AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan ♥
N'hésitez surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Toute inscription rapportera 100 points !
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages!
MAJ de l'été !
We can bring salvation
Découvrez les surprises - Intrigue

Soldes d'été !
- 50% de réduction sur la carte
Venez profiter du comptoir de Bristol jusqu'à la fin du mois !

Partagez | .
 

 Runnin' for my life Pv. Edana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 30 Juil - 22:06.
Les choses changeaient dans Bristol, depuis la diffusion. Le conseil, gouvernement qui essayait de mettre les Nocturnes à Ribcage et à mort, avait fait de la ville un terrain de chasse. La population avait de plus en plus peur de nous et se mettait à suspecter tout le monde. J’avais de la difficulté à croire qu’on séparait lycanthropes et vampires en deux catégories : ceux qui étaient enfermé à Ribcage, dans l’attente de passer au rituel; et les fugitifs nuisibles à la population. C’était une situation difficile pour moi, j’hésitais à tenter de m’approcher de Leigh, mon opposée, si j’en crois ce qu’elle m’avait dit à l’Epsilon.

Mais elle me manquait trop, j’avais besoin de la revoir. J’avais donc essayé de m’approcher du Spectre, en suivant l’impression qu’elle me laissait. Je savais que ça me permettrait de me rendre jusqu’à elle. Mon seul problème, c’était que j’avais été étiqueté «Loup» à mon arrivé dans la ville Britannique.

Je me dois d’expliquer : j’étais à une centaine de mètres derrière elle quand un agent me remarqua et m’avait dit me reconnaitre. Évidement, j’avais essayé de cacher ma lycanthropie, mais ça n’avait pas fonctionné, il m’identifia :

-Tu es le lycan du Canada.

Mon accent m’avait trahi. Je m’étais mis à fuir, mon avantage étant que je courrais plus vite qu’un humain. Mais il me suivait, et d’autres s’étaient mis à l’aider dans la poursuite. Il me semblait que les patrouilles avaient été augmentées, qu’à tous les coins de rues, au moins cinq hommes habillés de noir et marqués par les lettres CAA se rajoutaient à la course.

Ça n’avait pas été long, une vingtaine d’agents de l’organisation me poursuivaient. Quelle malchance, j’avais choisi de tourner au mauvais endroit, cul-de-sac. Ma seule option, alors que je ne pouvais plus faire demi-tour, était de monter par un escalier de secours. J’avais aussi la possibilité de me transformer, mais je voulais éviter de causer la panique. Comme si voir vingt hommes de la CAA pourchasser un homme paraissait normal.

Je pris donc l’issue de secours, montant les escaliers sous un tir nourri par vingt armes à feu. Et ces hommes savaient se servir de leurs armes, pas comme les stormtroopers de Star Wars qui auraient raté leur cible à moins d’un mètre. Je sentais les projectiles me pénétrer la peau et ça faisait un mal de chien.

Malgré tout, je continuais, même après être tombé d’un étage suite à un tir qui m’avait touché à la cuisse. Tomber sur le dos sur du métal était douloureux, mais beaucoup moins que le métal qui se forçait un chemin à travers ma chair avec une grande vélocité. Difficilement, et avec une grande envie de vivre, je réussis à me relever pour poursuivre mon chemin vers le sommet du bâtiment, mais je n’y étais pas le premier arrivé ; une dizaine d’homme m’y attendaient déjà, armes braquées sur moi.

Il me fallait considérer un problème à la fois, d’abord le premier, le plus près. Comme la première fois où je m’étais retrouvé en désavantage numérique, le loup m’avait aidé, en augmentant l’adrénaline et ma colère, ce qui avait réduit ma douleur à zéro. Mais cette fois, seulement trois tombèrent dans l’inconscience suite à mes coups, autant la bête que moi avons pris la décision de sauter de l’autre côté de l’édifice de cinq étages et j’avais atterri dans les ordures.

Quittant la ruelle, je continuais de courir, sans vraiment savoir où j’allais, alors que la douleur causé par les balles se ravivait, mais je finis par me retrouver dans un endroit familier, l'endroit où j'avais rencontrer Leigh : St. Andrews Park.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Kill Your Conscience
avatar
Edana J. May
❝ Kill Your Conscience ❞
J'ai pour Avatar : Anna Speckhart J'ai rédigé autant de missives : 1006 Livres en banque : 706 Je suis âgé(e) de : 27
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 11 Aoû - 14:12.

