AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan ♥
N'hésitez surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Toute inscription rapportera 100 points !
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages!
Joyeux anniversaire wod !
Implements of Destruction
Découvrez les surprises - Intrigue

Partagez | .
 

 Savoir se ressourcer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Risa Stroke
❝ Human Alteration is the new thing ❞
En ligne
J'ai pour Avatar : Emeraude Toubia J'ai rédigé autant de missives : 223 Livres en banque : 1201 Je suis âgé(e) de : 30
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
11/20  (11/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 4 Mar - 10:28.
Il paraît que les émotions sont futiles, pourtant, elles sont le fondement même de l'humain.

Cette journée commençait mal, réellement mal. Cela faisait des jours que je planchais sur une enquête, une de celles qui ne mettaient personne d'accord. Je ne comprendrais jamais réellement ceux qui ne cessaient de tergiverser pour avoir d'autres avis. Alors d'accord, la personne incriminée était une personne influente, mais pourquoi ne devrait-elle pas avoir le même traitement que les autres ? Je l'ai toujours dit, un criminel reste un criminel. Pourtant, cela fait des heures que je suis là, écoutant les différentes argumentations, jusqu'à ce qu'on tourne le regard vers moi et qu'on me demande mon avis. « Je crains fort que mon avis ne plaise pas à la partie adverse, parce que c'est justement sa richesse qui fait de lui le criminel idéal. Il peut parfaitement acheter n'importe qui, n'important quand et surtout vendre au plus offrant certaines choses. J'ai fait un profil qui colle parfaitement à sa personnalité. Nous avons vu les preuves, diverses et variées qui tendent toujours à l'incriminer et il a même à moitié avoué les faits dans un message enregistré grâce aux soins de l'un de vos agents infiltrés. La véritable question, c'est celle-ci : Alors que tout ce qu'on a concorde, que les preuves s'amassent, comment peut-on encore débattre de la sorte ? Et j'ai même la réponse à cette question : notoriété, richesse. » Je m'arrête un instant, regarde les personnes devant moi. Ma voix était monocorde comme à chaque fois, pas d'émotion, tout du moins, je n'en montre pas. Tous les regards sont braqués sur moi pour voir si un jour je montrerais quelque chose.

Ça ne m'empêche pas de continuer, j'ai l'habitude après tout. « Il est coupable et ce n'est pas parce qu'il a de l'argent ou une réputation qu'il doit être épargné. Si nous commençons ainsi, nous ne valons pas mieux que les autres. » Voilà ma conclusion. Ceux qui cherchaient encore un moyen de le sauver baissent la tête, les autres approuvent, la session est terminée et je peux enfin m'en aller. Comme à chaque fois que je finis un boulot, je me dirige vers Daone Cleite. Je l'ai découvert une fois alors que j'étais venue sur Bristol, depuis, je n'ai plus quitté l'endroit. Les livres sont un moyen de fuir ce monde de taré. De fuir la laisse qui ne cesse de pendre à mon cou. Je ne suis pas libre, loin de là, je ne suis qu'un chien renifleur au service d'un organisme qui classe les miens selon leur niveau de dangerosité. Ces derniers temps, j'ai l'impression que mon moral n'est pas au top et c'est bien pour cela que je me dirige vers la librairie. Non seulement je pourrais y voir Khalan et lui demander si elle n'a pas de nouveauté pour moi. Mais en plus je pourrais discuter avec Ljena de tout et de rien comme d'habitude. Elle est étrange d'ailleurs cette jeune femme, j'ai l'impression que comme moi, elle cache qui elle est réellement, mais ça n'a pas d'importance. J'aime discuter avec elle, parfois de livre, d'autrefois de sujets divers. Parfois ça part en live, même si techniquement, partir en live avec moi, ce n'est pas trop possible.

