Le forum fête ses 3 ans de vie, merci à vous ♥

Le forum a besoin de Rédempteurs, Créatures et humains
Toute inscription avant le 31 octobre vous rapportera 500 points!

Profitez-en! ♥
La dernière bataille de faction a mis en avant les Neutrum !

Lisez les derniers bouleversements dans l'édition spéciale du Bristol Herald

Ils t'attendent ♥
pv pv pv pv pv pv
What's going on?
Les attaques d'Imperium se multiplient et les tensions sont bien loin de s'apaiser.

Le Conseil du Renouveau instaure un couvre-feu à 22h00 pour les humains afin de les protéger

 

 Abel | Back the f*ck up

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 20:21

avatar avatar
Abel Stevenson
Avatar: Jason Momoa

Vampire – Rise and Fall

Statut: Détenu au Ribcage

Âge: 37 ans, organisme naturel arrêté à 34 ans

Métier: Avant l'horreur de sa transformation, il était tailleur de pierre et sculpteur pour une agence de restauration de bâtiments historiques.

Lieu de naissance: Bristol

Particularité: Il sert d'yeux et d'oreilles à la CAA dans le Ribcage. • Cannibale : il se nourrit sur ses congénères dès qu'il en a l'occasion. • Une brûlure le long de son bras droit que même sa nature vampirique ne peut soigner puisque c'est le soleil qui l'a gravée dans sa peau. •  Des tatouages parsèment son corps.
Opinions: De Révélations, il y en a eu trois pour lui. La première, la plus brutale, la découverte de sa nouvelle nature. La seconde concerne les différentes communautés de Réversa. La dernière équivaut à celle qui figurera dans les livres d'histoire, celle qui a touché tout le monde. Surtout, elle lui a donné une solution à son problème : le Rituel. Bien que dans le groupe des opprimés, Abel soutient sans limite le Gouvernement. Son entrée dans le groupe des Aberrations a été particulièrement horrible et douloureuse. Il a vécu la perte de sa conscience en faveur de ce nouvel instinct. De père aimant, il s'est transformé en tueur prêt à sacrifier sa propre fille. Il l'a fait, sans hésitation. Qu'on ne lui dise pas que les Aberrations ne sont pas des monstres dangereux. Il les hait. Il se hait.

De ce qu'il sait, beaucoup d'Altérations aident la population contre la menace nocturne. Difficile donc d'être contre elles, même si le simple fait qu'elles envahissent elles aussi le souvenir de sa vie précédente le contrarie. Disons qu'il les tolère en restant méfiant.


 Révèle-toi
Abel se cache. A l'intérieur, il est en petits morceaux. Isolé, il se brisait continuellement, tombant toujours plus profondément dans les abîmes. S'il a cherché à ce qu'on lui assène le coup fatal, se donner lui-même la mort lui est impossible, impensable. Alors dorénavant, il dissimule ses débris sous un nouveau lui.

La haine qui le ronge se tapit derrière un je-m'en-foutisme troublant. Entouré de créatures qu'il rêve de massacrer, il arrive étrangement à en faire fi. Au début, c'était la seule façon de consolider son double et de permettre de détourner son attention de ses pensées. C'est devenu encore plus facile depuis que c'est le meilleur moyen pour avoir des informations contre elles. Il peut même aller jusqu'à les aborder et s'intéresser à elle, bien qu'il reste assez bourru et peu bavard.

Sa dépression, il l'a figée dans le marbre. S'il peut extérioriser quelques émotions anodines, il est devenu indifférent. C'est simple, plus rien ne le touche. Il n'en a rien à battre que x soit heureux pour y raison ni que machin ait perdu un truc auquel il tenait. De la compassion, il n'en a plus. A moins qu'on lui raconte une tragédie semblable à la sienne, là seulement, les sentiments barricadés se réveilleront. Cependant, il les réprime. Elles ne doivent plus le submerger.

Mélange surprenant de tout ceci, Abel peut se révéler amical, voire complice. Il peut être un compagnon de soirée souriant, blagueur, rigolard. Il est difficilement ému, il trouve plus facilement de l'amusement. Si c'est utile pour les contacts avec les autres, ça peut jouer aussi contre lui. Des événements graves ou casser la rotule de quelqu'un peuvent le faire marrer.

