que j'ai mis pour réussir à voir au-dessus de ses personnes m'avait mis un temps, petite, on est peut-être bien mignonne, mais c'est usant quand on perd sa cible. Mais l'avais-je vraiment perdu ?

Ce sentiment étrange en moi était toujours là. Il m'avait poussé à regarder cette aberration. Peut-être quand suivant cette sensation, je le retrouverais. Passant alors la foule de monde, je continue d'avancer et de regarder discrètement autour de moi. Il est là-bas. Je suis sûr qu'il m'a déjà senti. Je dois rester sur mes gardes. Marchant vers les arbres, je le vois, m'approchant de lui à pas de loup. Je l'observe et commence à avoir une boule dans l'estomac, qu'est-ce qui me prenait. J'ai l'impression de ne pas lui vouloir du mal. Pourtant, c'est une aberration. Je dois tout faire pour lui faire faire le rituel ou le tuer. Pourquoi ce sentiment d'impuissance alors envers lui ?

Serrant les dents, je ne m'arrête pas pour autant. Arrivée proche d'un arbre. Je l'ai entièrement dans ma vision et lui est dos à moi. Prête à combattre malgré le fait que je ne le souhaite pas, j'ai le devoir de le faire. Je finis par dire :


- Vampire ou Lycan ?

Je savais qu'il n'allait pas aller bien loin, il voulait passer inaperçue et le seul moyen de partir serait de repasser devant la folle de monde et des flics qui font leur ronde dans la rue. Je pouvais donc en faire ce que je voulais et donc l'obliger à me suivre pour Ribcage.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 16 Juin - 23:46.
Je m'étais caché parmi les arbres, il n'y en avait que quelques uns, mais c'était suffisant pour me permettre de disparaître du champs de vision de ce spectre. C'était aussi un léger soulagement pour mes yeux qui trouvaient un peu plus d'ombre. À moins que toute cette espèce de chasseurs puisse suivre la trace laissé par un Nocturne, celui-là ne devrait pas être en mesure de me suivre.

Mais je ressentais toujours cette impression étrange d'un point, en quelque sorte, magnétique pour moi. Ce point, en mouvement, voulait me voir l'approcher, et je ne le souhaitais pas vraiment. J'avais mes raisons : ce point était aussi la source de la désagréable odeur du spectre. J'espérais que celui-là ne veille pas ma mort, s'il me traquait, au moins, ça me laissait une chance de m'échapper.

Mais je n'avais pas le temps. Il était déjà derrière moi. Je le sentais, et pas seulement par mes sens olfactifs. L'espèce d'appel que j'avais, ce point qui m'attirais, ou manifestation de la capacité de ce spectre, était derrière moi. Je devais être prêt à me défendre, malgré que je ne voulais pas devoir en arrivé là. En plus, malgré que ce chasseur ou autre soit également sur la défensive, j'avais une intuition qu'il ne cherchait pas plus que moi à devoir se battre. Quelle Chance pour un possible fuite ! Mais sa voix changea un peu mon opinion, sans compter que je m'étais trompé sur son identité sexuelle. Cette spectre, malgré son accent qui démontrait très bien qu'elle était une locale, avait une voix si douce à mon oreille, contrairement à la dernière spectre que j'avais rencontrée. Ça aurait tellement pu être plus mélodieux, si seulement elle avait choisi de meilleurs mots à dire que :

- Vampire ou Lycan.

J'avais un comportement si révélateur ? Pourtant je faisais tous les efforts du monde pour agir normalement. Comment avait-elle fait pour deviner si rapidement ? Avait-elle aussi un sixième sens lui permettant d'identifier les êtres Nocturnes ? Peu importait, je m'étais retourné pour lui répondre :

- Les légendes ne disent-elles pas toutes que la lumière solaire brûle les buveurs de sangs ? En plus, je croyais qu'autant les lycanthropes que les vampires vivaient de nuit.

J'essayais de me cacher, mais mon cœur s'était tout de même mit à battre plus fort, et plus rapidement. Oui j'étais un peu nerveux, cette spectre me paraissait si différente d'Ivy. Drôle d'impression qu'elle me laissait, en plus : elle me semblait réticente à m'attaquer, surtout à cause de la distance qui nous séparait et de son attitude défensive. Elle n'était pas seule, en fait, à avoir une attitude défensive.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre for the cause
avatar
Leigh C. Danvers
❝ Spectre for the cause ❞
J'ai rédigé autant de missives : 75 Livres en banque : 1847
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 19 Juin - 13:01.
Je ne savais pas comment cela se faisait que j'arrivais à sentir sa présence, que je souhaitais être près de lui. Pourquoi ai-je un lien opposé avec une aberration ? Soupirant, je suis tout de même mon sens qui avait qu'une envie, c'est de le retrouver. Enfin de nouveau dans mon visuel, je m'avance doucement vers lui, il était ma proie, comme ma famille qui était la proie de cette bande de vampire.