Un léger sourire se forme dans ma tête, alors que les gens sur le trottoir me lancent des regards étranges. Non seulement je ne suis pas très grande -un mètre soixante ce n'est pas ce qu'il y a de plus grand- mais en plus je ressemble à un tueur en série. Si les gens savaient... S'ils savaient que les tueurs en série ont souvent une belle vie de famille, un sourire de tous les instants et que la nuit, ils en viennent à torturer des personnes pour le plaisir de les torturer, de voir leur agonie et se sentir fort. Leurs émotions sont viciés, elles suintent comme si elles pourrissaient de l'intérieur. Je déteste me confronter à eux. Je secoue imperceptiblement la tête pour ne plus penser à ça et j'entre dans la librairie. « Bonjour. » Ma voix ne change pas, malheureusement, je ne peux pas montrer à tout le monde que je ne suis pas aussi sans-cœur que les gens le croient. Une seule personne a déjà vu ma deuxième face effet kisscool. Je me sens limite schizophrène parfois. Je me dirige vers l'endroit où j'entends du bruit et tombe nez à nez sur Ljena. « Hey, salut. » Autant mettre un peu d'amabilité dans mes phrases, même si je sais qu'elle ne s'en formalise pas et heureusement. « Je viens voir si tu as du nouveau pour moi. » Je lui parlerais bien de l'enquête qui a fait d'ailleurs la Une des journaux il n'y a pas longtemps, ce n'est pas moi, je le jure. « Ou alors tu as un sujet croustillant dont on pourrait parler et débattre ? » J'ai réellement besoin d'évacuer toutes ces idées moroses et avec elle, ça marche plutôt bien généralement.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 10 Mar - 12:10.

 
Risa & Ljena // Savoir se ressourcer

 
Aujourd’hui est mon jour de boulot. C’est bizarre de me dire ça, dans cet endroit rempli de livres. Si on m’avait posé la question d’où je travaillerai plus tard, quelques années auparavant, j’aurai répondu que plus tard, je travaillerai dans un hôpital, le plus souvent possible dans un bloc. Je rêvais d’être une grande chirurgienne de renom. Je rêvais de révolutionner le monde de la médecine en inventant de nouvelles techniques de guérison. Je n’étais pas fière ou imbue de moi-même, non, ça je ne l’ai jamais été. J’étais ambitieuse. Je rêvais de la plus haute marche. La chute a été dure lors de mon enlèvement. Passer de future chirurgienne à prostituée… Oh, mon ambition ne m’a pas quittée. Mais pour le moment je suis réaliste. Je sais bien que je ne peux pas rêver si loin, si haut. Je suis en fuite, je dois me faire discrète. Je dois retrouver mon frère. Il me faut de l’argent, alors il me fallait un travail. Alors quand je suis passée devant cette librairie, et que j’ai vu cette annonce pour un poste à mi-temps… C’était presque inespéré. Ce n’est pas l’hôpital mais… J’aime les livres. Alors finalement je m’y sens bien, vraiment. Je peux même dire que j’ai retrouvé la joie de vivre grâce à Kahlan et sa librairie. La libraire est tellement pleine de vie qu’elle le transmet tout autour d’elle. Et on s’entend bien, c’est un plaisir de travailler avec elle. Alors oui, je m’y sens bien, j’aime y venir travailler.

J’ouvre un carton, et commence à référencer et étiqueter les livres qu’on a reçus. Je pense à Dushkan. Je suis sûre de l’avoir vu, ce jour-là, sur ce parvis de la cathédrale. Mais pourtant… Aucune trace de lui depuis. Peut-être ai-je rêvé ? Peut-être n’était-ce qu’un mirage ? Un fantôme ? Je ne crois pas aux fantômes. Quelque chose en moi me fais penser qu’il n’est pas mort, malgré ce qu’on m’a dit. Mais peut-être est-ce juste de l’espoir. Peut-être pas… Je m’accroche à cette vision, même si je ne sais pas si c’est une bonne idée.

J’attrape les livres tout juste étiquetés pour aller les ranger dans les rayons. Perdue dans mes pensées, j’entends à peine la clochette de la porte d’entrée, signifiant l’arrivant d’un visiteur. Je n’entends pas non plus le ‘bonjour’ lancé. Je continue mon rangement, machinalement, jusqu’à voir une silhouette connue en face de moi. Je reviens directement dans l’instant présent, avec un grand sourire.