Chris Edana
Running for my life
Chris & Edana


L'envie de souffler s'était faite extrêmement pressante lorsque l'heure avait sonné la fin du travail. La brune avait relevé des yeux fatigués de son écran d'ordinateur avant de se lever, d'enfiler veste et sac à main et de descendre l'escalier tout en souhaitant une bonne soirée à l'équipe de nuit du journal. Passant la porte, la brunette avait pris tout simplement la direction du parc, profitant des premières lueurs de nuit. Il fallait avouer que ne pas avoir à se soucier de devoir faire attention à ce qui nous entourait était plutôt relaxant. Malgré tout, ce qui avait toujours fait de sa vie quelque chose à part, était disparu en fumée avec cette fichue Révélation. Et maintenant qu'elle était assise sur un banc et réfléchissait à tout ce qu'il s'était passé ces dernières semaines, la manière dont toute sa vie s'était emmêlée et compliquée – et ce n'était déjà pas une partie de plaisir avant – la brune devait avouer ne pas spécialement apprécier les bouleversements qu'elle avait subi.

Un bruit de pas attira son attention et la télépathe poussa un soupir avant de chercher l'origine du son. Elle décroisa les jambes, et se positionna comme pour être directement prête à partir. Après tout, inutile de tenter sa chance, si Bristol était plus sécurisant que sa précédente demeure, il n'en restait pas différemment dangereux. Et les Aberrations qui se baladaient à droite à gauche dans la ville, en quête de survie, n'en était pas moins dérangées par leur condition et prêtes à en découdre. L'aristocrate poussa un soupir avant de se repositionner correctement, toujours aux aguets.

Décidément, certaines habitudes ne changeaient pas.

Et finalement, un homme apparut dans son champ de vision, boitant légèrement et courant, comme pour échapper à quelque chose. Génial, elle qui devait tenter de faire profil bas le temps de trouver une solution à ses emmerdes, voila qu'elle n'allait pas pouvoir s'empêcher de se foutre dedans. Parce que non, elle ne pouvait décemment pas laisser un type se faire envoyer au Ribcage vu ce qu'il se passait là-bas. C'était totalement contre ce pourquoi elle se battait en ce moment même. Après un énième soupir, la brunette se dirigea vers lui, courant le plus silencieusement possible après lui. Heureusement pour elle, il boitait tout de même bien, et en plus, n'était pas tellement discret avec les traînées de sang qu'il laissait derrière lui dans sa fuite.

« Hé ! Hé ! Attendez ! Je ne veux pas vous faire de mal ! »

En même temps que pouvait-elle dire d'autre ? Mais dans son cas, elle ne prendrait pas forcément le risque de l'écouter.

« Je peux vous aider. Ma voiture est garée un peu plus loin. Vous perdez du sang, ils vont vous retrouver. Arrêtez vous au moins pour faire un garrot. Vous laissez trop de traces. »

Si il ne voulait pas de son aide, au moins peut-être l'écouterait-il pour cela ? En tout cas, ce n'était pas comme si l'humaine à don pouvait faire grand chose de plus pour lui là tout de suite. Encore faudrait-il qu'il se retourne.




Kill Your Conscience
So what you gonna hit me with next? Darwin or a Crucifix? So why you wanna do me like this? It's always so extreme, so what's it really mean? So you kill your conscience. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 11 Aoû - 22:16.
- Hé ! Hé ! Attendez ! Je ne veux pas vous faire de mal ! Je peux vous aider. Ma voiture est garée un peu plus loin. Vous perdez du sang, ils vont vous retrouver. Arrêtez vous au moins pour faire un garrot. Vous laissez trop de traces.

Ce n'était pas tant ce qu'on m'avait dit, c'était plutôt la douleur que me laissait ma jambe qui me fit arrêté. En plus, l'adrénaline des dernières minutes ne m'envahissait plus, ce qui ne m'aidait pas à continuer. Je me retournai vers cette voix, légèrement familière, provenant de derrière moi. Évidement, mes blessures ne m'aidaient pas à échapper à mes poursuivant, comme celle-ci m'avait dit, «je laissais trop de trace» et ça facilitait la traque.

Mais le peu d'adrénaline qu'il me restait ne parvenait pas à atténuer ma douleur, ni même à me garder debout. Je n'avais plus vraiment le choix que d'accepter l'aide d'un visage qui me semblait familier, mais que je ne reconnaissais pas du tout. Étrange sentiment que ça laissait de ne pas se souvenir d'un visage qu'on croit avoir déjà vu.

Ce n'était pas que je me refusais d'accepter de l'aide, c'était plutôt qu'il m'était difficile de laisser quelqu'un se jeter dans mes emmerdes, surtout que je savais que, depuis les événements ayant menés à la mort d'une jeune famille, tout le monde pouvant me venir en aide allait se trouver avec des ennuis aussi important que ce dans quoi j'étais.

Par dessus ça, j'avais mal, et ce n'était pas parce que j'avais arrêté de compter le nombre de projectiles qui avait pénétrer ma peau. Je souffrais surtout parce que une grande quantité de balle se trouvait toujours sous mon épiderme et parce que, franchement, tomber sur le sol ne se faisait pas sans douleur, même si c'était involontaire d'être par terre.

