AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan ♥
N'hésitez surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Toute inscription rapportera 100 points !
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages!
Joyeux anniversaire wod !
Implements of Destruction
Découvrez les surprises - Intrigue

Partagez | .
 

 Au bon moment (PV Chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 25 Aoû - 23:42.
Une journée comme une autre s’annonçait. Enfin presque. Joren avait le moral dans les chaussettes. Entre le fait de savoir que ses meilleurs amis étaient tous deux des Nocturnes, qu’il avait failli finir entre les crocs d’une vampire folle dingue et d’un lycan complètement épris par la rage, l’humain ne savait plus quoi penser. Etaient-ils vraiment si innocents ? Pouvait-il encore rester à Bristol ? En même temps, il s’était engagé à aider Aidan. Le laisser dans un tel merdier n’était pas digne de lui. M’enfin, à y réfléchir, c’était lui qui s’était cassé sans dire un mot pendant trois ans … Mais Joren ne fonctionnait pas de la même façon. Il préférait lui venir en aide, quitte à perdre sa place. Les risques ? Il ne les connaissait pas si bien que ça. Il avait entendu dire beaucoup de choses sur les gens qui aidaient les Nocturnes à s’intégrer. Mais était-ce bien réel, sérieux ? Ils ne vivaient pas en situation de guerre, alors … la prison, la peine de mort ? Joren n’y croyait pas vraiment. Avec le bar à gérer, il n’avait pas pris le temps de vérifier les sources sur internet. En fait, il s’en fichait. Qu’il passe pour un rebelle, tant pis ! Il n’a de compte à rendre à personne.

Mais tous ces nouveaux bouleversements chamboulaient sa petite tête fragile. Joren ne comprenait pas l’attitude des gens qui l’entouraient. Certains vivaient comme si de rien n’était. D’autres manifestaient clairement leur mécontentement. D’autres encore, riaient de la situation. Chacun vivait à Bristol comme il le pouvait. Mais il était clair que la vie des habitants avait changé depuis l’apparition des Nocturnes. Joren se demandait comme tout cela allait évoluer sur le long terme. Est-ce que le gouvernement allait fermer les frontières et isoler Bristol comme il l’avait fait avec Réversa ? Est-ce qu’ils avaient à craindre une mise en quarantaine ? Le soulèvement de la population ? Un conflit entre Nocturnes et humains ? Le doute était semé en lui. De toute évidence, Joren redoutait le pire. Mais quitter la ville pour entreprendre une vie ailleurs n’était pas possible. Toute sa vie était ici. Son bar, sa famille, ses amis, tout ce qu’il avait construit, ses souvenirs, tout …

Soudain Dean et Marissa passèrent le seuil de la porte d’entrée du bar.

« Salut Joren ! Ca va ? Je tenais à m’excuser pour l’autre soir … tu sais, je me suis emportée contre cette … fille. Ivy. Je … je voulais pas, c’est juste que j’avais peur que ce soit l’une de ces Aberrations. Tu sais, ils sont peut-être parmi nous. » lança Marissa qui déposa lourdement son sac à mains sur le comptoir. Au même endroit où s’était assise cette flic étrange, Persephone.
« Laisse … c’est pas grave. » murmura Joren d’un ton las.
« T’étais passé où mec ? On t’a envoyé un tas de textos et tu nous as pas répondu. T’as passé la soirée avec la fille de la boite ? » lança Dean sur un ton goguenard.
« Oh … Ivy ? Heu … oui, oui ! J’ai passé la nuit avec elle. »

Il ne souhaitait surtout pas inquiéter ses amis en leur disant qu’il s’était fait attaquer par une vampire et un lycan au détour d’une rue. Ca ne le faisait vraiment pas. Il était certain de les avoir sur le dos s’il leur avouait la vérité. Il leur adressa un sourire forcé et leur servi les boissons classiques de leurs jeunes années universitaires.
Marissa commença à déballer les mêmes litanies habituelles. Ses problèmes d’argent, de mec, son éternel changement de situation et ses toiles qui ne se vendaient pas aussi bien que prévu.

« Je t’ai déjà dit que tu pouvais les exposer dans mon bar Marissa … ça ne te coûte rien et ça pourrait te faire connaître … » suggéra Joren.
« Mais tu n’y connais rien. En temps de crise les gens s’en foutent de l’art. Ils pensent qu’à acheter une nouvelle caisse, ou emprunter pour un appart hors de prix … ou acheter une licence pour un port d’arme. »
« Quoi ? » s’exclama Dean qui semblait subitement sortir de sa torpeur habituelle.
« Oui, une licence pour porter une arme … les gens en parlent de plus en plus. Faut se défendre des Aberrations. Et vu qu’on n’a pas de crocs ni de griffes, il faut bien avoir une arme non ? Moi je compte bien avoir mon permis. J’ai pas envie de vivre dans la peur. Un lycan qui me fait face et PAF une balle entre les deux yeux ! J’ai pas envie de finir en steak pour ces monstres. »
Joren roula des yeux avant d’attraper un verre et de l’essuyer énergiquement. « Ca ne sert à rien … tu veux que Bristol finisse en western ? C’est ridicule comme comportement. Et puis tu ne peux pas les tuer sous leur forme lupine. »
« Et qu’est-ce que t’en sais déjà ? Elle t’a retourné le cerveau cette Ivy ou quoi ? Sérieux Joren, tu n’aurais pas dit ça avant de la connaître, tu m’aurais soutenu ! »
« Mais ça n’a rien à voir … et puis … attends, un instant. »

Une silhouette familière venait de faire surface au bout du comptoir. Chris. Il ne l’avait pas vu venir celui-là. Depuis combien de temps attendait il ? S’il était ici, c’est qu’il y avait une bonne raison. En espérant qu’il n’ait pas entendu la conversation. Joren quitta ses amis pour se rapprocher de son ami le Nocturne.

« Chris ? Qu’est-ce que tu fais là ? C’est risqué de venir en plein jour non ? J’ai déjà eu des agents de la CAA ici …  Et désolé si jamais tu as entendu la conversation. Mes amis sont … bref, ils ne savent pas de quoi ils parlent. »


Dernière édition par Joren O'Donnell le Sam 30 Déc - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 26 Aoû - 0:22.
Le temps passait trop lentement, j'en avais perdu toute notion depuis je ne sais quand. Depuis combien de temps j'étais à Bristol ? À la fois trop longtemps et trop peu de temps. Leigh occupait constamment mes pensées, l'opposition faisait tellement de bien quand j'étais avec elle, mais c'était déprimant depuis le temps que je l'avais vue, la dernière fois. Mon plus grand problème : elle était souvent escortée par d'autre membres de la cellule.