Patient, il ne presse pas les choses. Il les laisse couler à leur rythme, prêt à attendre le bon moment. Le bon moment pourquoi ? Ça dépend des situations. Parfois, il faut choisir l'occasion pour agir, d'autres fois il n'a aucun but mais il est persuadé que sa patience paiera. Par exemple, devoir écouter les histoires d'untel ne le fera pas fuir. Sans savoir ce qu'il en est réellement, les autres savent qu'il est une oreille attentive à défaut d'être un expert en matière de relations sociales. Ça le distrait. Par contre, promesse ou non, si ce qu'il a appris peut foutre la merde, il n'hésitera pas à s'en servir discrètement.

Ne maîtrisant pas sa Soif, il est fréquemment soumis à son influence, les doses fournies insuffisantes. Quand il la sent s'éveiller, une rage insensée risque souvent de l'envahir pour déguiser sa détresse. Mécanisme de rejet, il ne supporte pas éprouver cette sensation étrangère à ce qu'il a toujours été.

Jamais il ne dit un mot sur son passé ou sur ce qui l'a amené en prison. Si le sujet est mis sur le tapis, il le balaye d'une pirouette.
 


 Confie-toi

I. But the price on my head is weighing me down

Le noir complet n'est plus qu'un souvenir. Il lui est impossible de rester éveillé dans l'obscurité de sa cellule, les yeux dans le vague afin de s'y noyer. Même ça, on le lui a pris. Il est forcé de voir la crasse. Que ce soit du côté de la porte sans poignée et son ouverture pour les plateaux repas ou celui des toilettes. Parfois, il regarde ses mains devenues meurtrières. Étrangères. Le constat est invariablement identique : son corps ne lui appartient plus. Sa vie ne lui appartient plus. Il ne peut même plus décider de plonger dans les ténèbres. Fermer les yeux est pire. Fermer les yeux, c'est ouvrir la boîte de Pandore.

C'est rouvrir les yeux dans une chambre d'hôpital et perdre conscience alors qu'il reprenait connaissance. Ne rien reconnaître. Ne chercher aucune réponse. Ressentir uniquement cette soif aliénante, obsédante. Voir comme jamais il n'avait vu. Percevoir l'humanité avec une précision jamais égalée. Sentir les parfums divers et surtout, l'odeur ferreuse du sang. Une odeur qui attise l'obsession et embrouille plus encore l'esprit. Raison ligotée par cette soif insoutenable. Ne pas être capable d'entendre l'exclamation soudaine : « Papa ? Papa ! Reste tranquille, j'appelle un médecin ! ». Pourtant, les pas de courses résonnent bel et bien à ses oreilles. Se lever en un sursaut. Arracher les fils le piégeant. Et courir vers les premiers battements de cœur. Attraper la personne paniquée et planter ses crocs dans sa carotide. Impossible de s'étonner de leur apparition. Impossible de s'horrifier. Impossible de s'arrêter. Aspirer ce sérum soudainement devenu vital. Ne pas porter attention aux cris environnant. Jeter le corps exsangue.
Balancer ceux qui cherchent à l'immobiliser. Tant pis si leur crâne se fracasse contre un mur. Si leurs os cèdent. Si leurs organes se broient. La soif persiste. La soif exige plus. Piéger à nouveau quelqu'un. Ne pas remarquer sa plus petite taille. Ne pas reconnaître ses traits familiers. Ne pas entendre ses suppliques. Ne pas réaliser boire son propre sang.
Ne s'arrêter qu'à cause de balles lacérant sa peau.

Ce réveil hante le moindre de ses cauchemars. La moindre de ses pensées. Ce qu'il s'est passé ensuite n'est pas important. L'essentiel de sa vie fait partie du passé, dévoré par le monstre qu'il est devenu. Ce qu'il est devenu. Il ne le savait même pas avant d'être transféré à la prison de Réversa, ville dont il n'était pas sûr d'avoir jamais entendu le nom. Durant sa courte présence en leur compagnie, les détenus lui ont rapidement parlé de sa nouvelle condition : vampire. La raison pour laquelle il ne peut contempler le néant dans la cellule assombrie.