Je regardais toujours cette femme dont le visage refusait de me revenir en mémoire. J'ignorais combien de temps passa avant que je ne me rappelle où j'avais vu cette personne : le festival d'arts. Mais quel était son nom déjà ? Je fouillais dans mes souvenir, me rappelant qu'elle m'avait permis de prendre conscience d'où j'avais été, ce soir-là - et d'attirer quelques fourmis dans ma cabane. Tous deux distraits, nous nous étions percuter et elle m'avait dit son nom :

- Edana ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Kill Your Conscience
avatar
Edana J. May
❝ Kill Your Conscience ❞
J'ai pour Avatar : Anna Speckhart J'ai rédigé autant de missives : 1006 Livres en banque : 706 Je suis âgé(e) de : 27
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 20 Aoû - 11:33.

Chris Edana
Running for my life
Chris & Edana


C'était qu'il ne se laissait pas vraiment approcher le bougre. Et courir en talons n'était pas vraiment un truc que l'humaine adorait faire. La brune poussa un lourd soupir avant de poursuivre sa course et de suivre le jeune homme. De dos, elle ne parvenait pas vraiment à mettre un nom sur la silhouette – quelque chose d'un peu logique en même temps – mais en tout cas, plus elle s'approchait de lui, et plus Edana le trouvait quelque peu familier. Pourtant, la jeune femme finit par le rattraper rapidement, lorsque ce dernier tomba au sol, laissant une quantité de sang plus ou moins conséquente derrière lui. Pour la discrétion, chacun repasserait clairement. Si on les suivait de près jusqu'ici, ils étaient tous deux bons pour le Ribcage sans aucune autre forme de procès. Ou d'être abattus sur le champ pour avoir résisté. Rien ne disait que ce n'était pas non plus une possibilité.

La brunette s'arrêta au niveau de l'homme, avant qu'elle ne le dévisage. Oh. Donc il était lycan. Génial. C'était sans aucun doute la meilleure chose qu'il lui était arrivé en plusieurs semaines à Bristol. Non, bien entendu, ça ne pouvait pas être un vampire, un truc sympathique, qu'elle parviendrait à aider sans la moindre arrière pensée. Non, il fallait qu'il soit un lycan, bien sûr.

« Dylan. Enfin, si c'est vraiment votre nom. »

Bon l'humaine pouvait se douter qu'il n'allait pas vraiment lui donner sa véritable identité s'il cachait déjà le fait d'être un chien galeux. Un soupir lassé s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle retirait un foulard de son sac et s'accroupissait pour s'approcher de sa jambe qui était manifestement la plus touchée. Avoir eu un père chirurgien et venir d'une ville où vous pouvez vous vider de votre sang trois fois par jours avaient quelques avantages , notamment celui de savoir faire un garrot en quelques gestes précis.

« Il faut éviter de que vous vous vidiez de votre sang et qu'on ne se fasse choper parce que vous laissez des traces.  J'aurais pu retracer tout votre parcours jusqu'ici, vous auriez dû penser à cela avant. »

Elle serra le tissus aussi fort que possible sans pour autant complètement couper la circulation – parce que de préférence, autant qu'il garde sa jambe, ça pouvait être une bonne idée. Elle retira sa veste et la lui tendit.

« Pour que vous appuyiez là où ça saigne vraiment fort. Vous devez absolument réduire les traces de sang. Parce que s'ils remontent jusque la voiture, on ira tous deux dans un endroit vraiment pas agréable. »

La brune se redressa et lui tendit la main.

« Vous montez dans la voiture, je vous dépose là où vous serez en sécurité. Soit vous rejoignez ceux qui sont en-dessous, soit vous avez une planque. Je ne vous amène pas chez moi, je vous permets juste de gagner de l'avance. Vous n'êtes pas le seul à avoir des risques ce soir. Mais je suis prête à vous aider si vous le désirez. »

Honnêtement, aider un lycan lui demandait déjà beaucoup de contrôle sur elle, alors si en plus il fallait trop en faire, ce ne serait pas possible. Néanmoins, Edana avait bien conscience qu'il ne pouvait pas payer pour les erreurs que d'autres avaient fait avant lui.



Kill Your Conscience
So what you gonna hit me with next? Darwin or a Crucifix? So why you wanna do me like this? It's always so extreme, so what's it really mean? So you kill your conscience. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 21 Aoû - 23:54.
J'était blessé, visiblement dans le pétrin, et cette femme que je venais tout juste d'identifier continuait de s'approcher. Malgré ses talons, c'était facile depuis que j'étais tombé. J'étais mal à l'aise, en fait, non seulement de me retrouver par terre sans être capable de me relever; mais en plus, Edana se devait de me dévisager. Ne se doutait-elle pas que les gens, en général, détestaient qu'on les regarde ainsi ?