Verres fumés devant les yeux, afin de les protéger du soleil, j'avais quitté ma cabane pour marcher dans Bristol, dans l'un des moments où on doutait le moins qu'on puisse tomber sur un Nocturne, en plein jour. Sachant que Leigh n'était pas chez elle, j'étais passé devant chez elle (lieu dont j'avais appris la localisation en la suivant, avec son escorte) et je lui avait laissé un simple message dans sa boité aux lettres, après le passage du facteur. Sur un petit morceaux je lui avait simplement écrit "Tu me manque C."

Et puis, j'étais retourné à la marche, ne sachant où aller. Mes pas étant guidés plus par mon odorat que par mes yeux. Et puis, je me remémorai le dernier homme à qui j'avais évité la mort. Joren m'avait proposé de passer, un de ces jours, dans son bar.

Je n'avais rien compris à ces directives pour le retrouver, mais en marchant durant une bonne partie de cette journée, je passai devant un établissement d'où me provenait l'odeur de l'éthanol et de l'humain.

J'y entrai et, la lumière y étant assez faible à l'endroit où je m'assis, je retirai mes lunettes. Qu'est-ce que je faisais là, justement ? Est-ce que je pouvait considérer un homme, à qui j'avais sauvé la vie, suffisamment important pour moi pour que je m'intégrer dans sa vie, professionnelle ou personnelle ? Trop peu de temps pour y réfléchir, le barman m'avait déjà repéré :

- Chris ? Qu’est-ce que tu fais là ? C’est risqué de venir en plein jour non ? J’ai déjà eu des agents de la CAA ici … Et désolé si jamais tu as entendu la conversation. Mes amis sont … bref, ils ne savent pas de quoi ils parlent.

- C'est moins risqué qu'en pleine nuit, les gens ne soupçonnent pas la présence de Nocturnes en plein jour. Après tout, on ne nous appelle pas "Nocturnes" pour rien... Et s'il y a une inspection de la CAA, aujourd'hui, s'il te plait, appelle-moi Dylan, et si tu doutes que quelqu'un puisse être de la CAA, aussi. Pour tes amis, je n'ai pu entendre rien, je viens d'arriver... bien que je me doute que ce soient des ignorants qui ne font que succomber à leur peur... Et tu ne leur as pas dit ce qui t'était arrivé ?

Évidemment, je n'avais pas un rond, comment un lycan canadien expatrié de son pays natale vers le "repère des monstres" pouvait travailler et obtenir de l'argent ? Je ne commandai donc rien, mais lui demandai :

- Et toi, ça va ? Il se passe quoi depuis ?

Je n'osais pas lui dire "depuis que je t'ai sauvé la peau," mais il devait se douter du moment que j'avais en tête...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Sep - 16:10.
Joren n’était pas tranquille à l’idée qu’un Nocturne puisse squatter son bar. A tout moment des membres de la CAA pouvaient débarquer ici. Mais bon, comme l’avait demandé Chris, il leur donnerait le nom qu’il venait de lui fournir. Joren n’était pas une balance et détestait par dessus tout la délation. Et pour couronner le tout, il faut avouer que Joren était redevable envers Chris. Il lui devait bien ça. Mais bon, Joren ne pouvait pas s’empêcher de stresser à l’idée qu’une aide apportée à un Nocturne était passible d’une grosse amande, voire de la prison.

« Non je n’ai rien dit à mes amis. Ils ne comprendraient pas. Tu sais, y’a pas beaucoup de gens qui apprécient les gens de ton espèce. Enfin je veux dire, les Nocturnes … vous faites peur en général. Même si je leur dis que tu m’as sauvé, ils ne verront en rien un acte héroïque. Ils diraient tout simplement que si les Nocturnes n’existaient pas, je me serais jamais fait agressé … »

Joren était un peu las d’être tiraillé entre les propos de ses proches, sa famille et ses amis. Les humains n’aimaient pas la différence. En plus de ça, les Nocturnes n’avaient rien de bien humain. Ils faisaient peur avec leurs pouvoirs, leur façon de vivre. Même Joren qui appréciait énormément Aidan, en avait peur.

« Ecoute depuis la fois où on s’est vu ? J’ai appris qu’une de mes amies proche était une lycan et que mon meilleur ami est devenu un vampire. C’est un peu le choc, je dois te l’avouer. Surtout pour mon pote. Il doit quand même se nourrir de sang humain pour continuer à vivre, même s’il est déjà mort … enfin c’est bizarre comme situation ! Et il m’est difficile de continuer à faire comme si tout était normal. Car faut bien l’avouer, rien de tout ça n’est normal … »

Le barman pensait s’est fait à l’idée que Bristol vivrait avec ces nouveaux arrivants, que les gens finiraient par s’y habituer avec le temps, que les habitants finiraient par les accepter même. Mais en fait non. Car si même lui, simple être humain ouvert d’esprit n’y arrivait pas, en tas d’autres étaient probablement dans l’attente d’un rejet total des Nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Sep - 18:12.
J'écoutais Joren, il me racontait avoir appris que deux de ses amis les plus proches étaient des Nocturnes, l'un d'eux était un buveur de sang; l'autre, comme moi, était un loup. Ou plutôt, une louve, dans son cas. Je me doutais bien que ce devait être difficile à accepter; moi-même, j'avais eu du mal à accepter que ma petite amie pouvait être une Lycanthrope. Il m'avait été plus difficile à me faire à l'idée que son père m'avait transformé.

- Écoute, c'est normal, ici, on est à Bristol, les Nocturnes sont maintenant une réalité. Certains sont des monstres comme celui qui a essayé de te dévorer; d'autres sont perdus, sans orientation et sans contrôle sur eux-même; les derniers se contrôlent et ont une conscience. Même si je doute que tout le monde accepte mon point de vue.

En disant ma dernière phrase, j'avais tourné le regard vers les amis du barman. Après tout, je parlais un peu des personnes comme eux : des extrémistes ignorants ce que signifie la situation dans laquelle je vivais.

- Je suis persuadé que tes amis ne sauraient pas reconnaitre un Nocturne d'un être humain, il ne ferait que douter de tout le monde en pleine nuit. Même de toi, s'ils ne te connaissaient pas. Et si l'un d'entre eux avait vécu ce que tu as vécu, j'imagine qu'il se dépêcherait de se procurer une arme. Une chance que tu es différent.