« Salut Risa ! Excuse-moi j’étais ailleurs, je n’ai pas entendu la sonnette de la porte ! »

Risa, c’est une bonne cliente de la librairie. Elle vient souvent acheter des livres, voir nos nouveautés. Des livres dont les sujets sont assez variés finalement. Souvent nous parlons aussi de tout et de rien, ses visites sont toujours agréables, même si elle ne laisse pas souvent transparaitre ses émotions. Cela peut déranger certains, mais pas moi. Je ne suis pas du genre à m’arrêter à cela. Moi, tant qu’on ne veut pas me faire retourner dans cette maison close, ça me va. Risa m’informe qu’elle vient voir si j’ai du nouveau pour elle, ou si jamais j’ai du potin croustillant à débattre. Je souris, regardant la pile de livres dans ma main.

« Mmh… Pas mal de romans en ce moment. De l’eau de rose tout ce qu’il y a de plus banal. La célibataire désespérée qui tombe amoureuse de son voisin, l’adolescente en pleine découverte des sentiments pour le premier de la classe… J’ai un policier qui sort un peu du lot et qui risque de faire un carton. Une histoire plutôt inédite et intéressante sur un tueur en série. Mais je n’ai pas encore fini de tout répertorier dans les nouveautés… Je les mettrai de côté si j’en vois certains qui seraient susceptibles de t’intéresser ! »

Je fais une pause, finissant de ranger les livres que j’avais en main. Un sujet croustillant ? J’en aurai bien un qui me brûle les lèvres mais je ne sais pas si je devrais. Et si elle devinait quelque chose de ma vie ?

« Tu crois aux fantômes ? »

Bon, c’est parti alors finalement… Je la regarde, attendant sa réponse…
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Risa Stroke
❝ Human Alteration is the new thing ❞
En ligne
J'ai pour Avatar : Emeraude Toubia J'ai rédigé autant de missives : 223 Livres en banque : 1201 Je suis âgé(e) de : 30
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
11/20  (11/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 15 Mar - 11:15.
« Pas de souci ne t’en fais pas. » Si son boulot est aussi prenant que le mien, je comprends parfaitement qu’elle ne m’ait pas entendu. Honnêtement parfois, il m’arrive de ne pas entendre ceux qui sont juste à côté de moi quand je suis réellement concentrée, donc je ne vais pas certainement pas lui en vouloir de ne pas m’avoir entendu arriver. J’arrive rapidement à ce qui m’amène ici, à lui demander si elle n’a pas quelque chose qui pourrait me détendre les neurones et me faire penser à autre chose que ces enquêtes sordides dans lesquels je suis en ce moment. J’en vient presque à me demandé qui sont les véritables aberrations. Parce que quand on voit ce que je vois et qu’on ressent ce que je ressens, croyez-moi, on fini par se poser de sérieusement question sur la santé mentales des humains qui se trouvent plus normaux que nous altérations et aberrations. Je secoue la tête et écoute. « Oh à l’eau de rose, je devrais peut-être en tester un histoire de voir si je peux m’identifier à une héroïne. Je suis peut-être désespérée aussi. » Petite pointe d’humour dans une voix monocorde. C’est étrange de se dire qu’on peut faire de l’humour sans réellement en faire. Étrange aussi de se dire que seul certaines personnes sont à même de vous comprendre… Je me demande vaguement si mes collègues ne m’ont pas classés dans la case psychopathe aussi, vu que je suis irrémédiablement fermé aux expressions. Je hausse les épaules imperceptiblement pour chasser ma réflexion.