L'entendre m'appeler Dylan me faisait toujours bizarre, après tout, elle n'était que la seconde personne à qui j'avais dit m'appeler ainsi. Ce n'était pas vraiment un mensonge, mais j'avais été dans la nécessité de me présenter par mon second prénom, au festival. J'ignorais même, à cet instant, si je pouvais être franc avec elle et lui expliquer pourquoi j'avais agi comme je l'avais fait : j'avais voulu évité que Ivy en apprenne trop sur moi.

Et, à vrai dire, j'était un peu trop dans ma tête; elle me ramena sur terre en serrant son foulard autour de ma jambe. Et je laissai échapper une plainte de douleur; c'était loin d'être facile à retenir, cette balle me faisait déjà mal qu'Edana serrait le muscle déjà endolori dans son bout de tissus.

J'avais un peu honte d'avoir besoin d'aide, j'avais échappé à la prison que représentait Ribcage pour moi alors que j'étais encore sous l'effet des drogues qu'on m'avait injectées, ce jour-là, et, aujourd'hui, complètement sobre, j'avais failli y laisser ma peau. De quoi ajouter à ce sentiment que j'avais, la brune me tendait sa veste, que je puisse faire une pression sur mes plaies importantes.

-J'ai mon pull, ça va aller...

Je le retirai et je remarquai qu'elle s'était levée et me tendait une main. Hésitant peut-être une seconde, je la saisis. J'avais peut-être un peu de fierté, mais je n'étais pas stupide au point de ne pas reconnaitre que j'avais besoin d'aide pour me lever.

- Vous montez dans la voiture, je vous dépose là où vous serez en sécurité. Soit vous rejoignez ceux qui sont en-dessous, soit vous avez une planque. Je ne vous amène pas chez moi, je vous permets juste de gagner de l'avance. Vous n'êtes pas le seul à avoir des risques ce soir. Mais je suis prête à vous aider si vous le désirez.

- Merci, ça fait du bien de savoir que ce n'est pas tout le monde qui a peur...

Elle ignorait mon nom, j'avais osé le lui cacher et elle m'aidait quand même. Je devais rectifier ce point.

- Et.. hum... Mon nom est Christopher Dylan Ferrell, mais tu peux m'appeler Chris. Désolé si je ne t'avais pas dit mon nom usuel, je ne voulais pas me lancer dans un tas d'explication et je n'avais pas vraiment le temps, dans ma condition, j'essaie d'éviter la CAA au maximum. Et ça m'empêche même de voir la seul personne à qui je me suis attaché, depuis que je suis ici; j'aimerais vraiment pouvoir la voir plus souvent...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Kill Your Conscience
avatar
Edana J. May
❝ Kill Your Conscience ❞
J'ai pour Avatar : Anna Speckhart J'ai rédigé autant de missives : 1006 Livres en banque : 706 Je suis âgé(e) de : 27
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 7 Oct - 12:36.

Chris Edana
Running for my life
Chris & Edana


La plainte qu'il poussa la fit regarder à droite et à gauche pour être certaine que personne ne l'avait entendu. Certes, l'humaine comprenait parfaitement les difficultés de rester silencieux dans cette situation – pour l'avoir été suffisamment – mais là tout de suite, Edana aurait largement préféré qu'il garde le silence le plus complet. Il finit cependant par refuser sa veste et prendre son pull pour épancher les plaies restantes. Sa bouche étira un « chut » silencieux tandis qu'elle se redressait et lui tendit la main. Main qu'il finit par saisir à son tour. La brune poussa un léger soupir avant de diriger pleinement son attention sur lui.

La jeune femme haussa les épaules avant de lui adresser un faible sourire. Pourquoi avoir peur ? Elle avait vécu toute sa vie dans une ville qui aurait dû être son tombeau. Autant dire que Bristol n'avait pas le même effet angoissant que Réversa. Non, la peur n'était pas quelque chose de familier en ce qui la concernait. Mais ses actes avaient des conséquences, et pas forcément la concernant. Ses proches pouvaient souffrir des gestes et paroles qu'elle avait et maintenant plus que jamais la brunette en avait conscience. Alors autant garder le silence, le temps de trouver comment contourner les limites imposées par le CODECS et le CAA. Si elle ne pouvait pas tourner le dos aux gens dans le besoin, il n'en restait pas moins que cela demandait tout de même la plus grande prudence.