Serrant les dents en pensant cela, je ne supportais vraiment pas les vampires, ma haine pour eux ne pouvait être dépassée, j'en pouvais être sûr. Positionné derrière l'arbre, je m'avance et le vois dos à moi. Sur la défensive, je le regarde quelques instants avant de dire ses mots.


- Vampire ou Lycan ?

Autant en avoir le cœur net non ? Mon regard sur lui quand celui-ci se retourne sur moi, je mordais d'envie de m'approcher de lui. J'avais l'impression qu'il était un aimant, mais non hors de question. Un petit sourire de coin quand celui-ci me répond, ce n'était pas bien sur un sourire de gentillesse, mais plutôt un sourire que ses paroles, disaient long sur lui. Croisant les bras, je reste à distance et lui réponds :

- Rien que votre réponse, je vois que vous êtes un Lycan et pour ce qui est de vivre la nuit, ce sont des "on dit", vu qu’actuellement, vous êtes devant moi. D'ailleurs enlevé vos lunettes, ça le prouvera encore plus.

Réticente à l'attaquer, ce sentiment m'énerver. Voilà que je ne souhaitais pas faire de mal à une aberration, c'est nouveau ça. Regardant autour de moi, je reste tout de même sur la défensive et lui dis pour finir :

- Ne cherchez même pas à fuir, ça ne servira à rien, dans les rues, des flics sont de ronde et dans ce parc, si vous fuyez, vous effraierez le monde qu'il y a et vu votre discrétion, je doute que vous souhaitiez mettre la panique.

Alors autant qu'il me suit gentiment non ? C'était trop simple si celui-ci me suit, alors comment le faire sans alerter et ne pas faire peur aux personnes se trouvant dans le parc. Après moi, je m'en fous, mais je ne sais pas, je n'ai pas envie que les personnes aient peur de lui. Il n’avait rien de méchant... Peut-être que cela était une facette après tout. Je ne dois pas lui faire confiance.

Mon regard toujours sur lui, j'avais une envie de voir son regard, mais je savais aussi que celui-ci n'allait pas enlever ses lunettes de soleil aussi facilement. Car ça aller être douloureux pour lui. Ne bougeant pas de place, j'étais prête à lui courir après s'il le fallait, j'étais prête à me défendre s'il m'attaquait et j'étais également prête à le tuer si je le devais. Même si rien que de penser de le tuer, ne me plaisait pas sur le coup.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 20 Juin - 1:51.
Vampire ou Lycan ? Pourquoi n'avais-je simplement pas dit : «aucun» ? M'aurait-elle un peu plus crû si je le lui avais dit ? Mais, à la réponse qu'elle me donna à celle que je lui avait faite, je me doutais bien que le résultat aurait probablement été le même.

- Rien que votre réponse, je vois que vous êtes un Lycan et pour ce qui est de vivre la nuit, ce sont des "on dit", vu qu’actuellement, vous êtes devant moi. D'ailleurs enlevé vos lunettes, ça le prouvera encore plus.

Comme j'aurais apprécié pouvoir retirer cet item qui rendait l'éclairage du jour acceptable, seulement pour lui montrer que je n'étais pas un Lycan. Avoir pu supporter la lumière diurne, cette spectre aurait immédiatement remarqué mes yeux irrités. Alors je n'avais fait qu'écouter, sans bouger. Par contre, j'essayais de trouver une solution pour me sortir du guêpier dans lequel j'étais, mais elle me prit de court :

- Ne cherchez même pas à fuir, ça ne servira à rien, dans les rues, des flics sont de ronde et dans ce parc, si vous fuyez, vous effraierez le monde qu'il y a et vu votre discrétion, je doute que vous souhaitiez mettre la panique.

Comment allais-je faire ? La population ne méritait de de voir une confrontation en plein jour, surtout si je me transformais par accident. Oui, bien que j'aie appris à maitriser cette bête en moi, ce scénario me faisait toujours un peu peur.