Alors, plutôt que de s'abîmer dans le souvenir qui le brûle à petits feux, il réfléchit au point décisif de son existence. L'événement qui l'a fait basculer de bonheur à malheur. Les images sont floues, rapides, partielles. Il rentrait d'un concert suivi par un verre, ou deux, voire trois. De sa voiture, il a aperçu une silhouette tentant d'échapper à une autre. Il s'est arrêté, est descendu et s'approchait dans l'espoir qu'un témoin ferait fuir l'agresseur. Ça n'a pas suffit. Celui-ci a l'air possédé. Abel réussit à ce que la victime s'enfuit, se condamnant à prendre sa place. La douleur. La terreur. C'est tout ce qui peut décrire la suite. Les coups qu'il encaisse, les chocs qui parviennent jusqu'à son échine. Rapidement, il n'est plus en mesure de contre-attaquer, même pas capable d'essayer de contre-attaquer. Il est à moitié inconscient lorsque du sang traverse les barrières de ses lèvres. Black Sabbath, 3 juillet 2015.

II. And it feels like I’m dying inside

Dahlia. Hazel. Zachariah.
Sienna. Isabel.
Certains répètent le nom de leurs ennemis, lui de sa famille. Des semaines, des mois s'écoulent. A chaque fois que l'on a tenté de le réinsérer à la collectivité, il n'a pas mis une journée avant de provoquer à nouveau des rixes. Alors il revient, à chaque fois, dans cette cellule isolée. Encore et encore, ce problème d'obscurité. La lutte pour ne pas fermer les yeux. Répéter leur nom, revoir leur visage. Les souvenirs défilent comme s'il était sur le point de mourir.

Sienna.

L'enfant attend, cartable sur le dos, ennuyé. Ils allaient partir quand la surveillante les a interpellés pour savoir qui est Sienna. Encore une fois, elle doit expliquer qu'elle est sa seconde maman. Le même cirque inlassablement. Questions, incompréhension, surprise, perplexité... Au mieux. Quand ils repartent, elle lui fait un clin d’œil. Il sait ce que ça signifie : il va pouvoir choisir une activité pour le week-end.

Dans l'ascenseur, le garçon s'accroche à la main d'Isabel, redoutant l'arrivée dans la chambre d'hôpital. Il a douze ans, il sait ce que risquent ses mères. Mais tant que ça reste théorique, ça n'arrive qu'aux autres. Quand ils entrent, elle est inconsciente. Il s'approche lentement et l'embrasse doucement sur le front, craignant lui faire mal.

Son corps sans vie est allongé au milieu des boîtes de médicaments. Rentré des cours, il se dépêchait pour tenir compagnie à sa mère amorphe depuis la veille. Son fauteuil roulant est renversé à côté du lit. Pressée de mourir. Au milieu des cachets, une feuille de papier. Le message est à peine lisible, entre l'encre humidifiée et l'écriture partant à la dérive. Les larmes lui montent aux yeux alors qu'il est incapable de lire ses derniers mots.

Isabel.

Elle le serre contre elle. Se tient droite. Elle a toujours été la lionne, forte, territoriale, fière, prête à tous les combats pour protéger sa famille. Cette bataille est la plus difficile. Il sent ses larmes s'effondrer sur lui quand elle se baisse pour l'embrasser dans sa chevelure. Lui ne veut pas montrer les siennes. Le cercueil disparaît en terre et la rage refait surface.

Il tend son bras et elle s'y accroche, tous deux arborant un sourire radieux. Ensemble, ils rejoignent le maire, suivis de peu par Dahlia et son père. En chemin, elle lui murmure comme elle est fière de la famille qu'il a fondée.


Dahlia.

On lui fait un clin d'œil. Elle regarde les autres s'en aller, tente d'agripper un ami discrètement. Ses lèvres ne bougent pas, mais on devine le « qu'est-ce que vous foutez ? » à travers ses dents serrés. Ils se retrouvent à deux sur la terrasse du bar et elle lui adresse un regard d'incompréhension et de résignation. Sa bouche s'étire finalement en un sourire gêné. Il lui propose alors de décamper, histoire de préparer leur revanche sur les autres. Un véritable amusement illumine le visage de Dahlia.