« À quoi bon vivre si c'est pour regarder derrière soi toutes les secondes, n'est-ce pas ? »

Elle haussa un sourcil à la remarque du jeune homme. Ce n'était pas vraiment comme si elle était surprise par son aveu, mais elle devait avouer être vexée du manque de confiance que les gens avaient désormais. La peur d'être dénoncé poussait tout un chacun à protéger ses arrières d'une manière assez surprenante. Bon si elle devait honnête, la télépathe n'avait pas besoin d'autant de détails sur lui – surtout qu'ils ne se reverraient probablement jamais après cette soirée – mais elle se garda bien de le lui dire. Si... Chris... avait besoin de vider son sac alors autant qu'il le fasse. L'aristocrate enfila sa veste.

« Edana. Mais tu le savais déjà. Je comprends. Mais je pense vraiment qu'on devrait continuer cette conversation dans la voiture. On devrait se dépêcher avant que quelqu'un n'arrive. »

La jeune femme retira ses talons au cas où ils devraient courir, et commença à se diriger vers sa voiture. Elle ouvrit la portière pour Chris avant de se glisser côté conducteur.

« Okay, il me faut juste une adresse où te déposer. Peut-être même qu'il faudra m'indiquer, je ne connais pas encore toutes les rues, et on va éviter de lancer un GPS au cas où. »

Une fois au volant et la voiture démarrée, l'Altération ne put s'empêcher de demander.

« Et donc, comment tu en es arrivé à te faire transformer en morceau de gruyère ? »



HJ: vraiment, vraiment désolée pour le délai de réponse ><


Kill Your Conscience
So what you gonna hit me with next? Darwin or a Crucifix? So why you wanna do me like this? It's always so extreme, so what's it really mean? So you kill your conscience. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 7 Oct - 19:36.
Edana avait raison : ce n'était pas une vie, si on passait tout le temps du monde à regarder par dessus son épaule par crainte de je ne sais quoi... Et heureusement pour moi, elle ne semblait pas offusquée que je me sois présenté par mon deuxième prénom, au festival. Je n'avais simplement pas eu le temps de lui dire ma situation. Et elle me confirma qu'elle m'avait dit son véritable nom, je me sentais vraiment comme une merde d'avoir eu à lui mentir.

Mais pas de temps pour les regrets, on devait quitter les lieux. J'avais laissé une énorme piste de sang et, si la CAA avait des chien, ils débarqueraient prochainement. J'aurais aimé que ce soit Leigh qui me piste, mais je savais que ce n'était pas le cas, cette impression que me laissait l'opposition entre et moi me le laissait facilement savoir. Pourquoi était-ce si difficile de la voir ?

Arrivés à sa voiture, elle m'ouvrit la portière, ça faisait mal de m'asseoir, mais c'était supportable. Assise du côté conducteur, elle me demanda une adresse, m'affirmant qu'elle ne connaissait pas bien la ville.

-On est deux, j'ai perdu la notion du temps depuis mon arrivé à Bristol, mais je n'ai pas encore connu l'hiver. Je sais simplement que les hivers britanniques sont moins rudes que ceux de chez moi, on connaît souvent les -35°C et des nuits de plus de vingt centimètres de neige, au Canada. Si tu peux m'emmener assez loin d'ici, ce sera apprécié.

Elle démarra la voiture, tout juste avant de me demander comment j'avais fini en fromage.

- Je peux t'assurer que ce n'est qu'une ressemblance physique, je suis loin d'avoir le même goût. Par contre, j'ai peut-être l'odeur du parmesan... Je préfère en rire qu'en pleurer, mais j'essayais de revoir mon opposée. Même si la CAA ignore ce qui la lie à moi, elle est hautement surveillée depuis le festival. J'ai croisé un des gars qui la surveillait de loin et rapidement, je me suis retrouvé avec vingt qui me tiraient dessus. C'est difficile de voir Leigh, il y a toujours quelqu'un autour d'elle et c'est frustrant de ne pas pouvoir la voir. Elle me manque tellement. J'ai constamment ce désir de la voir et d'être avec elle. Et quand je suis avec elle, je ne veux pas la quitter, je veux simplement profiter du moment présent.

Je savais que je ne pouvais pas retenter le coup le même soir, j'allais devoir attendre un ou deux jours. Peut-être trois. Et continuer à échouer, probablement. Je commençais à perdre l'espoir de la revoir, un jour. Plus le temps avançait, plus je croyais que j'allais devoir me rendre à la CAA pour qu'on m'escorte à Ribcage.

- J'ai une certaine chance qu'elle ne veuille pas me faire enfermé à Ribcage et me forcer à passer ce rituel. Franchement, j'ai un peu de difficulté à comprendre pourquoi elle préfère que j'entre là-bas volontairement, alors qu'elle pourrait m'y enfermer et m'imposer le rituel.

HJ : pas de problème, je comprends que c'est parfois difficile de trouvé du temps à la rentrée...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Kill Your Conscience
avatar
Edana J. May
❝ Kill Your Conscience ❞
J'ai pour Avatar : Anna Speckhart J'ai rédigé autant de missives : 1006 Livres en banque : 706 Je suis âgé(e) de : 27
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 24 Nov - 10:54.

Chris Edana
Running for my life
Chris & Edana

Heureusement pour elle que lorsqu'ils leur avait proposé de fuir, Kyle n'avait pas parlé du Canada mais bien de la Californie. Des moins trente-cinq degrés, elle ne l'aurait clairement pas supporté.Un frisson la traversa à cette pensée et l'humaine dut se retenir de pousser un soupir. Elle aurait dû accepter, sans hésitation, lorsque le Lycan avait insisté pour qu'ils déménagent. Mais non, encore une fois, il avait fallu qu'elle n'en fasse qu'à sa tête et ne cesse de poursuivre des démons qui auraient dû rester bien enfermés. Si le Conseil avait mieux géré les choses à Réversa, chaque personne ayant une altération génétique aurait pu vivre en pleine harmonie et non pas reclus de la société et apeuré qu'on ne découvre qu'ils n'étaient pas entièrement « normaux ». Comme si cela était un fait avéré. Comme s'il fallait un gêne différent que pour être dangereux.

« Oh... l'un des avantages de notre pays, en dehors de la pluie et des oppresseurs. Aucun souci... Est-ce que tu as des contacts avec ceux qui sont en-dessous de nous ? »

L'image de Faye s'imposa quelques minutes dans son esprit et la brune étira un maigre sourire. Sa meilleure amie n'était pas spécialement loin mais pour autant, le manque de contact et de nouvelles se faisaient largement ressentir. La conversation continua et la télépathe ne put retenir un léger gloussement devant sa réponse. Tant qu'il n'en avait pas l'odeur, pour le goût, elle n'aurait pas essayé de savoir. Mais lorsqu'il embraya sur le parmesan, une légère grimace marqua son visage avant qu'elle ne reporte sa concentration sur la route, tout en lui portant une oreille attentive.

« Ce serait plus simple si ces abrutis se mêlaient de leurs fesses effectivement... Mais je crois qu'il faudrait trouver une façon plus saine de vous voir parce que... si tu finis troué de partout, tu vas finir par perdre de ton charme. »

Nouveau sourire léger, tandis qu'elle prenait la première rue à droite, son regard vissé dans le rétroviseur. Il faisait beaucoup trop calme pour que ce soit normal. Même si Bristol n'était pas aussi agitée que son lieu de naissance, cela ne changeait pas qu'une certaine vie se dégageait dans ses rues et que la Révélation n'y avait rien changé. Si les gens étaient beaucoup plus prudents, cela ne faisait pas de vraie différence au niveau de son agitation. La jeune femme ne chercha donc pas à accélérer et ralentit même légèrement. Une infraction et cela vous mettait directement dans le radar de ces abrutis.

« Effectivement... Mais ça fait cet effet là en général, un opposé. Le voir enfermé est assez insupportable quand bien même sa nature peut vous répugner au plus haut point. Les autres peuvent brûler en enfer, tant que lui – ou elle – va bien... Le reste n'a aucune importance. »

Et spécialement dans son cas. Enfin, non pas qu'elle fut insensible au sort des autres, mais la sécurité et survie de son propre opposé était d'ailleurs passé au-dessus de tous les sujets de ses inquiétudes. L'humaine à don poussa un léger soupir avant de reprendre.

« Le Rituel peut être une solution durable à tous ces problèmes qu'on nous impose. Même si à long terme, ils parviennent à retransformer tous les « mordus », ceux qui ne le sont pas, ne peuvent pas être réhabilités selon eux... Ce qui en soit n'est pas vrai. Je viens de cette ville où tout a commencé. Rien n'y a jamais été évident, mais nous parvenions tout de même à nous entendre. Ils ont tout foutu à terre sans le moindre scrupule... et stigmatisent tous ceux qui ne rentrent pas dans leurs normes. Ce qui franchement est ridicule. Mais... il est vrai que Lycans et Vampires – spécialement les vampires pour le coup – n'ont pas une place attitrée dans l'ordre naturel des choses. Et à cela, le Rituel est une bonne chose. Cela permet tout de même de conserver un équilibre. Et pour les opposés de créatures surnaturelles, qui ne comprennent pas forcément la liberté d'être l'une de ces Aberrations comme ils les appellent maintenant... peut-être qu'un compromis n'est pas une si mauvaise chose. »

Le poussait-elle à accepter le Rituel ? En quelques sortes, peut-être. Parce que ce n'était pas forcément une mauvaise chose à faire. Mithra lui avait ouvert les yeux à ce sujet, et Edana n'était pas contre cette idée. Seulement il fallait que ce soit un choix fait en toute conscience, pas une obligation, comme cela était le cas désormais.


Kill Your Conscience
So what you gonna hit me with next? Darwin or a Crucifix? So why you wanna do me like this? It's always so extreme, so what's it really mean? So you kill your conscience. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 18 Déc - 0:05.
Je commençais à détester ma vie, la situation la rendait insupportable. Sans compter les conditions dans lesquelles j'étais arrivé à Bristol, la rencontre de Leigh se faisait à la fois une bénédiction et une malédiction. Je n'attendais constamment que de passer du temps avec elle, mais son rôle de spectre et ma nature de loup nous privaient toujours l'un de l'autre. C'était le plus gros désavantage d'être arrivé au Royaume-Uni.

-J'ignorais qu'il y avait un lieu en dessous où certains vivaient et je n'ai pas eu de temps pour rencontrer des gens, je passe mon temps à fuir. On m'a expatrié de chez moi, j'ai tout perdu...

Maude, ma mère, ma grand-mère. Il ne me restait plus personne de mon ancienne vie. J'avais de nouvelles personnes dans ma vie, dont mon opposée. Je devais trouver une façon de la revoir.

Je regardais par la fenêtre de la voiture, le regard perdu, j'imagine, j'étais perdu quelque part dans ma tête, en quelques sortes, mais j'écoutais d'une oreille distraite. La vie serait plus simple si je pouvais être avec elle quand bon me plaisait. Ce serait mieux si nous pouvions tous vivre dans l'harmonie.

-Parce que j'ai du charme?

Je riais, que faire de plus? Je ressemblais à du fromage, quel charme pouvait-elle trouver à du fromage? Sans compter la légère dépression que j'avais, causée par l'absence de mon opposée qui me manquait beaucoup trop.

-La prochaine fois, je me jette du vingtième étage... Si je survis, je les assomme tous...

Le temps était calme, les rues aussi, c'était presque anormal. Je fixais toujours l'extérieur, les pensées toujours dirigées vers la belle rousse. J'avais cette impression de vide sans fin au fond de moi, une drôle de sensation de mort interne. Et elle me parlait des effet de l'opposition...

-Je me rends compte de beaucoup de chose que laisse l'opposition. Je commence à en perdre le sommeil. Je deviens nerveux, par moment, ce qui n'est pas pour m'aider quand je vois les gars du CAA.

Tout me ramenait à aller vers le rituel. Il avait beaucoup de points négatifs à me rendre à Ribcage pour passer le rituel; en premier, mon dédain pour les lieux.

-J'ai des problèmes à régler avant de pouvoir entrer là-bas. Mais il va falloir que j'y passe, au moins pour Leigh. J'ai de la difficulté à croire qu'il faille toujours que tout le monde entre dans le moule que la société impose. Personne n'est pareil, c'est ce qui fait que la vie n'est pas monotone.

Le chemin se poursuivit encore quelques minutes.

-Tu peux me laisser ici, si tu veux, je ferai le reste du chemin à pied. Je ne veux surtout pas te déranger trop longtemps, tu dois avoir autre chose à faire, en plus...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Kill Your Conscience
avatar
Edana J. May
❝ Kill Your Conscience ❞
J'ai pour Avatar : Anna Speckhart J'ai rédigé autant de missives : 1006 Livres en banque : 706 Je suis âgé(e) de : 27
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 4 Fév - 18:51.

Chris Edana
Running for my life
Chris & Edana

La brune hocha la tête en l'écoutant lui expliquer qu'il n'avait jamais entendu parler des catacombes. Pas vraiment étonnant, on ne pouvait pas dire qu'il leur était évident de pouvoir distribuer des flyers pour les inviter à se rassembler sous terre. Il fallait avouer que ce n'était pas vraiment ultra glamour et très sécuritaire non plus. Bristol avait beau être plus ouvert sur le monde que ne l'était Réversa, cela n'empêchait pas que les nouvelles elles, étaient beaucoup plus fermées qu'on ne le pensait. La brune poussa un soupir avant de lui répondre.

« Si cela vous intéresse, laissez tomber un papier dans un égout, dans le registre d'une église... Pour expliquer votre situation. Quelqu'un trouvera un moyen d'entrer en contact avec vous. »

Peut-être n'était-elle pas supposée se mêler de ça, mais en même temps, n'avait-elle pas aussi presque tout perdu ? Se retrouver sans aucun allié dans une ville étrangère, sans repère, sans moyen de s'en sortir... Ce n'était juste pas une vie. La question avec laquelle il enchaîna arracha un sourire à  l'Altération qui haussa les épaules. Là, ce n'était pas son rôle de le rassurer sur ce point. L'humaine braqua vers la droite, jetant un coup d'oeil dans son rétroviseur. Il valait mieux être certaine que personne ne les suivent tout de même, histoire d'éviter des ennuis qui pourraient être très rapidement ennuyants.