Et elle m'observait toujours. J'avais deux désirs aux antipodes : je voulais me sortir de cette situation déplaisante; mais je voulais aussi m'approcher de cette femme, bien qu'elle fut un spectre. Et puis, comment allait-elle le prendre ? Croirait-elle que j'aurais pu lui vouloir du tord ? de la douleur ? des blessures ? C'était possible, avec cette attitude défensive qu'elle avait. Pourtant, il y avait au moins cinq mètres qui nous séparaient.

Je m'approchai, lentement, les mains bien en évidence, démontrant que je n'avais aucune intention de lui faire du mal. C'était bizarre l'effet que chacun de ces pas me laissait. Plus je m'approchais, et plus prêt d'elle je voulais être. J'espérais seulement que je pourrais m'éloigner par la suite, si j'en avais la possibilité et la capacité. Mais, pour le moment, je me tenais à, quoi, un mètre et demi d'elle et je réussis à lui dire :

- Tu as raison, je suis un loup. Mais est-ce que ça signifie que je leur veux du tord ? Est-ce que ça veut dire que je désire leur morts ? Être un Lycan n'est qu'une infime partie de ce que je suis. Il y a tellement plus qui peut me définir, par exemple : la petite famille que j'ai protégé d'une attaque de vampire, la semaine dernière.

C'était ce que j'étais : quelqu'un qui ne souhaitait de mal à personne. Par contre, il m'arrivais de m'en faire à moi-même, comme la proximité que j'avais fait grandir entre elle et moi. Merde ! Pourquoi m'étais-je approché autant? J'avais cette horrible impression de devoir m'approcher encore un peu plus. Le plus dérangeant de cette situation était probablement mon manque de volonté pour m'éloigner. Mais quel idiot j'étais !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre for the cause
avatar
Leigh C. Danvers
❝ Spectre for the cause ❞
J'ai rédigé autant de missives : 75 Livres en banque : 1847
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 21 Juin - 15:07.
Qu'est-ce que j'aurais aimé me tromper. Mais je pouvais bien voir que celui-ci était une aberration. Et rien que ça réponse me le dit. C'est pour cela que je lui réponds que je devine qu'il soit un Lycan. D'un côté, c'était d'ailleurs tant mieux. Vampire, ça aurait été bizarre de le voir en plein jour et je l'aurais tué de mes mains.

Oui, je n'avais pas encore retrouvé les vampires ayant tué ma famille, peut-être qu'après ce jour-là, je me sentirais mieux. Je m'aurais vengée après tout. Je verrais bien.

Mon regard sur lui, je remarque qu'il ne retire pas ses lunettes. Avait-il des yeux irrités à cacher ? Le voir m'écouter sans bouger, me montre qu'il ne voulait me faire aucun mal ou qu'il essayait de trouver un moyen de fuir. Voyant son regard, quand je lui explique qu'il ne faut pas qu'il cherche à fuir, car cela ne servirait à rien.

Restant les bras croisés face à lui, j'étais très doué pour trouver des stratégies très vite. Et le voyant comme il était, je pouvais voit qu'il ne voulait pas faire de mal à la population. Et à moi ? Voulait-il me faire du mal ou allait-il accepter de me suivre afin de passer au rituel tranquillement ?

J'étais toujours en train de l'observer, à quoi pensait-il ? Ressentait-il la même chose que moi ? Cinq mètres nous séparaient et j'étais toujours sur la défensive malgré ce sentiment qui faisait du bien, mais qui me déplaît.

Le voyant avancé, les mains en évidence, je recule d'un pas et me retrouve contre l'arbre. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Je ne trouve même pas l'envie de lui dire d'arrêter d'avancer. Je ne trouve même pas la force que m'apprête à combattre au cas où il m'attaque. Le regardant alors s'approcher encore et encore de moi, j'ai le cœur qui bat à cent à l'heure, qu'est-ce qui m'arrive punaise...

Se trouvant à un mètre et demi de moi, je retiens ma respiration et écoute alors ce qu'il a à me dire. Celui-ci se permet de me tutoyer, je n'en revenais pas. Pourtant au fond de moi, ça ne me déplaît pas et ce n'était pas pour me plaire. Cette aberration avait quelques choses sur moi, quelques choses qui me déstabiliser.

Écarquillant les yeux quand j'entends de sa voix qu'il avait sauvé une petite famille d'une attaque de vampire, j'en eu une boule au ventre. Et trouve seulement à dire :


- Ce ne sont que des mots, comment voulez-vous que je vous croie ?