« Un policier, cool. J’aime bien le genre de certains. Et oui ça paraît étrange mais j’aime bien ça, j’aime bien en dehors de mon boulot voir des enquêtes fictives et je me demande si j’arriverais à la résoudre. » Je me rend compte que c’est totalement débile comme idée. Je sors de mon boulot et je plonge dans un livre pour résoudre une enquête, ce que je fais dans la vie réelle… « Ouais, ma vie est super passionnante. » Sans commentaire, peut-être qu’il serait temps que je trouve quelqu’un. Mais contrairement à ce que montre ma personnalité, je suis une indéniable romantique qui rêve de trouver quelqu’un qui l’accepterait comme elle est. Qui pourrait réellement aimé une empathe ? Qui pourrait supporter d’être en présence constante de quelqu’un qui connaît la moindre vos émotions ? Même moi, je ne me supporterais pas. Et vu que j’évite de dire qui je suis, je me retrouve souvent à rencontrer des types qui ne veulent que du sexe, ou alors dont je ressens l’ennui, le dégoût et je vous laisse imaginer le reste. Au fond, être empathe est un don parce que personne ne peut vous surprendre, après tout, personne ne peut s’arrêter d’avoir des émotions. Mais c’est une véritable malédiction quand on pense que personne ne peut vous mentir, que vous connaissez toujours tout à l’avance… Cette histoire de romance me fait me rendre compte à quel point les relations amoureuses risquent d’être hyper complexe.

Je secoue la tête un instant, je me suis encore perdue dans mes pensées… Une fois de plus… Je crois bien que Ljena a l’habitude, autant que Khalan, j’ai tout de même une grosse tendance à finir figé à penser. « Merci alors, je suis réellement à sec niveau lecture. » Pas que je dévore, mais … En faite si. Je n’ai rien d’autre à faire. Enfin faudrait peut-être que je fasse une petite incursion dans un magasin de déco. Tiens, je demanderais à Cassy si elle veut venir avec moi pour la peine. Ce que j’aime par dessus tout quand je viens ici, c’est de discuter avec Ljena, c’est pour ça que je lui demande toujours si elle n’a pas un sujet croustillant sur lequel discuter. D’habitude, il s’agit de sujet léger, sur lesquels on peut blaguer, pourtant aujourd’hui, quand elle me pose sa question, j’ai l’impression que c’est quelque chose qui lui tient particulièrement à cœur. Je peux le sentir. Il n’empêche que les fantômes sont un vaste sujet et que je ne m’y connais pas énormément dessus. Bien évidemment, en tant que fan de science fiction et de fantasy, on en apprend des choses sur les fantômes. C’est donc tout naturellement que je reprends la parole. « Parles-tu de manifestation inexplicable comme des objets qui bouge ? D’une vision quelconque d’une forme blanchâtre ? Ou alors de quelqu’un qui semble avoir disparu mais dont tu es persuadé d’avoir vu le visage il n’y a pas longtemps ? » Il existe des tas de façon d’aborder le thème des fantômes. Et vu que cela semble l’intéressé, je préfère être précise dans mes questions et surtout mes réponses.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 24 Avr - 22:09.

Risa & Ljena // Savoir se ressourcer

Jour de travail à la librairie. Le travail et le lieu me plait. J’aime ce que j’y fais, j’aime bien l’ambiance, et je m’entends très bien avec Kahlan. Je peux dire qu’au final, c’est un boulot parfait, même s’il est loin de ce que j’avais imaginé à la base. Enfin vu que toute ma vie a changé à cause de Dardan, le boulot devait forcément changer aussi. Je crois que je peux oublier les études de médecine maintenant… Je n’ai pas vraiment envie de me relancer dans sept années d’études ardues, après tout ce que j’ai vécu. Je ne pourrais pas. Ici, c’est bien donc. Je m’occupe d’étiqueter les livres, de les référencer dans notre base de données, et de les ranger. Je n’entends pas la sonnette de la porte d’entrée, trop absorbée à ma tâche. Et à penser à mon frère, Dushkan. Ce frère, dont j’étais si proche, à qui on m’a enlevé il y a maintenant bientôt deux ans. Deux longues années loin de lui, à cause d’un oncle oeuvrant dans le trafic de femmes, et qui a trouvé bon de m’enrôler dans son réseau de prostitution… Ce frère, qu’on m’a dit mort, mais que je suis presque persuadée d’avoir vu l’autre jour, sur le parvis de la cathédrale. Mais… Je n’ai plus aucune trace de lui depuis, aucune nouvelle. Aurais-je rêvé ? Ou était-ce un fantôme ? Je ne crois pas aux fantômes. Ou plutôt, c’est ce que j’essaie de me persuader pour éviter de faire des cauchemars. Mais si c’est Dushkan, c’est différend. S’il est vraiment mort et qu’il s’agit de son fantôme que j’ai aperçu l’autre jour, je veux bien y croire et je veux bien qu’il me rende visite tous les jours… Mais ce n’est pas possible. Je n’arrive pas à me convaincre qu’il soit mort.

Une silhouette face à moi me fait sursauter. Risa. Je souris à la jeune femme. C’est une de nos habituées. Elle vient assez souvent, presque toutes les semaines je pense, voir ce que nous avons en nouveauté. Je la salue poliment, tout en m’excusant de ne pas l’avoir entendue rentrer. Elle me demande alors ce que j’ai à lui proposer en nouveauté. Je réfléchis un instant, tout en regardant la pile de livres que je tiens dans mes mains. Je lui réponds qu’on a pas mal de romans en ce moment, notamment à l’eau de rose. Et un policier plutôt intéressant, et qui promet un franc succès. Elle me répond qu’elle testera peut-être un roman à l’eau de rose, pour voir si elle peut s’identifier au personnage. Son ton est monotone, mais je perçois la pointe d’humour dans ses mots. Je lance un petit ricanement.

« Qui sait… »

Je rigole à nouveau lorsqu’elle me répond au sujet du roman policier. La réflexion me fait sourire, et me fait penser qu’elle doit vraiment être passionnée par son métier, au point même d’en lire des livres. Je remarque qu’elle est dans ses pensées. Je ne la dérange pas, rangea deux livres dans la rangée où nous sommes. Elle reprend finalement la parole, me remerciant pour le fait de la tenir au courant quand j’aurai fini de tout référencer, si jamais il y a des livres qui seraient susceptibles de l’intéresser. Lorsqu’elle me demande si j’ai un sujet croustillant pour aujourd’hui, je réfléchis un instant. J’en ai bien un en tête, même si je préfèrerais ne pas en parler. Mais les mots sortent trop vite, non bloqués par mon cerveau. Je lui demande si elle croit aux fantômes. Risa me demande plus d’explications. Des objets qui bougent ? Une forme blanchâtre ? Ou quelqu’un que je crois avoir vu ? Je prends un air aussi détaché que possible, haussant les épaules.

« Je ne sais pas trop. Les trois sont possibles ? J’avoue que je ne m’y connais pas du tout à ce sujet, et c’est un sujet qui me rend curieuse. J’aurai des livres ici, si je le voulais certainement, mais rien ne vaut une bonne discussion. Et puis, ça nous fait un sujet intéressant, non ? Personnellement je n’y crois pas, mais ça me laisse quand même sceptique… »
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Risa Stroke
❝ Human Alteration is the new thing ❞
En ligne
J'ai pour Avatar : Emeraude Toubia J'ai rédigé autant de missives : 223 Livres en banque : 1201 Je suis âgé(e) de : 30
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
11/20  (11/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Mai - 9:08.
Je remarque qu'elle semble allé mieux. Je me souviens encore des premières fois où je suis venue ici, je me souviens des sentiments qui émanaient d'elle. On dirait que la donne a changé. J'ai toujours aimé discuter avec elle, dés le départ. Pas seulement parce qu'elle me met de côté des livres susceptibles de m'intéresser, il ne faut pas rêver. Je ne m'intéresse pas aux gens parce qu'ils sont susceptible de m'être utile ou pas. Mais j'aime sa façon de voir les choses, si différente de la mienne, de celle de mes parents, de celle de mon frère, de mon éducation et de ce que je vois et ressens tous les jours. Elle ne cherche pas à se cacher derrière des faux semblants, il s'agit de discussion classique, le genre de discussion que je n'ai plus eu depuis que ma famille a découvert que j'étais empathe. Ça me fait du bien de me dire que je peux encore discuter avec quelqu'un juste pour discuter. C'est aussi pour ça que malgré le fait que je ne montre pas un visage souriant, je me permets des petites pointes d'humour. Malgré ma voix monocorde, je sais qu'elle le décéléra, parce que c'est Ljena et qu'elle est capable de voir au delà des apparence. Ce ne serait pas la première fois, après tout, je viens très souvent ici... Peut-être trop souvent ? On m'a reproché de trop lire et de ne pas assez sortir. Je dois bien admettre que lorsque j'ai du temps -ce qui est , avouons-le pas souvent- je me plonge dans un livre. Mais les gens ne se rendent pas compte. La réalité est tellement violente, elle demande tellement d'énergie pour être vécu que parfois il est bon de se perdre dans le fictif.

Je secoue la tête, sort de mes pensées pile au moment où elle me demande si je crois aux fantômes. Vaste sujet que celui-ci. Je pourrais dire que je n'y crois pas et cela résoudrait le problème, mais je peux sentir que cela lui tient à cœur. Je ressens l'agréable brise fraîche qui concerne très probablement son boulot aussi, mais aussi une certaine curiosité, mêlée a un peu d'angoisse et d'espoir. Surtout de l'espoir. Comment pourrais-je lui dire que je n'y crois pas, alors qu'au fond, j'y crois réellement. Honnêtement, vous avez vu dans quel monde on vit là ? Je lui demande alors des précisions, ce qu'elle entend par le terme fantôme et je peux sentir sa réserve. Je ne lui en veux pas, certains trouveraient ça totalement dingue, mais on est à Bristol après tout. « Je dirais que les trois sont possibles. D'après des études les objets qui bougent viendrait d'un poltergeist, mais bon vivant a Bristol, ça pourrait tout aussi bien être un télépathe hein. » Après tout la révélation s'est bien chargé de faire la lumière sur le reste. « Pour la forme blanchâtre, j'aurais dit quelqu'un qui est tombé dans la farine mais bon... » Ok d'accord je sors. « Nan sans blague, peut-être la manifestation d'un pouvoir, une sorte de... Je ne sais pas trop... corps astral ? Je ne sais même pas si un humain basique peut voir un corps astral tiens. » En y repensant, il y plein de choses sur lesquelles je ne me suis pas penchée, peut-être qu'il serait temps. Après tout, vu que la révélation est en place, que tout le monde sait pour le surnaturel, ce ne serait pas du luxe de s'intéresser un peu à tout ça et de chercher à comprendre combien il peut exister de pouvoir.

Je finis par me pencher sur le troisième aspect. « Après pour ce qui est du dernier aspect. Soit il s'agit d'un vrai fantôme et cela veut dire que la personne possède un don médiumnique. Soit c'est une hallucination parce que la personne veut réellement revoir cette personne. Soit la personne est encore en vie. » Il n'y a pas trente six chemin. « En tout cas effectivement, c'est un sujet intéressant, pas dénué d’intérêt. » J'avoue que mes explications ne sont pas les meilleures. On pourrait en trouver des biens meilleures dans les bouquins, mais j'ai comme l'impression qu'elle a besoin d'un avis. Pas forcément éclairés. Mais elle a besoin de parler. Je sais bien que généralement, quand on me regarde, on pourrait croire que je ne suis pas du genre à parler avec les gens... Pourtant, j'aime ça, discuter et j'aime quand Ljena part sur des sujets totalement ahurissant. Aujourd'hui, ce n'est pas qu'un sujet banal, elle s'intéresse à quelque chose, elle a de l'espoir, ce qui veut dire qu'elle espère quelque chose. Je ne sais pas comment je pourrais lui faire comprendre que je peux l'aider si elle a besoin de quelque chose. Aussi, je reprends tranquillement. « En tout cas, si c'est une personne encore en vie. Il y a des moyens de la retrouver. De façon discrète bien entendu, ça ne servirait à rien d'ameuter tout un tas de personne franchement. » Après tout, je ne voulais pas lui causer de problème. « Il serait facile pour quelqu'un dans les forces de l'ordre de faire quelque chose. Il ne faudrait pas grand chose en plus il me semble. » Rester vague tout en donnant des idées et surtout repartir sur le surnaturel. « En tout cas, honnêtement, j'ai envie d'y croire. Vu ce qu'il se passe ces derniers temps, pourquoi une personne ne pourrait-elle pas voir des fantômes ? Ce ne serait pas plus bizarre que le reste non ? »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Savoir se ressourcer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» Etiquette et savoir vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Bristol City :: Clifton :: Daone Cleite-