AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue ♥
MAJ d'Halloween ; découvrez-la
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages! ♥️

Partagez | .
 

 Au bon moment (PV Chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 133 Livres en banque : 1842 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 25 Aoû - 23:42.
Une journée comme une autre s’annonçait. Enfin presque. Joren avait le moral dans les chaussettes. Entre le fait de savoir que ses meilleurs amis étaient tous deux des Nocturnes, qu’il avait failli finir entre les crocs d’une vampire folle dingue et d’un lycan complètement épris par la rage, l’humain ne savait plus quoi penser. Etaient-ils vraiment si innocents ? Pouvait-il encore rester à Bristol ? En même temps, il s’était engagé à aider Aidan. Le laisser dans un tel merdier n’était pas digne de lui. M’enfin, à y réfléchir, c’était lui qui s’était cassé sans dire un mot pendant trois ans … Mais Joren ne fonctionnait pas de la même façon. Il préférait lui venir en aide, quitte à perdre sa place. Les risques ? Il ne les connaissait pas si bien que ça. Il avait entendu dire beaucoup de choses sur les gens qui aidaient les Nocturnes à s’intégrer. Mais était-ce bien réel, sérieux ? Ils ne vivaient pas en situation de guerre, alors … la prison, la peine de mort ? Joren n’y croyait pas vraiment. Avec le bar à gérer, il n’avait pas pris le temps de vérifier les sources sur internet. En fait, il s’en fichait. Qu’il passe pour un rebelle, tant pis ! Il n’a de compte à rendre à personne.

Mais tous ces nouveaux bouleversements chamboulaient sa petite tête fragile. Joren ne comprenait pas l’attitude des gens qui l’entouraient. Certains vivaient comme si de rien n’était. D’autres manifestaient clairement leur mécontentement. D’autres encore, riaient de la situation. Chacun vivait à Bristol comme il le pouvait. Mais il était clair que la vie des habitants avait changé depuis l’apparition des Nocturnes. Joren se demandait comme tout cela allait évoluer sur le long terme. Est-ce que le gouvernement allait fermer les frontières et isoler Bristol comme il l’avait fait avec Réversa ? Est-ce qu’ils avaient à craindre une mise en quarantaine ? Le soulèvement de la population ? Un conflit entre Nocturnes et humains ? Le doute était semé en lui. De toute évidence, Joren redoutait le pire. Mais quitter la ville pour entreprendre une vie ailleurs n’était pas possible. Toute sa vie était ici. Son bar, sa famille, ses amis, tout ce qu’il avait construit, ses souvenirs, tout …

Soudain Dean et Marissa passèrent le seuil de la porte d’entrée du bar.

« Salut Joren ! Ca va ? Je tenais à m’excuser pour l’autre soir … tu sais, je me suis emportée contre cette … fille. Ivy. Je … je voulais pas, c’est juste que j’avais peur que ce soit l’une de ces Aberrations. Tu sais, ils sont peut-être parmi nous. » lança Marissa qui déposa lourdement son sac à mains sur le comptoir. Au même endroit où s’était assise cette flic étrange, Persephone.
« Laisse … c’est pas grave. » murmura Joren d’un ton las.
« T’étais passé où mec ? On t’a envoyé un tas de textos et tu nous as pas répondu. T’as passé la soirée avec la fille de la boite ? » lança Dean sur un ton goguenard.
« Oh … Ivy ? Heu … oui, oui ! J’ai passé la nuit avec elle. »

Il ne souhaitait surtout pas inquiéter ses amis en leur disant qu’il s’était fait attaquer par une vampire et un lycan au détour d’une rue. Ca ne le faisait vraiment pas. Il était certain de les avoir sur le dos s’il leur avouait la vérité. Il leur adressa un sourire forcé et leur servi les boissons classiques de leurs jeunes années universitaires.
Marissa commença à déballer les mêmes litanies habituelles. Ses problèmes d’argent, de mec, son éternel changement de situation et ses toiles qui ne se vendaient pas aussi bien que prévu.

« Je t’ai déjà dit que tu pouvais les exposer dans mon bar Marissa … ça ne te coûte rien et ça pourrait te faire connaître … » suggéra Joren.
« Mais tu n’y connais rien. En temps de crise les gens s’en foutent de l’art. Ils pensent qu’à acheter une nouvelle caisse, ou emprunter pour un appart hors de prix … ou acheter une licence pour un port d’arme. »
« Quoi ? » s’exclama Dean qui semblait subitement sortir de sa torpeur habituelle.
« Oui, une licence pour porter une arme … les gens en parlent de plus en plus. Faut se défendre des Aberrations. Et vu qu’on n’a pas de crocs ni de griffes, il faut bien avoir une arme non ? Moi je compte bien avoir mon permis. J’ai pas envie de vivre dans la peur. Un lycan qui me fait face et PAF une balle entre les deux yeux ! J’ai pas envie de finir en steak pour ces monstres. »
Joren roula des yeux avant d’attraper un verre et de l’essuyer énergiquement. « Ca ne sert à rien … tu veux que Bristol finisse en western ? C’est ridicule comme comportement. Et puis tu ne peux pas les tuer sous leur forme lupine. »
« Et qu’est-ce que t’en sais déjà ? Elle t’a retourné le cerveau cette Ivy ou quoi ? Sérieux Joren, tu n’aurais pas dit ça avant de la connaître, tu m’aurais soutenu ! »
« Mais ça n’a rien à voir … et puis … attends, un instant. »