Je sentais que je pouvais le croire, mais ma haine envers les aberrations étaient toujours présente, même si pour cette personne s'était autrement.

Je pose alors mes mains sur le tronc d'arbre et réfléchi à quoi faire. Il fallait déjà que je me retirer, il était trop près de moi. Pourtant s'était horrible, mais je ne le voulais pas, je voulais qu'il se rapproche encore plus. Me donnant une claque intérieurement, non ! Ressaisis-toi ma vieille, bouge, fait quelques choses.


- Si vous dites la vérité, me suivrez - vous gentiment ?

J'étais malgré tout, toujours sur la défensive. Je ne voulais pas lui faire confiance, je ne faisais d'ailleurs confiance en peu de monde et s'étais pour une bonne raison. Je ne voulais pas souffrir, même à vrai dire, plus du tout souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 22 Juin - 2:09.
J'avais mal, et pas seulement les yeux qui me brulaient à cause de la lumière du soleil, mais aussi parce que résister à l'envie, ce désir, irrépressible de m'approcher était demandant mentalement. J'avais aussi l'impression que c'était un besoin vital. M'approcher. Non seulement j'avais besoin de me sortir de la merde - la meilleure porte de sortie étant derrière elle - mais j'avais (ou ressentais) aussi besoin de m'approcher d'un centre magnétique que cette spectre représentait.

Alors, je m'étais approché, jusqu'à réduire les cinq mètres qui nous séparaient à un et demi, bien qu'elle ait reculé d'un pas, se heurtant à un arbre. Je n'aurais pas dû. Je voulais être encore plus près d'elle, malgré l'instinct de survie qui me disait de prendre mes jambes à mon cou. Mais plutôt que de me  mettre à courir, je lui avait tout avoué : ce que j'étais et mon acte héroïque de la semaine précédente. Elle en avait semblé surprise, mais ne sembla pas me croire, «ce n'étaient que des mots», après tout. Comment le lui prouver? Les Forces ne m'avaient pas laissé prendre ma caméra avant de m'expulser du Canada. Je n'avais aucune moyen pour démontrer la véracité de mes mots. Peut-être se serait-elle approchée, à son tour, si j'avais pu ?

Non, mais à quoi je pensais, putain ? D'autant plus que c'était injuste envers Maude. Je venais de la perdre et je pensais déjà à une autre. Je ne pouvais pas faire ça.

- Si vous dites la vérité, me suivrez - vous gentiment ?

Eh quoi ? J'avais eu la tête ailleurs, le cœur aussi, si je me fiais à ma vision troublé encore un peu plus, cette fois par l'humidité. Comment je pourrais suivre un spectre ? Leur seul but était de m'envoyer dans cette prison. À moins que...

- Ça dépends où tu désires m'emmener et ce que tu comptes m'y faire.

Malgré le double sens que ça pouvait avoir, je ne parlais pas de sexe. Même si ça aurait pu être agréable, mais avec celle que j'avais aimée et avec qui j'avais partagé toute ma vie, depuis que j'étais atteint de lycanthropie.

En fait, l'endroit que j'avais en tête était leur prison qu'ils réservaient à ceux de mon espèce. Je refusais d'y entrer et perdre ma liberté, je préférais, et de loin, vivre en hors-la-loi, mais libre. La vie de fugitif avait peut-être ses mauvais côté, mais je préférais cette vie à cette d'incarcéré.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre for the cause
avatar
Leigh C. Danvers
❝ Spectre for the cause ❞
J'ai rédigé autant de missives : 75 Livres en banque : 1847
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 2 Juil - 7:11.
Mon dos contre l'arbre, j'avais irrésistiblement l'envie qu'il se rapproche un peu plus. Mais pourquoi non, il était hors de question de cela. Déjà maintenant, il y avait plus qu'un mètre et demi qui nous séparer, s'était déjà trop près. Pourtant...

Quand il m'avoua son acte héroïque, je ne voulais pas y croire, même si une partie de moi le désirée. Il était une aberration, les aberrations ne font pas de chose pareille, les aberrations ne sont que pour être enfermé et/ou passer au rituel. Pourtant, je voulais qu'il soit différent au fond de moi.