La télépathe tourna la tête dans sa direction, étirant un léger sourire.

« Mieux vaut s'assurer qu'ils soient en-dessous avant alors. Ce serait plus intelligent. La meilleure technique sinon, c'est de les pousser à se disputer et en profiter pour foutre le camps. »

La brune poussa un soupir.

« Amen ! L'opposition peut être une vraie épine dans le pied. Mais personnellement, je n'y changerai rien du tout. Pour tout te dire, mon opposé est lycan. Et je ne suis pas très fan des bêtes à poils moi-même. »

Elle tira légèrement son écharpe sur le côté, dévoila la cicatrice laissée par les crocs du loup qui l'avait mordue quelques années auparavant.

« Mais c'est son choix, et quoiqu'il arrive, je le respecterai. Peut-être que ton opposée devrait en faire pareil. Le Rituel a des risques aussi, il faut que tu en sois conscient. »

Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres.

« C'est parce qu'ils ne sont pas encore prêts à entendre qu'ils ont merdé il y a tant d'années pourtant. S'ils savaient tout ce qu'on a pu vivre, toute l'acceptation que l'on a pu avoir... Peut-être pourraient-ils accepter. Mais tout est à recommencer. »

Edana finit par braquer et se garer avant de lui tendre une carte de visite.

« Si tu te décides à rejoindre la communauté souterraine, et que tu croises une certaine Faye, donne-lui ça. Elle comprendra. Si tu te fais avoir avant... assures-toi que ça disparaisse. J'aimerais rester en vie aussi. »

Elle ouvrit la sécurité de la voiture.

« Essaie de ne pas te jeter du vingtième étage tout de même ! »


Kill Your Conscience
So what you gonna hit me with next? Darwin or a Crucifix? So why you wanna do me like this? It's always so extreme, so what's it really mean? So you kill your conscience. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Mar - 18:10.
Je me contentai de hocher la tête au sujet des Nocturnes des catacombes. Je ne prévoyais pas prendre contact avec eux, mais je pouvais peut-être y être forcé, un jour. Qui sait?

Edana continuait de rouler, comme si de rien n'était, même avec mes mauvaises blagues sarcastiques. Au moins, ça l'avait fait sourire un peu. Ou bien, c'était mon plan pour revoir Leigh qui lui avait tiré ce sourire. Je pouvais réellement sauter du vingtième étage pour la revoir et la serrer contre moi. Cette sensation d'être avec elle me manquait. Quel contraste, quand même : je n'avais pas voulu la revoir et je me suis lancé à sa rencontre en moins d'un semaine, en croyant que mon opposée jouait dans ma tête avec un talent caché; et là, je voulais la revoir et je n'arrivais même pas à être à moins de dix mètres d'elle, sans qu'on ne me voit et me tire dessus.

"Je comprends ce que tu veux dire, mais ce n'est pas facile, de passer tout mon temps loin d'elle. Je deviens fou..."

Elle m'expliqua avoir un lycan pour opposé, que l'opposition devenait une épine dans le pied quand on était dans cette situation. Elle m'avait même montré un cicatrice laissée par par, vraisemblablement, son opposé. Elle m'avoua que le rituel était le choix de ce dernier, au moins pour elle, et me mit en garde contre les risques du rituel.

"Je suis un lycan et mon opposée est un Spectre. Si je ne veux pas changer d'opposée, je souhaiterais que ce soit plus facile de nous retrouver. Si je me fais prendre, c'est la mort ou le rituel, je n'aurai que ces deux choix. Je sais bien que c'est risqué, si je dois aller au Ribcage, je ne crois même pas pouvoir y entrer facilement, j'ai passé trop de temps enfermé."

Je me doutais de ce qui se passait dans la tête des dirigeants de Bristol. L'orgueil était très mauvais conseiller, ils croyaient tous que la mort des Nocturnes était la seule solution à l'épidémie qui se passait dans la ville, peut-être même le monde. Après tout, je ne devais pas être le seul Nocturne né à l'étranger.

Ma secouriste se gara. Je me tournai vers elle quand elle poursuivit avec une petite demande : laisser sa carte à une certaine Faye ou détruire la même carte si je me faisais prendre avant d'aller dans les sous-terrains. Je me contentai de hocher la tête en descendant de la voiture. Son dernier avis me tira un sourire :

"Je ferai n'importe quoi pour Leigh, pour la revoir au moins une dernière fois avant de mourir..."

Elle avait son opposé, elle pouvait bien me comprendre. Et puis je la laissai là, dans sa voiture et me dirigeai vers la cabane où je vivais depuis mon arrivée dans cette ville de Grande-Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Runnin' for my life Pv. Edana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Dead End :: Archives :: Rp's-