J'observais toujours ses amis, je détestais les entendre continuer de parler des Nocturnes comme si nous étions tous les mêmes, comme si nous étions tous des monstres à éliminer. Dans des moments comme celui-là, je détestais la sensibilité des mes oreilles.

- Je pourrais te prendre un verre d'eau. Je sais que ça semble ridicule ici, mais je ne peux rien m'offrir; je suis au chômage.

Belle façon de dire que la lycanthropie m'empêchait de travailler. Dans quelle merde j'étais si quelqu'un me demandait pourquoi je ne travaillais pas ?

- J'y pense, tu veux toujours apprendre à te défendre ?

Cette demande qu'il m'avait faite la nuit qu'il avait eu besoin de mon aide m'était revenue en mémoire. Et je me doutais bien que si ses amis que je n'appréciais pas m'avaient entendu, certain d'entre eux voudrait participer à l'entrainement.

- J'ai énormément de temps libre. À part mon opposée que je ne peux voir que rarement, j'ai rien, ni personne...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
The Crown
❝ Admin ❞
J'ai rédigé autant de missives : 336 Livres en banque : 6581
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
20/20  (20/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 24 Nov - 13:36.
Bonjour!

Ce post n'a pas reçu de réponse depuis 1 mois ou plus longtemps. Si celui-ci est terminé ou placé en attente, merci de le signaler dans ce sujet .

Le staff

PS: on remonte le sujet au cas où, mais on prend bien ton absence en compte Jojo !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 30 Déc - 9:47.
Marissa se retourna vers Dean, légèrement incrédule. Joren les avait laissé en plan pour taper la discute avec un mec étrange. Qu’est-ce qui pouvait bien lui arriver ? Ce n’était pas son genre de couper une conversation pour accorder toute son attention à un simple client. Qui plus est, ressemblait à un clochard.

« Nan mais qu’est-ce qui lui arrive à Joren ? Déjà il ne me soutient pas, ensuite il nous snob complètement … je suis sûre que cette Ivy lui a retourné le cerveau. Elle doit être un genre de vampire. J’ai lu dans un bouquin que ces créatures pouvaient t’hypnotiser et faire de toi leur pantin ! »
« Punaise, ça fait froid dans le dos … »
« Oui. Vivement que l’Etat mette la main sur toutes ces Aberrations et qu’ils les enferment dans le Ribcage. L’endroit d’où ils viennent. Ces monstres … »

Joren ne prêta pas la moindre attention à ses amis. Il comprenait ce que disait Chris et se mettait à sa place. Etre un Nocturne ne devait pas être facile. Que ce soit au Ribcage ou à Bristol. Ils étaient traqué comme des bêtes et devaient faire profil bas pour ne pas être capturé. Ca devait être épuisant, éreintant comme vie. Joren ne savait pas comment aider Chris. Après tout il lui était redevable. Sans son intervention, il serait peut-être mort à l’heure qu’il est. Il passa une main derrière sa nuque douloureuse, puis poussa un léger soupire avant de reprendre la parole.

« Oui je pense que tu as raison. On est en train de vivre un moment difficile. Tout le monde se méfie de tout le monde, mais surtout des inconnus. Bristol est une grande ville quand même, mais les gens ont tendance à se méfier de l’inconnu. Après je peux les comprendre. Ne pas se sentir en sécurité chez soi, c’est pesant. Mais faire des amalgames c’est idiot, je te l’accorde. »

Enfin, Chris lui demanda un verre d’eau. Il n’avait pas un rond sur lui et semblait être dans une situation précaire. Joren qui avait toujours eu la main sur le cœur, lui aurait bien proposé un job et une petite rémunération. Mais il avait déjà pris le risque d’embaucher Aidan dans les cuisines et ne se voyait pas faire de la charité pour tous les Nocturnes de Bristol en galère.

« Oui bien sûr, tiens un verre. »

Le barman passa derrière le zinc et glissa un verre d’eau jusqu’aux mains de Chris. Il posa une serviette sur son épaule, puis se pencha vers le lycan. Sa proposition venait de capter toute son attention. Dans un sens, Joren était curieux de connaître les techniques de défense contre une attaque éventuelle de lycan, et dans un autre sens, ça lui faisait peur. Mais il fit mine de ne rien dévoiler à son ami le Nocturne.

« Oui, c’est toujours d’actualité ! Tu penses pouvoir m’enseigner ces techniques quand ça ? Ton opposé ? J’en ai entendu parlé à la télé et dans le communiqué de presse du Maire. Ca ne doit pas être évident d’être un citadin de Réversa … Tu as un endroit où loger en fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 31 Déc - 17:44.
J'ignorais les amis de Joren, ils n'en valaient pas la peine, je n'aurait fait que rager, si j'avais pris le temps de les écouter, chose loin d'être bonne avec tout le temps qui s'était écoulé entre la dernière fois que j'avais vu Leigh et ce jour-là. Je devait à tout pris éviter d'entendre leur opinion sur les Nocturnes pour éviter de me transformer, ici.

Si les amis du barman n'étaient pas de mon avis, le barman l'était : nous vivions dans un monde de fous. La vie, à Bristol, n'avait plus de sens, personne ne se sentait en sécurité, nous étions presque sous quarantaine à se méfier les une des autres. Pas juste les humains, mais même les Nocturnes doutaient de l'identité d'autrui, tout d'un coup que l'autre décidait de délatter ou qu'il était un Chasseur. Ça m'arrivait, même, parfois, de croire que quelqu'un allait me mettre la main au collet pour m'enfermer à Ribcage.

- On ne changera pas la mentalité des gens, c'est plus facile de généraliser que d'essayer de comprendre. Ils auraient peur de moi, pourtant je préfère manger du cerf, ça m'aide à garder le contrôle et ça goûte bon.

Pour m'aider à garder une certaine forme de paix en moi - et garder le contrôle sur le loup - j'avais demandé à celui que j'étais venu voir un verre d'eau. Même s'il me restait un peu de l'argent que Leigh m'avait laissé la dernière fois, je préférais le conserver pour la prochaine nuit froide, une chambre et un lit chaud étaient si grandement appréciés pour une personne comme moi.

- Merci, Joren.

La seule chose que je pouvais dire pour le verre d'eau qu'il m'avait tendu, avant qu'on ne tombe sur le sujet des moyens de défense face aux Lycanthropes et au Vampire, la mention de mon opposée et tout ce qui s'en suivait.

- Meilleur conseil : frappe les yeux, c'est l'endroit le plus sensible qui est facile d'atteindre.

Mais Leigh me manquait.

- J'ai vraiment rencontré mon opposée, l'ami, Leigh Crystal Danvers, un membre du conseil représentant la CAA. Je crois que j'ai un don pour me mettre dans la merde. Je peux la voir rarement, elle est toujours accompagnée, mais j'aime tellement l'avoir dans mes bras. C'est un sentiment indescriptible. Non, je en suis pas amoureux! C'est différent comme sentiment.

Et question de logement, ça me rendait mal à l'aise, à chaque fois que j'en parlais.

- Je vis dans une cabane que je me suis construite. C'est pas l'idéal, mais ça me protège, un peu... Le toit fuit, c'est pas isolé et j'ai froid la nuit, mais ça m'offre un lieu pour me reposer
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 1 Jan - 12:11.
C'est tout ? Joren considéra son ami un bref instant, la mine déconfite. Mince alors, il pensait que Chris lui apprendrait des techniques de combat comme dans les films. Genre super ninja ou alors qu'il lui sortirait tout un arsenal de guerrier, dans un vieil entrepôt au beau milieu de la nuit. Mince alors ... le monde réel était beaucoup moins intéressant et palpitant que les jeux vidéos. Il haussa les épaules, lui faisant signe qu'il avait bien compris le message. Mais est-ce que les yeux étaient vraiment le seul point faible des Lycans et des Vampires ?

Joren ne savait pas trop s'il pouvait parler de sa deuxième agression le soir où il rentrait de la boite de nuit, accompagné d'Ivy. Fort heureusement pour lui, Chris dévia sur un sujet curieux et intéressant. Il parlait de son opposé. Joren en avait déjà entendu parlé. A la radio et à la télévision. Les médias en faisaient souvent mention ces derniers temps, mais n'expliquaient jamais réellement de quoi il s'agissait. Au final, Joren avait laissé tomber. Peut-être qu'il aurait du regarder l'interview d'un scientifique qui expliquait le phénomène d'opposé ? Mais il n'avait ni le temps, ni le courage de comprendre ce truc.

Pour en rajouter une couche, Chris lui expliqua que Leigh, son opposé, faisait parti du CAA. Qu'est-ce que c'était que ça ? Il en avait entendu parlé également, tout comme le CODECS, mais n'avait pas prit la peine de creuser un peu plus. En fait, toute cette histoire le dépassait. Il avait bien trop à faire, à vouloir aider son ami Aidan et à échapper aux griffes de potentiels Nocturnes dont le cerveau avait été complètement grillé.

- Ton opposé ? C'est quoi ça ? Elle est membre du CAA ? Et alors, c'est grave ? C'est quoi que le CAA ?

Tant de questions ... Joren avait vraiment l'impression de vivre dans un autre monde. Mais il ne devait pas être le seul Humain à nager complètement dans cette histoire. Après tout, il vivait une vie paisible avant l'arrivée des Nocturnes à Réversa. Toutes ces notions (CAA, CODECS, opposés ...) étaient arrivées en même temps qu'eux. Alors ça devait leur appartenir. Mais il était toujours intéressant de se mettre au goût du jour. Surtout que maintenant, Joren avait plusieurs amis Nocturnes. S'il voulait comprendre leur langage et leurs craintes, alors il devait comprendre leur univers.

- Je t'aurai bien proposé de te loger, mais ... un ami squatte déjà mon appartement et ce n'est pas très grand. Tant que tu ne dors pas dans la rue c'est déjà très bien. Mais si tu veux, je peux me débrouiller pour te trouver un logement. Mon père est propriétaire de plusieurs appartements en ville et je suis sûr qu'il y en a quelques uns qui sont totalement vides.

Il s'arrêta voyant clairement la gêne qu'il venait d'occasionner. Joren lui accorda un sourire bienveillant, puis posa une main sur l'épaule du Nocturne.

- Allez, je te dois bien ça. Après tout, tu m'as sauvé la vie. Sans toi, je ne serais peut-être plus là aujourd'hui. Et puis un peu de confort ne tue personne. Mon père n'en saura jamais rien, dit-il en lui accordant un clin d'oeil complice.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 2 Jan - 23:16.
Je voyais son air déçu, je maintins le silence un court moment. C'était drôle, en un sens, de voir à quel point il pouvait sembler croire que c'était la seule chose à faire. Et je le regardais, sérieux.

-Tu peux aussi frapper le museau... T'en fais pas, ce n'est pas la seule chose à apprendre, c'est juste la seule chose que je peux dire; le reste, c'est de la pratique.

Et de l’entraînement. Beaucoup d'entraînement. Des semaines, voir des mois.

Il me semblait douter, y avait-il quelque chose? S'il n'était pas prêt pour en parler, mieux valait que je ne dise pas un mot, ça sert à rien de tordre le bras de quelqu'un. Et puis, je suis pas ce genre de gars. J'avais plutôt enchaîné avec Leigh. Elle me manquait. Chaque seconde, ça empirait. Pourquoi il fallait qu'elle travaille autant?

- En fait, je suis vraiment dans la merde, si on nous surprend ensemble, elle n'est pas seulement une chasseuse de la CAA, elle dirige la CAA. C'est son poste au conseil qu'elle risque. Elle devrait tenter de me tuer ou de m'enfermer là-bas, tu comprends? La Cellule Anti-Aberration. La mort m'attend sûrement, si on me voit avec elle dans mes bras, mais je m'en fous. Tu sais, quand tu trouves quelqu'un qui vaut tous les risques du monde; pour moi, c'est Leigh.

Je le regardais, il avait déjà un ami chez lui, ça me rappelait ce vampire que j'avais croisé et qui le connaissait peut-être, Aidan. Je me devait d'être reconnaissant, il me proposait de me trouver un logement.

-Tu n'as pas peur que ton père apprenne ce que je suis et qu'il décide de me faire la peau? Au fait, j'ai peut-être croisé un de tes amis, l'autre jour. Il m'a sorti de la merde de la CAA. Je sais pas si tu es l'ami dont il m'a parlé, mais il s'appelait Aidan, et curieusement, il se pourrait que ce soit ton ami vampire...

Ce gars devenait de plus en plus génial à mes yeux, même s'il avait la tête dans les jeux vidéos. Il avait bon cœur et c'était la seule chose qui comptait dans la réalité dans laquelle nous vivions. Juste un geste rassurant comme une main sur l'épaule, ça remontait le moral.