Mon regard sur lui, je ne peux le détacher, pourquoi ? Pourquoi j'avais ce foutu lien opposé avec lui ? Pourquoi pas une personne comme moi, qui se bat contre ses aberrations. Il fallait que je résiste, ce n'était peut-être pas ça après tout. S'était peut-être quoi ? Pfff à quoi je pense, là maintenant à ce qu'il se rapproche encore ! Me giflant intérieurement, il fallait que j'arrête de penser des choses pareilles, il fallait que je l'amène pour qu'il passe le rituel ou autre. Mais s'il n'en avait pas envie ? Peu importe, pourquoi se serait l'exception à la règle ?

Toujours mon regard sur lui, j'essaie de rester le plus neutre possible et l'écoute me répondre. Pourquoi me tutoyait-il ? Pourquoi se permettait-il cela ? Mes mains glissant le long de mon corps, pour les poser sur le tronc derrière moi, je lui réponds tout simplement :


- Je pense que vous savez très bien où je veux vous amener et si vous dites vrai, seul le rituel pourra vous suffire, la prison est pour les plus dangereux. Êtes - vous dangereux ?

Dangereux pour moi oui, car j'étais prête à le laisser partir. Prête à le traquer afin de le revoir. Mais punaise, il fallait vraiment que j'arrête de penser des choses comme cela. Pourquoi fallait-il que ça arrive à moi ? Pourquoi fallait-il que j'aie ce lien avec lui ? Non, il faut que je me dise que ce n'est pas ça, il faut que je me sorte de ce merdier. Mais pourquoi j'ai tellement envie qu'il s'approche encore et encore et que je sens son souffle sur ma peau ? Soupirant intérieurement, je me désespérais.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 2 Juil - 13:50.
Elle était adossée à l'arbre et moi debout, à un mètre et demi de cette spectre, regrettant d'avoir autant réduit l'écart qui nous séparait. Et elle voulais que je la suive. Pour ma part, tant que ce n'était pas dans cette prison où on avait voulu m'expédier en m'extradant du Québec, j'aurais pu songer à la suivre n'importe où. Surtout si je pouvais être plus près d'elle que je ne l'étais à ce moment. Mais je ne pouvais pas la suivre; c'était loin d'etre correcte envers une femme avec qui j'avais vécu plus de quinze ans de ma vie.

Mais si je ne la suivais pas, il me fallait trouvé un moyen de quitter ce parc, sans alerter tout le monde. La police patrouillait les rues, et probablement avec l'aide de militaires, puis, il y avait aussi la population. Ces jeunes familles ne méritaient pas d'être effrayées. Comment allais-je faire? Me laisserait-elle quitter le parc tranquillement ?

J'en doutais. Elle me fixait, et bizarrement, sans haine, comme si elle doutait de ce qu'elle devait faire. Son cœur sonnait un peu la colère, était-ce parce que je lui avait demandé où elle comptait m'emmener ou était-ce le choix de mes mots qui la faisait rager ainsi ?

- Je pense que vous savez très bien où je veux vous amener et si vous dites vrai, seul le rituel pourra vous suffire, la prison est pour les plus dangereux. Êtes - vous dangereux ?

Je m'approchai encore un peu ; en fait, j'étais si près d'elle que je n'aurais même pas eu à tendre le bras pour la touché. Quel con j'étais ! Mais je lui avait répondu :

-Alors, hors de question que je te suive. Je n'irai jamais passer ces portes. Pour ce qui est du danger, ça dépends de quel côté tu te trouves : je n'ai l'intention de tuer personne, mais j'aiderai n'importe qui ayant besoin d'aide.

L'instinct de survie s'en prit à moi, j'étais trop près d'elle; il fallait que je m'éloigne. Rapidement, mais sans causer de panique. J'avalai ma salive et fis donc un pas, suivit d'un second, puis d'un troisième, ils m'aidèrent à la contourner, mais pas à étouffer cet envie de faire demi-tour. Et j'avançais toujours, à pas plutôt lent, comme si cet aimant forçait le bout de métal que je représentais à rester près de cette femme.

Allait-elle me suivre pour me barrer la route ? Me laisserait-elle partir ? Dans la seconde option, je mourrais déjà d'envie de la revoir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre for the cause
avatar
Leigh C. Danvers
❝ Spectre for the cause ❞
J'ai rédigé autant de missives : 75 Livres en banque : 1847
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 3 Juil - 13:03.
Adossée à l'arbre et mon regard sur lui, je ne savais pas quoi faire. Je devais l'emmener avec moi pour qu'il fasse le rituel, je le devais oui, mais une partie de moi, ne voulait pas affoler les gens et surtout ne voulait pas qu'il le regarde comme un monstre. Pourtant, il est une aberration...

Mon regard sur lui, je ne pouvais pas voir son regard et cela m'énerver au plus haut point, habituellement, j'arrive à comprendre et savoir ce que la personne veut faire grâce à son regard, mais là, je ne voyais rien... Bon après, ne soyons pas dupe, je savais très bien qu'il voulait fuir.

Pourtant, celui-ci se rapproche encore un peu plus de moi. Pourquoi avait-il fait cela ? Pourquoi ne pas rester loin de moi ? Surtout que plus il se rapprochait et plus je voulais qu'il se rapproche encore plus et pourquoi pas... Non, il faut que j'arrête. Mon regard posé sur ses lèvres, j'aurais tellement voulu y goûter, mais je n'en avais pas le droit, je mis refuse même. Entendant sa voix me parler, je remonte mon regard vers ses lunettes de soleil et je lui dis en serrant le tronc de mes mains.

À quoi je m'attendais ? À ce qu'il me suit gentiment ? Lui attrapant le bras quand celui-ci s'éloigne doucement, je fais tourner son regard vers moi et après un instant d'hésitation, je soupire et lui dis :


- Je te retrouverais sache le.

Je le lâche et regarde les gens dans le parc. Personne ne savait ce qu'il était et je n'allais pas le crier. Mon regard bloqué sur ses lunettes, je souris en coin et ajoute :

- À bientôt alors et ce jour-là sache que je ne te laisserais pas partir.

Enfin j'espérais, mais au fond de moi, jetais sûr que j'allais de nouveau le laisser partir. À contre-coeur, après ses mots, je tourne les talons et m'éloigne de lui sans me retourner. Je ne revenais pas de ce que je faisais actuellement. S'était une aberration et je le laissais partir. Soupirant, s'était peut-être une aberration, mais s'était malheureusement également mon opposé... Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 3 Juil - 23:12.
À nouveau, je m'étais approché d'elle. Et cette proximité avec cette femme apportait un apaisement sur ma conscience, je n'aurais aucune su le dire autrement. Moins de quinze minutes s'étaient écoulées depuis qu'elle m'avait demandé si j'étais un loup ou un buveur de sang et être si près de ce spectre réconfortait mon âme. Pourquoi ?

Moins d'un demi mètre nous séparait, alors que je lui expliquais mon refus d'aller dans Ribcage, je détestais ce que représentait cet endroit. Et l'air libre avait meilleur odeur à mon nez que celle qu'on respirait derrière les portes. Au moins, je pouvais aller où j'en avais envie, presque ; il me serait inutile de retourner chez moi et probablement impossible. Déjà, il me fallait traverser l'Atlantique.

Suite à mes paroles, j'avais contourné cette femme et commencé à m'éloigner, mais elle me retint, me forçant à la regarder malgré mon manque d'acuité visuelle. Je distinguais quand même son visage, plus sombre que le paysage, et certains détails du tout, mais je ne pouvais la décrire clairement, vision troublé par un surplus de lumière. Mais malgré que je ne puisse pas voir la couleur de ses yeux, je pouvais entendre sa prédiction :

- Je te retrouverai, sache-le.

Je doutais un peu de sa capacité à y arriver, mais je souhaitais qu'elle ait raison. Je désirais ressentir à nouveau le soulagement que j'avais ressenti quelques minutes plus tôt. Et ce qu'elle m'avait dit fit naitre un léger sourire sur mon visage.

-J'espère bien.

- À bientôt alors et ce jour-là sache que je ne te laisserais pas partir.

Je poursuivis ma route, lentement, vers la sortie du parc. Je ne comprenais pas pourquoi elle me laissait partir ainsi, ni même qu'elle continuait à exercer ce talent qui me rendait réticent à quitter les lieux. Je savais, cependant, que je devais continuer à marcher, malgré ce besoin de me rapprocher.

Sans accorder toute son importance à ce sentiment, je me retournai, ayant un peu de difficulté à croire qu'elle me laissait partir. Elle m'avait déjà tourné le dos et s'éloignait. L'impression de légèreté que j'avais, jusque là, eu se dissipa, ramenant le poids du monde sur mes épaules et tous les problèmes que j'avais. Par cette sensation, ces quelques mots traversèrent mes lèvres, avant que je ne quitte les lieux :

-Ce sera une joie de te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Why life is done this way ? [Chris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Life in UCLA
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Dead End :: Archives :: Rp's-