Une silhouette familière venait de faire surface au bout du comptoir. Chris. Il ne l’avait pas vu venir celui-là. Depuis combien de temps attendait il ? S’il était ici, c’est qu’il y avait une bonne raison. En espérant qu’il n’ait pas entendu la conversation. Joren quitta ses amis pour se rapprocher de son ami le Nocturne.

« Chris ? Qu’est-ce que tu fais là ? C’est risqué de venir en plein jour non ? J’ai déjà eu des agents de la CAA ici … Et désolé si jamais tu as entendu la conversation. Mes amis sont … bref, ils ne savent pas de quoi ils parlent. »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 26 Aoû - 0:22.
Le temps passait trop lentement, j'en avais perdu toute notion depuis je ne sais quand. Depuis combien de temps j'étais à Bristol ? À la fois trop longtemps et trop peu de temps. Leigh occupait constamment mes pensées, l'opposition faisait tellement de bien quand j'étais avec elle, mais c'était déprimant depuis le temps que je l'avais vue, la dernière fois. Mon plus grand problème : elle était souvent escortée par d'autre membres de la cellule.

Verres fumés devant les yeux, afin de les protéger du soleil, j'avais quitté ma cabane pour marcher dans Bristol, dans l'un des moments où on doutait le moins qu'on puisse tomber sur un Nocturne, en plein jour. Sachant que Leigh n'était pas chez elle, j'étais passé devant chez elle (lieu dont j'avais appris la localisation en la suivant, avec son escorte) et je lui avait laissé un simple message dans sa boité aux lettres, après le passage du facteur. Sur un petit morceaux je lui avait simplement écrit "Tu me manque C."

Et puis, j'étais retourné à la marche, ne sachant où aller. Mes pas étant guidés plus par mon odorat que par mes yeux. Et puis, je me remémorai le dernier homme à qui j'avais évité la mort. Joren m'avait proposé de passer, un de ces jours, dans son bar.

Je n'avais rien compris à ces directives pour le retrouver, mais en marchant durant une bonne partie de cette journée, je passai devant un établissement d'où me provenait l'odeur de l'éthanol et de l'humain.

J'y entrai et, la lumière y étant assez faible à l'endroit où je m'assis, je retirai mes lunettes. Qu'est-ce que je faisais là, justement ? Est-ce que je pouvait considérer un homme, à qui j'avais sauvé la vie, suffisamment important pour moi pour que je m'intégrer dans sa vie, professionnelle ou personnelle ? Trop peu de temps pour y réfléchir, le barman m'avait déjà repéré :

- Chris ? Qu’est-ce que tu fais là ? C’est risqué de venir en plein jour non ? J’ai déjà eu des agents de la CAA ici … Et désolé si jamais tu as entendu la conversation. Mes amis sont … bref, ils ne savent pas de quoi ils parlent.

- C'est moins risqué qu'en pleine nuit, les gens ne soupçonnent pas la présence de Nocturnes en plein jour. Après tout, on ne nous appelle pas "Nocturnes" pour rien... Et s'il y a une inspection de la CAA, aujourd'hui, s'il te plait, appelle-moi Dylan, et si tu doutes que quelqu'un puisse être de la CAA, aussi. Pour tes amis, je n'ai pu entendre rien, je viens d'arriver... bien que je me doute que ce soient des ignorants qui ne font que succomber à leur peur... Et tu ne leur as pas dit ce qui t'était arrivé ?

Évidemment, je n'avais pas un rond, comment un lycan canadien expatrié de son pays natale vers le "repère des monstres" pouvait travailler et obtenir de l'argent ? Je ne commandai donc rien, mais lui demandai :

- Et toi, ça va ? Il se passe quoi depuis ?

Je n'osais pas lui dire "depuis que je t'ai sauvé la peau," mais il devait se douter du moment que j'avais en tête...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 133 Livres en banque : 1842 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 2 Sep - 16:10.
Joren n’était pas tranquille à l’idée qu’un Nocturne puisse squatter son bar. A tout moment des membres de la CAA pouvaient débarquer ici. Mais bon, comme l’avait demandé Chris, il leur donnerait le nom qu’il venait de lui fournir. Joren n’était pas une balance et détestait par dessus tout la délation. Et pour couronner le tout, il faut avouer que Joren était redevable envers Chris. Il lui devait bien ça. Mais bon, Joren ne pouvait pas s’empêcher de stresser à l’idée qu’une aide apportée à un Nocturne était passible d’une grosse amande, voire de la prison.

« Non je n’ai rien dit à mes amis. Ils ne comprendraient pas. Tu sais, y’a pas beaucoup de gens qui apprécient les gens de ton espèce. Enfin je veux dire, les Nocturnes … vous faites peur en général. Même si je leur dis que tu m’as sauvé, ils ne verront en rien un acte héroïque. Ils diraient tout simplement que si les Nocturnes n’existaient pas, je me serais jamais fait agressé … »

Joren était un peu las d’être tiraillé entre les propos de ses proches, sa famille et ses amis. Les humains n’aimaient pas la différence. En plus de ça, les Nocturnes n’avaient rien de bien humain. Ils faisaient peur avec leurs pouvoirs, leur façon de vivre. Même Joren qui appréciait énormément Aidan, en avait peur.

« Ecoute depuis la fois où on s’est vu ? J’ai appris qu’une de mes amies proche était une lycan et que mon meilleur ami est devenu un vampire. C’est un peu le choc, je dois te l’avouer. Surtout pour mon pote. Il doit quand même se nourrir de sang humain pour continuer à vivre, même s’il est déjà mort … enfin c’est bizarre comme situation ! Et il m’est difficile de continuer à faire comme si tout était normal. Car faut bien l’avouer, rien de tout ça n’est normal … »

Le barman pensait s’est fait à l’idée que Bristol vivrait avec ces nouveaux arrivants, que les gens finiraient par s’y habituer avec le temps, que les habitants finiraient par les accepter même. Mais en fait non. Car si même lui, simple être humain ouvert d’esprit n’y arrivait pas, en tas d’autres étaient probablement dans l’attente d’un rejet total des Nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Chris D. Ferrell
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 148 Livres en banque : 2585
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 4 Sep - 18:12.
J'écoutais Joren, il me racontait avoir appris que deux de ses amis les plus proches étaient des Nocturnes, l'un d'eux était un buveur de sang; l'autre, comme moi, était un loup. Ou plutôt, une louve, dans son cas. Je me doutais bien que ce devait être difficile à accepter; moi-même, j'avais eu du mal à accepter que ma petite amie pouvait être une Lycanthrope. Il m'avait été plus difficile à me faire à l'idée que son père m'avait transformé.

- Écoute, c'est normal, ici, on est à Bristol, les Nocturnes sont maintenant une réalité. Certains sont des monstres comme celui qui a essayé de te dévorer; d'autres sont perdus, sans orientation et sans contrôle sur eux-même; les derniers se contrôlent et ont une conscience. Même si je doute que tout le monde accepte mon point de vue.

En disant ma dernière phrase, j'avais tourné le regard vers les amis du barman. Après tout, je parlais un peu des personnes comme eux : des extrémistes ignorants ce que signifie la situation dans laquelle je vivais.

- Je suis persuadé que tes amis ne sauraient pas reconnaitre un Nocturne d'un être humain, il ne ferait que douter de tout le monde en pleine nuit. Même de toi, s'ils ne te connaissaient pas. Et si l'un d'entre eux avait vécu ce que tu as vécu, j'imagine qu'il se dépêcherait de se procurer une arme. Une chance que tu es différent.

J'observais toujours ses amis, je détestais les entendre continuer de parler des Nocturnes comme si nous étions tous les mêmes, comme si nous étions tous des monstres à éliminer. Dans des moments comme celui-là, je détestais la sensibilité des mes oreilles.

- Je pourrais te prendre un verre d'eau. Je sais que ça semble ridicule ici, mais je ne peux rien m'offrir; je suis au chômage.

Belle façon de dire que la lycanthropie m'empêchait de travailler. Dans quelle merde j'étais si quelqu'un me demandait pourquoi je ne travaillais pas ?

- J'y pense, tu veux toujours apprendre à te défendre ?

Cette demande qu'il m'avait faite la nuit qu'il avait eu besoin de mon aide m'était revenue en mémoire. Et je me doutais bien que si ses amis que je n'appréciais pas m'avaient entendu, certain d'entre eux voudrait participer à l'entrainement.

- J'ai énormément de temps libre. À part mon opposée que je ne peux voir que rarement, j'ai rien, ni personne...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Au bon moment (PV Chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Chris Sabin Vs Big Show
» En ce moment à la télé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Bristol City :: Southville & Bedminster :: The Canteen-