- Je ne dirais pas non à un lieu chauffé et un lit plus confortable que des branches de chêne... T'es vraiment sympa. Ça ne dérangera pas, si j'y ramène Leigh, qu'on ait moins de chances de nous voir ensemble?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 6 Jan - 22:24.
Chris était un gars loyal. Ca se voyait. Il faisait parti de ces Aberrations qui menaient une vie dure et pénible depuis la grande Révélation. Chaque jour devait être une épreuve pour lui. Joren avait de la peine de savoir à quel point les anciens habitants de Réversa souffraient du rejet. Même s’il ne le montrait pas distinctement, le barman voyait clairement que Chris était affecté par cette nouvelle vie. Il n’était pas considéré comme un paria, mais n’avait pas le droit aux mêmes règles que les humains. Pourtant, il en était un. Peut-être différent, un peu plus dangereux par sa nature, mais qui avait le droit de discriminer autant la différence ? Joren étira un long sourire sur ses lèvres lorsque Chris lui dévoila un second point faible sur les lycans. Bien sûr, il entendait que pour vaincre de telles créatures, il fallait également de la pratique. La théorie ne permettait pas tout.

Joren ne se voyait pas vraiment combattre un lycan. Mais s’il pouvait se défendre, ça serait déjà quelque chose de pris. Après tout, il se sentait vraiment vulnérable et était une cible facile pour les autres lycans ou vampires. Tous n’étaient pas comme Aidan ou Chris malheureusement. Chris enchaina sur sa situation délicate avec la dénommée Leigh. La fameuse opposée. Apparemment elle était membre de la CAA. Joren fronça les sourcils à l’annonce de cet organisme. Il en avait vaguement entendu parlé aux informations, mais n’avait pas pris la peine d’en écouter d’avantage. Après tout, ça ne le concernait pas. Il n’était ni une Aberration, ni une Altération. Mais s’il voulait venir en aide à ses amis, alors il devait comprendre leur monde.

« Une chasseuse de la CAA ? Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Des gens qui sont chargés de traquer des … gens comme toi ? »

L’idée même d’engager des missionnaires pour traquer les Nocturnes comme de vulgaires animaux glaçait le sang du barman. Dans quel monde vivait-il ? Il avait du mal à admettre cette réalité. Quelque peu ébranlé, Joren trouva un siège pour s’asseoir. Sa vie bien tranquille en prenait un sacré coup.

« Aidan ? Oui c’est mon ami … Je ne le savais pas aussi courageux. Ca me rassure dans un certain sens, de voir qu’il aide les siens. Mais … il devrait éviter de s’exposer autant aux risques. Il a encore du mal à se contrôler. »

Joren songeait à ce fameux soir où il avait découvert Aidan en train de drainer le sang d’un pauvre passant, dans la cour arrière du bar.

« Ne t’en fais pas pour mon père. Je trouverais un moyen pour qu’il évite d’être trop curieux. Tu verras, ça te changera vraiment de la petite cabane inconfortable. Tu auras tout le confort que tu souhaites et bien entendu, tu pourras y amener ta Leigh. »

Il posa une main réconfortante sur son épaule et le considéra d’un regard amical et serein. S’il pouvait rendre la vie de Chris un peu plus confortable, c’était le moins qu’il puisse faire. Après tout, il l’avait sauvé des griffes d’un lycan fou furieux. Et ça, il ne pouvait pas l’oublier.

« Tu … tu m’as parlé de Leigh, ton opposée, c’est bien ça ? Mais tu n’as pas répondu à ma question. Qu’est-ce qu’une opposée ? »

La curiosité de Joren était piquée à vif. Il souhaitait en savoir plus sur la nature du lien entre son ami et celle de cette fameuse Leigh.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 13 Jan - 3:14.
"Exactement, Joren. Elle est sensée traquer les Nocturnes et n'a que deux choix nous concernant : nous enfermer à Ribcage ou nous tuer. Et elle ne fait ni un ni l'autre avec moi; elle me laisse libre comme l'air, mais combien de temps encore? Je sais qu'elle souhaite que je me rende à Ribcage pour passer le rituel, mais je peux pas, je suffoque quand j'approche de la place."

Je le regardais, le dédain se lisait sur le visage de ce nouvel ami que j'avais. À vrai dire, je détestais l'idée que la ville se laissait aller à la peur et engageait des gens pour chasser les Nocturnes. Ça me répugnait qu'on ose gérer les problèmes en éliminant mes semblables.

Comme Aidan, le pauvre vampire. OK, j'appréciais qu'il m'ait aidé, même plus que ça, je lui devais peut-être la liberté ou la vie, maintenant.

"Il ne les a pas affronté de front, mais il m'a permis de me cacher, le temps qu'on m'oublie. Je lui ai donné le même conseil qu'à toi : le sifflet à ultrason, je les oreilles assez sensibles pour l'entendre de très loin. Tu n'as pas à t'en faire, il s'évite les regards et il se contrôle déjà mieux que je ne me contrôlais, après trois ans. Je me transformais au quotidien, sans être capable de me retenir."

Et heureusement, Joren m'avait proposé un logis, dont l'immeuble appartenait à son père, et il allait trouver un moyen pour endormir la curiosité du paternel. Avoir un vrai "chez moi," j'en rêvais depuis que j'avais pris l'avion - même si j'avais été drogué - et que je m'étais retrouvé devant les porte de cette prison infernale. Encore mieux, j'allais avoir un endroit inconnu de la CAA où je pourrais inviter Leigh à venir me voir, mais...

"Juste Leigh, elle ne m'appartient pas. Elle est mon opposée, j'ai besoin de la voir pour ne pas devenir fou, en plus que c'est agréable d'être avec elle, mais je n'oserais jamais dire à qui que ce soir qu'elle est MA Leigh. Mais merci, de m'offrir le gîte."

Sa main sur mon épaule et son regard eurent le don de me remonter le moral, ils eurent le don de me redonner foi en l'être humain, chose que j'avais perdu depuis la révélation. Le gens qui voulaient voir des action du gouvernement canadien pour la lutte aux "monstres" et les actions de Bristol m'ayant fait perdre le peu d'espoir que j'avais. Je souriais au geste que Joren avait eu pour moi, et même à sa question.

"J'aimerais pouvoir t'offrir une meilleure réponse, mais j'ignore ce qu'est un opposé, réellement. Je sais juste que c'est réconfortant être avec le sien, par expérience. Je ne suis même pas britannique et on le remarque facilement avec mon accent. Je suis né à Montréal, au Canada, et j'ai déménagé un peu plus au nord de  Saint-Sauveur quand j'ai été mordu par... par le père de ma copine. Contrairement à ce que tu peux croire, j'ai appris le français seulement à l'école, je suis né dans un quartier anglophone, Westmount. Avant la révélation, je ne savais rien de l’existence des vampires et des humains aux talents surnaturels."
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 15 Jan - 22:25.
Le cœur de Joren ne fit qu’un bond. Passer le Rituel ? De quoi parlait-il ? Encore une chose qu’il ne connaissait pas. Un truc de Nocturne ? En tout cas, ça n’avait pas l’air de faire plaisir à Chris d’en parler. Joren continuait de frotter ses verres. Il ne souhaitait pas importuner son ami avec des questions qui pourraient le mettre mal à l’aise. Il se contenta donc de hocher bêtement la tête et de laisser le Lycan poursuivre la conversation.

Il parlait de Leigh comme la femme de sa vie, même si visiblement, ils n’étaient pas ensemble. C’était assez curieux et Joren devait bien l’avouer, suivre les propos de son ami devenait compliqué. Peut-être que son simple cerveau d’humain devait mettre plus de temps pour s’adapter, qu’un Nocturne. Mais il était convaincu qu’il finirait par s’adapter. C’était forcément vrai, vu le nombre de Nocturnes qu’il fréquentait.

Il se contenta de sourire face à Chris, puis haussa les épaules brièvement lorsque Chris lui parla des opposés. Visiblement, lui non plus n’était pas très au courant de la signification dudit terme. Peut-être que finalement, personne ne le savait vraiment ? Mais vraisemblablement, il avait compris qu’il s’agissait là d’un lien qui unissait deux personnes d’une façon indescriptible. Puis, Chris enchaina sur le fait d’être un Canadien, qu’il avait été mordu par le père de son ex-copine et qu’il avait fini par atterrir ici. C’était une façon curieuse et amusante pour Joren d’apprendre comment son ami avait subi ses transformations en Nocturne. Il fut agréablement surpris de voir que Chris se dévoilait enfin, ouvertement, dans son bar. Heureusement, personne n’avait eu le culot de suivre leur conversation.

Joren voyait bien que ses amis, installés à l’autre bout du bar, jetaient des regards du coin de l’œil, parfois provocateurs et lourds de sens. Il voyait bien que parler avec Chris n’était pas bien vu par tous. Surtout par Marissa. Elle paraissait ne pas supporter la présence du Lycan et soupçonnait quelque chose de complètement absurde. Connaissant son amie, Joren était sûr qu’il allait devoir s’expliquer auprès de la jeune femme dont l’imagination ne désemplissait pas.

« Tu viens du Canada ? Je me disais bien que tu avais un petit accent. Mais rien de bien gênant, c’est même chantant ! Bon par contre, tu me fais peur là … tu es en train de me dire qu’il existe des Lycans ailleurs qu’à Bristol et qu’au Ribcage ? C’est fou ça ! Mais pourquoi on n(en a jamais entendu parler ? Enfin j’veux dire, à part dans les romans, les films et jeux vidéo. Mais personne n’a jamais pris ça au sérieux. C’était plus de l’ordre du mythe ou de la légende … »

Il se pencha un peu plus vers Chris, pour ne pas parler trop fort. Joren ne voulait pas mettre son ami dans l’embarras et encore moins éveiller les soupçons sur la présence potentielle d’un Nocturne dans son bar. Il ne connaissait pas les membres du CAA et ils pouvaient se cacher n’importe où.

« Et comment as-tu fait pour surmonter ta transformation ? J’veux dire, tes débuts en tant que Lycans, tu as fait comment ? Ce n’était pas éprouvant ? Tu as fait des écarts, dans l’genre … tué des gens ? »

Il s’arrêta un instant, voyant l’air interrogateur de Chris dans son regard. Joren reprit aussitôt, avant même que son interlocuteur ne puisse rétorquer.

« Je demande ça, car j’aimerai bien aider Aidan dans ses nouvelles étapes de vie. Bien sûr, je pense que chacun gère ses transformations à sa manière, mais tu as plus d’expérience que lui et peut-être que ça me permettrait de comprendre et de l’aider d’avantage … Après je pense qu’un Lycan et un vampire, ce n’est pas du tout la même chose. Mais bon, on ne sait jamais. Après tout, j’y connais pas grand chose … »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 19 Jan - 2:10.
J'observais Joren. Je ne savais plus quoi vraiment dire. D'un côté, j'avais la tête occupée par Leigh, mon incapacité à la revoir prochainement et la façon dont la situation évoluait entre elle et moi; de l'autre, je devais me concentrer sur le moment présent, la discussion avec Joren. Comme son étonnement de me savoir natif du Canada.

"Ouais, je comprends ta crainte. Moi-même, j'ai eu un peu peur quand j'ai su que ma copine était une louve. J'ai eu peur quand j'ai su pour la révélation, j'ai eu peur quand l'armée est entrée chez nous pour nous tirer dessus. Finalement, j'ai paniqué quand j'ai vu les portes de Ribcage s'ouvrir pour m'accueillir. Le phénomène de la révélation, l'exposition des Nocturnes, n'as-tu jamais crû que ce n'était que la pointe de l'iceberg? Si tu veux mon avis, les médias n'en ont pas parlé parce que Bristol était déjà une grande nouvelle."

J'attendais sa réponse, regard interrogateur, probablement. Pourquoi rare étaient ceux qui voyait plus que le tableau qu'on leur montrait? Pourquoi les gens croyaient que ça se passait comme dans les jeux vidéos, dans une simple ville isolée de tout le reste du monde? Les choses ne pouvaient jamais être aussi simples, on connaissait toujours une fuite quelque part. Vers 1880, une fuite avait eu lieu et s'était étendue au Canada.

Mais Joren se pencha vers moi, m'immobilisant mentalement. Après tout, c'était un peu normal, avec la discussion que nous avions, une oreille indiscrète pouvait très bien nous dénoncer, me tuer ou nous arrêter tous les deux. Ce nouvel ami que j'avais me parler des complications liées à la transformation biologique en Nocturne. Il voulait savoir comment j'étais passé à travers l'épreuve. Si j'avais déjà causé la mort. Encore une fois, je l'interrogeai du regard. Je me demandais même s'il était sérieux? J'allais répondre, et honnêtement, quand il s'empressa de s'expliquer sur cette question. Son ami vampire Aidan.

"T’inquiètes, je comprends. Ça a été long, avant que j'arrive à me contrôler. Et on ne voulait pas me voir sortir avant que j'y arrive. Donc, non, je n'ai tué personne, on m'en empêchait pour garder le secret et j'ai commencé à me contrôler que récemment, six ou sept mois avant la révélation. J'avais dix-sept ans quand j'ai été mordu. Et même depuis que je suis à Bristol, je n'ai jamais tué un être humain, je me contente de cerf."

Évidemment, je parlais aussi à voix baisse, même si je ne révélais pas tout des dix-sept ans que j'avais passés enfermé dans cette maison.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 19 Fév - 21:45.
Chris avait probablement vécu des moments difficiles. Ca se lisait dans ses yeux. Il avait beau montrer sa force de caractère, son courage et sa manière intransigeante d’affronter le monde, une blessure saignait encore en lui. Joren aurait voulu lui tapoter l’épaule amicalement, le soutenir dans des épreuves lourdes et pénibles, mais il se contenta d’un sourire torve.

« Ca ne devait pas être facile, en effet … mais bon, on s’adapte et on apprend à vivre avec sa seconde nature, j’imagine … enfin j’dis ça, mais j’en sais rien. J’aimerai pas être à votre place. J’veux dire celle d’Aidan ou la tienne. Cette nature sauvage est en vous et chaque jour, vous devez la maitriser. Ca doit être éreintant de ouf à la longue. »

Le barman se gratta la tête se demandant comment il arriverait à surmonter ces épreuves. Aurait-il la force nécessaire pour ne pas sauter sur le premier humain venu ? Aurait-il la force mentale pour ne pas céder à l’appel du sang ? Franchement, il en doutait. Punaise, si le sang pour un vampire, était l’égal d’une drogue ou du sucre, alors il était foutu. Car oui, Joren avait déjà testé l’arrêt total de sucre … il avait tenu deux jours avant de fondre littéralement sur une tarte au citron. Son petit péché mignon. Il secoua vigoureusement la tête avant de se ressaisir.

« Tu es donc en train de me dire que y’a d’autres Nocturnes partout dans l’monde ? Que genre Bristol n’est pas un cas isolé ? Mais alors pourquoi l’Etat bloque-t-il les frontières ? Si l’info a été divulguée dans le monde, pourquoi les autres Nocturnes ne se montrent pas ? Ne se rebelles pas face à ce qui se passe ici ? Vous êtes pas des genre de grandes familles ? Les loups appartiennent à une meute, un alpha, non ? Et les vampires, c’est un peu la même chose ? Ou alors je suis encooore à côté de la plaque … »

Fallait vraiment qu’il arrête les comcis et les BD … Depuis le temps, il aurait du comprendre que la réalité était tout autre que la fiction. Mais mince, toutes ces connaissances sur le paranormal et le surnaturel, elles ne servaient donc à rien ? Merde.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 25 Fév - 1:38.
Ça ne devait pas être facile? Ça avait été tout sauf facile, ça avait été horrible d'apprendre que la fille que j'avais fréquenté d'octobre 1999 à juin 2000 était une louve. Le pire de cette histoire étant que j'étais devenu un lycanthrope également. Même si j'avais appris à vivre avec ça, quand j'avais vécu ce changement, j'étais loin de l'accepter. Aujourd'hui, malgré les inconvénients, j'étais quand même heureux, en dehors du manque grandissant que j'éprouvais par l'absence de Leigh.

C'était quand Joren avait mentionné la nature sauvage que Aidan et moi avion "maintenant" que j'eus un petit bug.

"On as tous cette nature, humain ou Nocturne. Regarde tes amis; ils sont là à parler de leurs méthodes de défense face à des Nocturnes et tout ce qu'ils sont capables de dire inclus de la violence. C'est faux de croire que nous sommes plus sauvages que c'est qui n'ont pas subis d'altérations biologiques, on résiste juste moins facilement à cet appel, je devrais dire qu'on réagit plus fortement, mais on est pas plus sauvage qu'un être humain qui se croit civilisé. Pour Aidan, s'il le souhaite, je pourrais l'emmener avec moi, lors de mes chasses au cerf, il a besoin de sang, donc il pourrait très bien boire celui d'un animal et j'ai besoin de la chair pour me sustenter."

Je remarquai que le barman réfléchissait, difficile de croire quand il se grattait la tête pour finir par la secouer pour je ne sais quelle raison. Toute cette histoire semblait le dépasser. Il me résuma ce que je lui avais dis, suivit par plusieurs questions. Je ne savais pas vraiment quoi répondre, je n'étais pas celui qui se trouvait dans leur chaussures. J'ignorais les réponses.

"Pour en avoir à l'extérieur de Bristol, je suis sûr qu'il y en a d'autre, on était une petite meute de cinq membres perdu à Saint-Sauver, Québec, et nous étions loin d'être les seuls au Canada, on était juste la preuve de la présence de la lycanthropie. Pourquoi ferment-ils la ville? Probablement qu'il y a une division internationale du CAA et que leur but est de rapatrier tout le monde à Reversa, où tout à commencer. Je ne dis pas que c'est absolu, mais c'est une option. Pour les autres, ils doivent avoir peur. Tu as raison sur le fait que l'union nous rendrait plus fort, mais je ne peux pas regarder un lycan s'attaquer à un homme, au port, et le laisser faire, on n'est pas des monstres, même si certains sont aussi incontrôlables que des psychopathes armés de fusil de chasse. Je ne pourrais jamais faire partie de ce genre de meute. Pour les Alpha, je sais pas, mais je suis du genre à considérer Aidan comme un membre de ma meute, comme un ami. Et toi aussi. Je ne suis pas un monstre, je suis un Loup-garou, loin d'être comme ces psychopathes."

Au moins pour Aidan, nous partagions les mêmes opinions.

Mais je repensais encore à ce logement dont Joren m'avait parlé.

"Au fait, pour cet appartement, tu n'aurais pas un sous-sol quelque part dans Redcliffe. Même si ce serait un appartement aux troisième, je suis preneur, mais j'ai une préférence pour les sous-sol, c'est comme un terrier... Et j'aime bien le coin, surtout parce que c'est là que tout à commencé avec Leigh, dans une boite de Redcliffe où j'étais entré illégalement. Je ne me souviens même pas pourquoi je l'ai embrassée, mais c'était tellement agréable."

Quand j'y repense, je devais avoir ce regard rêveur des nostalgiques. Ou même le regard d'un homme amoureux, même si je n'aurais jamais osé avoué l'être, à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 4 Mar - 9:37.
Humm … mouais les choses étaient bien plus compliquées que ce que pensait Joren. Il se rendait compte que même si Chris était un Nocturne, beaucoup de questions restaient sans réponses. Les habitants de Bristol restaient dans le flou et pour le moment, la seule chose à faire, était de garder son calme. Joren jeta un bref coup d’œil en direction de son groupe d’amis. Il sentait bien qu’ils s’impatientaient. Pourquoi prenait-il autant de temps à discuter avec un inconnu ? Le barman n’avait pas dévoilé ses petits secrets de peur qu’on lui tourne le dos. Bien qu’il aime la compagnie de ses amis Nocturnes, il avait besoin de se raccrocher à sa vie d’avant, aux gens simples sans pouvoirs, sans crocs et sans force surhumaine. Il se gratta le menton d’un air songeur avant de reprendre la conversation.

« C’est tout de même étrange de voir que personne se bouge. Je pensais qu’entre Nocturne y’avait un semblant de solidarité. Si d’autres lycans ou vampires se trouvent à l’extérieur de Bristol, ils pourraient tenter de péter les barrières et libérer la ville. Là vous vivez quand même sous haute surveillance … c’est pas vraiment une vie qu’on vous offre. »

Joren n’était même pas certain que le gouvernement veuille laisser les Nocturnes en vie. Le but était tout de même de leur faire passer le Rituel afin de rendre la population la plus humaine possible. Mais Chris avait raison. Ce n’est pas parce qu’on a des crocs qu’on est forcément un potentiel tueur en série. Après tout, les humains sans dons pouvaient également avoir leur part de cruauté. Il n’aurait pas été étonné d’apprendre qu’un Nocturne se fasse descendre par un groupe d’humains en colère. La différence fait peur et la peur nous fait agir bêtement. Sans raison.

« Pour ce qui est de ton logement je vais faire mon possible. Mon père possède plusieurs appartements et je crois qu’il a même un trois pièces au Redcliffe. Mais une cave … probablement. »

Etrange comme envie. Proposer une cave à son ami lui faisait de la peine, mais si Chris le demandait, il n’allait pas le lui refuser. Il passa son torchon par dessus son épaule et plaqua ses deux mains sur le zinc.

« Chris j’veux bien te laisser cette cave gratuitement … jamais je te ferais payer pour vivre dans un endroit sombre et humide. Mais en échange est-ce que tu voudrais bien m’apprendre à me battre ? Je ne te demande pas d’être un maitre d’art martiaux … j’ai fait de la boxe un temps, mais j’aimerai affiner mes coups. Avec les tarés qu’on trouve dehors maintenant, je me dis que m’entrainer avec un lycan ne serait pas une si mauvaise idée. Promis, après ça je te laisserai tranquille, je ne te demanderai plus rien ! »

Et il lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Dylan O'Brien J'ai rédigé autant de missives : 379 Livres en banque : 6156 Je suis âgé(e) de : 35
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
2/20  (2/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Mar - 17:43.
"Pas tant que ça, Bristol a réussi à diviser les Nocturnes en nous faisant la chasse, il est devenu quasi impossible de se regrouper, un groupe trop important de personnes non-armées attire immédiatement l'attention et beaucoup d'entre nous avons notre photo sur des affiches un peu partout dans la ville. Si la mienne n'y est pas, je n'en connais pas la raison. Pour les conditions de vie, on essaie de tous nous tuer, tu crois qu'on va nous offrir le gîte, les repas et les vêtements? À moins d'accepter d'entrer à Ribcage, ça n'arrivera pas."

J'avais baisser la tête, je détestais décevoir les gens, le peu de personnes qui me venaient en aide surtout. Joren devait se douter de ce que je pensais : plutôt mourir que d'aller derrière ces portes. Seule Leigh pourrait réussir à m'y emmener. Je n'étais même pas certain de ce qu'il y avait entre elle et moi, à part l'opposition. Je savais que je ne pouvais continuer de la croiser seulement en pleine rue, on allait nous prendre ensemble, un jour, et je voulais l'éviter, autant pour elle que pour moi.

Je notai la surprise de mon ami, quand je mentionnai vouloir vivre dans un sous-sol ou un demi-sous-sol. Je savais que c'était peu courant comme demande, mais je serais bien dans ce genre de logement, après tout :

"Je suis un loup, et les loups vivent souvent dans des terriers. Je m'y sentirais plus à l'aise qu'au vingtième étage. En plus, j'ai besoin de réduire la quantité de lumière pour éviter de me brûler les rétines."

Oui, j'aimais cette grande sensibilité à la lumière, la nuit... En plein jour, c'était difficile. Je ne voyais rien, le soleil m'aveuglait.

J'étais heureux d'apprendre que me loger ne me coûterais rien, mais la condition m'étonna : lui enseigner le combat à main nue. Évidemment, j'étais prêt à accepter la condition, je pouvais même faire bien plus que ça s'il me le demandait; pour si peu, aucun problème.

"T'inquiètes, je peux t'enseigner comme un maître d'arts martiaux, j'ai fait du Jyu-jitsu quand j'étais ado. D'accord, j'ai trente-cinq ans, maintenant, mais j'ai bonne mémoire et mon but sera que tu puisses te défendre contre Lycan et Vampires. Il va quand même falloir t'équiper de certains trucs possiblement illégaux, ici, au moins pour que tu puisses te protéger convenablement, avoir une arme face à des crocs et des griffes.

Je voyais derrière Joren que ses amis s'impatientaient. Je devais partir, arrêter de retenir le barman qu'il puisse s'occuper des autres aussi.

"Je vais revenir à la fermeture, si tu es libre on pourrait aller voir cet appartement et commencer tes cours. Prends soin de toi, d'ici là, et ne te laisse pas mordre par un Nocturne."

Je me levai et me dirigeai vers la sortie. À ma surprise, personne ne m'eut retenu. Je mis mes lunettes fumées avant de quitter le bar et me dirigeai vers ma cabane pour dormir encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 256 Livres en banque : 4162 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
9/20  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 4 Mai - 23:22.
RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Au bon moment (PV Chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Chris Sabin Vs Big Show
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Dead End :: Archives :: Rp's-