Elle rit à gorge déployée, accentuant ses fossettes. Elle s'approche, lève son regard radieux vers le sien, et, avec un nombre impressionnant de métaphores étranges, lui annonce sa grossesse. Sa petite amie rit à nouveau devant la tête d'Abel. Sautille avant de sauter dans ses bras.


Hazel.

Doucement, il lâche la main de Dahlia, éloignant en même temps son bras de ses dents qui se sont déjà enfoncées dans sa chair. Une sage-femme lui tend la paire de ciseaux tandis que le médecin tient le bébé. Il coupe le cordon, contemple l'être vivant miniature qui s'agite déjà dans tous les sens.  

Zachariah.

L'enfant lui demande une dernière fois s'il peut venir avec lui. Il sort le grand jeu : la promesse d'être sage pendant un mois, la voix douce, la moue angélique, les grands yeux brillants suppliants. Abel lui répète une dernière fois qu'il est trop jeune pour un concert, promet de l'emmener quand il sera plus grand, l'embrasse.


Les souvenirs défilent comme s'il était sur le point de mourir. Mais il est déjà mort.


III. But you don’t care, we carry on

Des semaines, des mois s'écoulent. Un an. Les passages dans la cellule d'isolement sont devenus plus rares. Face à l'inévitable, le système de survie s'est enclenché. Dans un semblant de société, les distractions s'accumulent. Il apprend à vivre écorché, à masquer sa chair à vif. Il devient un nouveau vampire incapable de se contrôler de plus.

Sa haine est muselée par le besoin de se contrôler. Il la sent, cette Soif qui s'est emparée de lui la première fois. Régulièrement, elle s'éveille et prend possession de son être. Il sait qu'il ne peut plus en être dépendant s'il veut éviter l'exclusion. Alors il écoute et découvre en même temps les secrets de Réversa. Au fond, les dommages qu'il peut causer lui importent peu. Plus.

Quelqu'un finira bien par le tuer. Il en est encore persuadé quand tout se bouscule du jour au lendemain. Les prisonniers ni lycans ni vampires sont transférés, d'autres de ces natures arrivent en nombre. Des militaires prennent le relais des gardiens. Les nouveaux venus racontent que le secret a fuité et que le Gouvernement veut les neutraliser. Enfin, Abel prend connaissance du Rituel.

Son nom figure sur la liste. Non prioritaire, il doit attendre. De toute façon, il sait qu'il ne retrouvera pas sa vie. Tout ce qu'il peut encore faire pour sa famille, c'est contribuer à leur sécurité, même de loin. Volontaire pour les expériences, il a aussi conclu un marché avec la CAA. En échange de déménager sa famille loin de Bristol, il leur rapporte les bruits vagabondant dans Ribcage et tue des Aberrations qui les gênent même enfermées.


Hors-jeu
Pseudo et âge: Stolas, 27 ans

Comment as-tu connu le forum? Je fais partie des meubles Very Happy

 Qu'est-ce qui t'a convaincu de t'inscrire? Perséphone, la fourbe !

Depuis combien de temps fais-tu du RP? Bientôt dix ans.

Fréquence de connexion: Tous les jours. Le RP, ça varie siffle

Un commentaire? ""Mundi placet et spiritus minima", ça n'a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : "Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin" ce qui ne veut rien dire non plus."


Revenir en haut Aller en bas
Cassandre E. Nealson
Imperium ab iratio
Cassandre E. Nealson
Avatar : Karen Gillan
Autres Comptes : Anthea Blackrain / Ezechiel Zolotarev
Missives : 3202
Livres en banque : 5883
Localisation : Bristol

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Abel | Back the f*ck up Left_bar_bleue4/20Abel | Back the f*ck up Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
Imperium ab iratio
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 20:24

Ouuuuuuh que j'ai hâte d'en lire plus sur ce barbu nemu Abel | Back the f*ck up 4133840348 wai

ça promet  amour licorne  Courage pour la fichette  pingouin love  :coeeur:




I won't let you get me down
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 20:35

Bienvenue par ici et good luck pour ta fichette :).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 21:19

Bienvenue l'vamp.

Au Ribcage t'en auras des cailloux à casser. T'as pas de quoi être trop déstabilisé.

En tout cas, hâte d'en lire plus. Courage pour le reste de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 21:49

Bienvenuuuue heart
Revenir en haut Aller en bas
Edana J. May
But still I Rise
Edana J. May
Avatar : Anna Speckhart
Autres Comptes : Rhea A. Bishop / Gaïa O'Callahan
Missives : 3106
Livres en banque : 4576

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Abel | Back the f*ck up Left_bar_bleue4/20Abel | Back the f*ck up Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
But still I Rise
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 22:26

Mwahaha. Bébé vampire qui ressemble à un ours (ouais faut pas chercher, il me reste 5 minutes avant d'aller me coucher les neurones sont atteints XDDD)

Bonne rédaction d'Abeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeel :coeeur:


All of the chaos and all of the lies feeds my brutality. Can anyone wash it all away ?
© Joy & doomdays
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 22:35

Ouhhh qu'il promet ce personnage. Razz

Hâte d'en lire plus. rock

Et bien évidemment, bienvenue parmi nous !! cat I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 22:48

Merci dream

J'espère que je vous décevrais pas ! Et je casse plus les cailloux, je suis passé aux Aberrations Abel | Back the f*ck up 137481336
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 23:14

Rebienvenuuuuuuue toi wai nemu

Je plussoie totalement, elle promet cette sangsue Abel | Back the f*ck up 4133840348 Et ce choix de trogne Abel | Back the f*ck up 962734555

Courage pour la fichette, hâte d'en lire davantage super
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMer 2 Mai - 23:31

Blerim D. Troshani a écrit:
Je plussoie totalement, elle promet cette sangsue Abel | Back the f*ck up 4133840348

Négatif, je suis une mite en pull-over. Evil or Very Mad

Merci ! amour licorne
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre E. Nealson
Imperium ab iratio
Cassandre E. Nealson
Avatar : Karen Gillan
Autres Comptes : Anthea Blackrain / Ezechiel Zolotarev
Missives : 3202
Livres en banque : 5883
Localisation : Bristol

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Abel | Back the f*ck up Left_bar_bleue4/20Abel | Back the f*ck up Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
Imperium ab iratio
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyJeu 3 Mai - 20:56

Eh bah les mites ont sacrément muté Shocked Surprised

Mais j'adore la référence *_* I love you




I won't let you get me down
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyJeu 3 Mai - 23:15

Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyVen 4 Mai - 14:10

bienvenue et bon courage pour la rédaction de la fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Éris Livingstone
Neutrum ad honorem
Éris Livingstone
Avatar : Mila Kunis
Autres Comptes : Kyle A(sshole) Lewis
Missives : 408
Livres en banque : 4758

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Abel | Back the f*ck up Left_bar_bleue12/20Abel | Back the f*ck up Empty_bar_bleue  (12/20)
Don:
Songs of the Day:
Neutrum ad honorem
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyMar 8 Mai - 20:30

Oh ReBienvenue mon gros méchant Barbu ! Au plaisir de te coller une balle entre les deux fesses *-*

Que la force soit avec toi pour la fichette 0/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyVen 11 Mai - 22:07

@Cassandre E. Nealson a écrit:
Eh bah les mites ont sacrément muté Shocked Surprised

Mais j'adore la référence *_* I love you  

C'est green, super green ça ! Very Happy

Et merci ! J'en suis venu à bout !
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre E. Nealson
Imperium ab iratio
Cassandre E. Nealson
Avatar : Karen Gillan
Autres Comptes : Anthea Blackrain / Ezechiel Zolotarev
Missives : 3202
Livres en banque : 5883
Localisation : Bristol

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Abel | Back the f*ck up Left_bar_bleue4/20Abel | Back the f*ck up Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
Imperium ab iratio
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptySam 12 Mai - 23:04

Ouuuuuuh wai Abel | Back the f*ck up 1966643693  Il déchire ce p'tit Abel amour licorne J'ai hâte de le voir en jeu  nemu

Je valide ce vampirou avec plaisir chou Je te mets pas le speech tu connais la maison What a Face
Faudra qu'on cause ! hinhin




I won't let you get me down
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up EmptyDim 13 Mai - 0:27

Merciii I love you

On cause quand tu veux Abel | Back the f*ck up 137481336
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Abel | Back the f*ck up   Abel | Back the f*ck up Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Abel | Back the f*ck up
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Dead End :: Archives :: administratif :: Personnages-
Sauter vers: