AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan ♥
N'hésitez surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Toute inscription rapportera 100 points !
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages!
MAJ d'avril
Kill your scarlings before they kill you
Découvrez les nouveautés - Intrigue

Partagez | .
 

 L'éveil du loup ft Nell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Hayden Godwin
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 22 Livres en banque : 447 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Mai - 22:44.
L’odeur humide de la prairie chatouille mes narines alors que mes yeux s’ouvrent lentement faisant face à la douleur de la lumière vivace du soleil levant. Mon regard se perd au loin et rapidement, d’un coup d’œil circulaire je me rends compte que je suis au milieu de la forêt. Le couvert des arbres me protège du soleil vif de cette journée qui semble exceptionnelle. Je me redresse et me voit nu. Complètement nu. Pourtant, je n’ai pas froid. C’est comme si la température de mon corps était assez élevée pour me réchauffer convenablement. Mes yeux parcourent alors le ciel au-dessus de ma tête, et j’y vois trôner l’ombre de la pleine lune. Elle m’attire, sans que je ne comprenne vraiment pourquoi.

Je me relève doucement. Ma tête tourne. Mes sens sont en éveil. J’entends comme de petits raclements, mais aussi des pas et quelque chose qui gratte la terre. Je sens l’odeur de dizaines de fleurs différentes ainsi que la caresse de la brise matinale sur tout mon corps dénudé. J’ai la sensation que tous ces ressentis ne sont pas normaux, que je ne devrais pas pouvoir tout écrire avec tant de précision, d’un autre côté, j’ai l’impression que c’est normal. C’est alors que je me demande ce que je peux bien faire ici nu comme un ver. Aucune réponse. Je regarde mes mains, puis mes bras… ils sont couverts de tatouages dont la signification m’échappe. De même sur mon torse et mes jambes. Mon corps n’est pas entièrement recouvert, mais il doit bien y avoir une trentaine de tatouages différents répartis sur toutes les zones. Ce qui m’échappe c’est pourquoi j’ai tout ça ? Ils paraissent récent en plus bien que totalement cicatrisés.

Je secoue la tête, désorienté par tout ça. Je me décide finalement à avancer au milieu de la forêt, je ne peux décemment pas rester là. Mais pour aller où ? J’habite où ? Je dois me diriger dans quel sens ? Quel est mon nom ? QUOI ? Pourquoi je n’ai pas la réponse à toutes ces questions. Les battements de mon cœur s’accélèrent et j’ai envie de frapper, soudain, la colère m’envahie. Je ne sais pas d’où elle vient. Alors je me mets à courir, encore et encore, sans même savoir où je vais et si cela sert à quelque chose. Au fond, j’ai peur, mais je ne le reconnaitrai jamais je pense. D’autant que je me sens puissant et invincible. Cette sensation est vraiment étrange et je ne sais pas quoi penser de tout ça.

Finalement, je tombe sur un chalet. J’ai faim, mais surtout il me faut des vêtements. Je ne peux pas me balader nu éternellement. Je sais que cela ne se fait pas dans la coutume locale. Encore une chose incompréhensible. C’est comme si je savais comment l’on doit vivre et je peux donner un nom aux choses, aux concepts, mais je n’ai plus aucun souvenir de ma propre vie, plus une once de mémoire concernant qui je suis, quel est mon passé et pourquoi j’étais nu allongé sur le sol dans la forêt. Si vous cherchez une situation déstabilisante, je vous offre volontiers la mienne.

Pour le moment, cependant, je dois me fondre dans la masse. Pourquoi ? Aucune idée. Mais je sais que je dois le faire. Je m’approche alors du chalet dans l’espoir de trouver des fringues quand j’entends un bruit derrière moi. Instinctivement, je me planque derrière un arbre, fermant les yeux pour voir d’où vient le bruit. J’hume également l’air comme si cela allait me donner une indication…
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Elf normal is my jam
avatar
Nell Astinks
❝ Elf normal is my jam ❞
J'ai pour Avatar : Abigail Kasyanyuk J'ai rédigé autant de missives : 22 Livres en banque : 417 Je suis âgé(e) de : 28
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 7 Mai - 11:16.
Cette vie n'est pas une vie, c'est moi qui le dit et le proclame. Bordel, qui ose donc me faire lever aussi tôt alors qu'on s'est couché à pas d'heure pour un putain de plan qu'on ne met finalement pas en place, parce que ce n'est pas logique hein ? Je rage toute seule dans mon coin alors que je me lève, les yeux collés et l'énergie à deux pour cent pour découvrir mon frère pimpant. L'enfoiré. Il a pas assisté à la réunion hier parce qu'il avait soit disant quelque chose à faire. Je lui exploserais bien sa petite tête blonde de premier de la classe quand je vois son sourire. « On peut savoir ce que tu fais ici ? » Il me regarde avec un sourire narquois. « Finalement le gars a annulé hein. Je le savais. T'aurais dû m'écouter. » Je grogne contre lui, comme d'habitude. Honnêtement, je serais un de ces lycans que ça ne m'étonnerais pas. Enfin je me doute que ce n'est pas aussi simple que cela paraît. Je me demande ce que je ferais avec de longs crocs. Après un haussement d'épaule, je me dirige vers la cafetière, nous fait un café et recommence à couiner sur mon frère. Il est venu parce qu'il a une affaire et il a besoin de mes compétences. À six heures du matin bardel !! Ce mec se fou de ma gueule, c'est pas possible. Je secoue la tête, bois mon café qui a un goût de jus de chaussette tellement j'ai la tête dans le cul, lui assure que je l'aiderais -comme si je pouvais faire autrement sérieux- et lui demande de se tirer avant que je lui botte sévèrement le cul pour m'avoir réveillé de sitôt.

Je regarde l'heure, me dit qu'il est trop tôt pour être levé -surtout que je n'ai dormi que deux heures- mais je sais aussi que maintenant que je suis réveillée, je ne vais pas me rendormir de sitôt. Un autre grognement sort de mes lèvres. Sérieux quoi. Je me pose dans mon canapé et regarde les murs, à droite, à gauche. C'est dimanche, je ne bosse pas, je n'ai pas contrat et l'autre ne m'a pas encore filé ce qu'il me faut pour l'aider. Qu'est-ce que je pourrais bien aller faire ? Le vieux m'a toujours dit un truc, quand tu n'as rien à faire, va courir, ça t'ouvrira l'appétit. Je me suis toujours demandé de quel appétit il parlait. Mais soit. J'enfile mon legging, un tee-shirt à bretelle et je me dirige vers la forêt pour faire un peu de course. Ce sera bon pour mon humeur grincheuse, pour me réveiller -ou me rendormir quand je serais rentrée- et puis honnêtement, c'est aussi bon pour ma forme. Je ne fais pas que voler par l'intermédiaire des nouvelles technologies. Quand il y a besoin de quelqu'un de petit, demandez qui on vient chercher ? Moi bien évidemment. Avec mon mètre soixante je suis idéale. Je secoue la tête et me met à courir. Je me dirige naturellement vers les endroits que je connais. Depuis que je suis arrivée, j'ai parcouru assez de fois cette forêt. Au minimum une fois par jour. Elle est parfaite pour s'entraîner. Pourtant, je sens aujourd'hui que quelque chose est différent. Les animaux sont méfiant, j'en ai vu un détaler à toute allure il n'y a pas cinq minute. Intrigué, je me dirige vers l'endroit où il était.

Je me fais aussi petite que possible et m'avance tranquillement vers l'endroit où il y a le chalet. Étrange, personne ne vient jamais par ici d'origine. Tout le monde sait qu'ils sont grognon dans ce chalet, même moi qui ne suis pas là depuis longtemps en fait. Je m'avance encore jusqu'à passer pratiquement au travers des feuillage pour voir quelqu'un se faufiler derrière un arbre. Niveau souplesse et cachette j'y connais quelque chose et je dois bien admettre qu'il est loin d'être invisible. « Euh... » Ouais, super conversation Nell, t'es douée, on le savait tous, maintenant bouger ton cul. Soit tu dégages, soit tu laisses ta légendaire curiosité te pousser encore dans les emmerdes. Étrangement, je laisse le petit démon avoir raison. J'adore me foutre dans le pétrin et c'est ce que je fais. Je m'avance à découvert pour paraître moins suspecte. « Hum... Vous savez que derrière cette arbre vous êtes aussi discret qu'un écureuil dans une réunion de hamster. » Humour pourris du jour, bonjour. Je m'avance encore un peu, me râcle la gorge. « Je ne vous conseille pas d'entrer dans cette cabane. Ils sont toujours grincheux avec les étrangers et encore plus depuis quelques jours. » Je me demande s'ils ont peur de quelque chose. Allez savoir avec tous les surnaturels de partout. « Je m'appelle Nell et vous ? » Tentons une approche calme et décontracté. Avec un inconnu ? Bah oui Nell bien joué.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Hayden Godwin
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 22 Livres en banque : 447 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 18 Mai - 22:37.
Je vois un lapin détaler lors que j’approche d’un bosquet. D’ailleurs je sens l’odeur de son sang. Il est blessé. Surement s’est-il entaillé la patte au moment de passer dans le fouillis de ronces là-bas. Mais pourquoi est-ce que je peux sentir cette odeur et mettre un mot dessus ? Je ne comprends plus rien. Mon cœur bat la chamade partagé entre une forme d’adrénaline que je ne connais pas et la peur de ne pas savoir ce qu’il m’arrive. Je ne comprends pas.

Soudain, j’entends au loin des bruits de pas. Ils se rapprochent assez rapidement mais la personne n’est pas bien grande au vue de son déplacement. Instinctivement, je me cache derrière un arbre me disant que l’idée du chalet sera pour un peu plus tard, lorsque je serai sûr de pouvoir m’y rendre sans être pris la main dans le sac. Parce que quoi qu’il arrive je ne peux pas rester nu de la sorte pour aller en ville. Tiens aller en ville pourquoi faire d’ailleurs ?

Mais je n’ai pas le temps de poursuivre ma réflexion que déjà la jeune femme entendue et sentie quelques secondes plus tôt se trouve où moi-même je me tenais ces mêmes quelques secondes plus tôt. Le son de sa voix raisonne alors entre le feuillage des arbres environnants. Il me paraît doux et méloieux. Rien de bien inquiétant n’en soit. Mais je reste caché, des fois que cela soit un piège. La voilà, pourtant, qui poursuit et me compare à un écureuil. Je ne peux m’empêcher de rire. La boutade est si stupide … Enfin, désormais qu’elle a vu un morceau de mon corps et entendu le son de ma voix, je me décide à sortir de derrière ma cachette de fortune. Nu.

« Oui mais il me faut bien des habits. Et je ne sais pas où sont les miens. »
Oui ça peut paraître bête, mais en réalité, je ne sais même pas où j’habite et encore moins où je suis. C’est la misère, vraiment, comment j’ai atterri dans cette forêt.

« Enchanté Nell… mais je ne sais pas comment je m’appelle… » j’ajoute alors pour lui rendre la pareille autant que faire se peut. Mais ma voix est hésitante et grave. Elle marque tout à fait mon incompréhension de la situation et les nombreuses questions que je peux me poser en une fraction de seconde. Cette jeune-femme pourrait-elle m’aider ? Le voudra-t-elle ? C’est une autre question. Mais j’avoue que j’aurais bien besoin d’un coup de main ne serait-ce que pour savoir o je dois aller en premier. L’idée que j’aurais c’est de me présenter au commissariat de police mais quelque chose en moi me dit que ce n’est pas la bonne solution dans mon cas.

« Je suis désolé mais je me suis réveillé ici, nu et je crois que j’ai perdu toute ma mémoire. Je ne sais plus rien… »

Enfin non c’est faux, je connais les gestes basiques, les mots, les concepts, je sais par exemple qu’il n’est pas poli d’être nu devant quelqu’un encore moins une femme même si je percute toujours pas l’idée alors que la dénommée Nell me fait face… mais alors quelle est cette frontière que j’ai franchie entre celui que je suis et celui que j’étais. Qui étais-je ?

« Vous pouvez m’aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Elf normal is my jam
avatar
Nell Astinks
❝ Elf normal is my jam ❞
J'ai pour Avatar : Abigail Kasyanyuk J'ai rédigé autant de missives : 22 Livres en banque : 417 Je suis âgé(e) de : 28
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 20 Mai - 11:00.
La situation est comme qui dirait... étrange. Même plus qu'étrange au fond, je ne sais pas trop comment réagir au fait qu'un type se planque derrière un arbre. Je pourrais me dire que je pue et ça, ce serait vraiment pas cool de le faire remarquer, après je fais mon jogging quoi, qui sent bon quand il fait son jogging. Je peux aussi me dire que je fais flipper, bah merde, je suis petite et je suis trempée de sueur, mais de là à s'imaginer que je fais flipper... J'ai un truc collé sur le visage peut-être ? Je me tourne et palpe mon visage mais non, il n'y a rien. Donc c'est ce que je disais, tout ça est très étrange. Je finis bien évidemment par ouvrir la bouche, parce que bon rester dans rien dire, c'est pas mon truc d'un et de deux je suis quelqu'un de très curieux qui a envie de tout savoir, que voulez-vous. Mon père me dit que c'est pour ça que je suis devenue hackeuse, parce que fouiner, c'est ma spécialité. Je lui ai demandé pourquoi il était devenu faussaire alors ? Et j'ai émis l'hypothèse que c'était parce qu'il n'aimait pas sa tronche, je me suis prise une calotte derrière les oreilles... merci la famille. Enfin bref. Je ne peux m'empêcher de le fixer du regard en attendant de savoir ce qu'il va faire, et je le vois sortir de derrière l'arbre entièrement nu... Oh mon dieu. Okay, je n'ai jamais demandé autant de transparence. Je lève le regard pour le plonger dans ses yeux histoire d'éviter de regarder autour. Mon visage prend probablement une belle couleur tomate vu que je sens la rougeur. Je le laisse parler, cherchant un moyen de me retourner sans pour autant qu'il le prenne mal. Sa phrase me fait rire et je ne peux m'empêcher de lui répondre. « Je vais vous aider, mais vous savez, se présenter comme ça devant les gens, nu comme un bébé qui vient de naître, c'est pas l'idéal. Une femme moins bien élevé aurait pu vous sauter dessus et en profiter. »

Mais qu'est-ce que je raconte moi, ça ne va pas non. J'ai pas regardé d'abord. Bon okay, si, un petit peu. Mais vraiment pas beaucoup je le jure. Juste de quoi mettre l'eau à la bouche et surtout me sentir gêné. Merde Nell, maîtrise tes pensées ma grande, ça va pas le faire si tu continues comme ça sérieux ! Bave pas, surtout ne bave pas. « Je vais déjà aller vous chercher des vêtements dans la cabane là et ensuite on pourra parler correctement hein. » Je souris maladroitement et me détourne. Je connais cet endroit, je sais parfaitement où me placer et quoi faire pour ne pas qu'on me voit. Voleuse professionnelle, que voulez-vous, on se refait pas !Je m'approche en silence de la cabane, fini par grimper et passer sur le toi de l’appentis et  reviens quelques minutes plus tard avec des fringues que je lui tends. « Bon, c'est lavé, je crois que c'est à peu près votre taille et j'ai aussi trouvé ces chaussures. Ça par contre je sais pas trop si ça va t'aller. Par contre faudrait qu'on s'éloigne d'ici avant. » Je lui prend le poignet alors que je me rends compte que j'ai fini par le tutoyer... Eh beh cette journée continue. Je nous éloigne de plusieurs mètres avant de lui laisser le temps de s'habiller et je remarque finalement que je l'ai quasiment trainé. Mais qu'est-ce qu'il me prend sérieux. « Oula, désolé, je t'ai embarqué comme ça.. Et puis je te tutoie, tout pour plaire hein ! » Je me sens trop mal alors je me tourne. Mais bordel, si le vieux me voyait comme ça il m'arracherait probablement la tête. Combien de fois il m'a intimé de ne pas parler aux étrangers ? De ne surtout faire confiance à personne ? J'en sais rien, j'ai plus compté quand j'avais dix ans. Mais je sais pas, j'ai envie de lui faire confiance à lui et de l'aider.

Alors forcément, j'ai envie de l'aider, bien que je ne sache pas trop comment. J'ai cependant remarqué un truc tout à l'heure quand je lui ai pris la main. Mais bon, je le laisse s'habiller tranquillement et quand il a fini, je me retourne et le détail. C'est qu'il est plutôt mignon. Son regard est réellement attirant et je ne sais pas, il a un petit quelque chose particulièrement sexy... Oh reprends-toi Nell, c'est pas le moment de fantasmer sur lui merde ! Mais qu'est-ce qui me prend sérieux. Je suis pas en manque à ce point-là, j'entends déjà les rires de mon jumeau, tellement que je pourrais lui répondre. Enflure celui-là aussi. Je secoue la tête et fini par reprendre la parole. « J'ai remarqué quelque chose quand je t'ai embarqué tout à l'heure. Toutes mes excuses pour ça d'ailleurs. » Je m'approche doucement et lui prend le poignet et le retourne. « Regarde, il y a écrit Hayden, je pense que c'est ton prénom. » Mais pourquoi diable l'écrire sur son corps... C'est une grande énigme cette homme et il attise ma curiosité. Il ne devrait pas, ce n'est jamais bon d'attiser la curiosité de notre famille. Je le regarde droit dans les yeux et souris doucement. Parce qu'il n'a pas besoin de curiosité pour l'instant, mais surtout d'un peu de douceur j'ai l'impression. « Je vais vous conduire en ville. Peut-être que ça vous aidera à vous rappeler quelques trucs qu'en pensez-vous ? Et puis, je pense que vos tatouages vont pouvoir nous aider. » Je ne vais pas réellement lui laisser le choix, je ne peux de toute façon pas le laisser dans la rue comme ça. Et puis au pire... Ouais plus tard, on pensera à ça plus tard d'accord. « Vous venez ? » Ou alors je dois vous embarquer comme tout à l'heure ? Tiens étrangement ça ne me dérangerais pas de lui prendre la main une nouvelle fois... ça devient carrément ridicule là !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
avatar
Hayden Godwin
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai rédigé autant de missives : 22 Livres en banque : 447 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 23 Mai - 22:16.
Je me rends compte que la situation est étrange dans le sens où il n’est pas normal qu’une jeune femme d’apparence sans défense reste sereine devant un type nu qui ne sait pas qui il est. Après tout, je pourrais lui sauter à la gorge dans la seconde. Je sais que ça paraît fout mais je peux entendre des choses et sentir des odeurs que la plupart des humains sont incapables de percevoir.  Malgré tout, malgré la colère que je ressens sans savoir d’où elle vient, je reste face à elle sans broncher, sans sourciller. Je ne fais pas réellement attention au fait qu’elle cherche à fuir la vue de mon corps nu. Après tout, c’est normal pour le coup. Qui regarde sans gêne une personne du sexe opposé dans la tenue d’Adam ?

A ses mots, je me regarde de haut en bas et lâche « Oh faites-vous plaisir ! » je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle j’ai prononcé ces mots pourtant, je les pense au plus profond de moi. Comme si l’animal n’attendait que ça, de s’accoupler avec une jolie femelle. L’animal en moi ? Suis-je conscient d‘avoir un animal caché derrière l’âme de l’humain ? Aucune idée au fond. Mes réactions, mes paroles ne sont pas réfléchies. Pas pour le moment. Je suis désorienté et conduit par des instincts basiques.

« Merci »

Voilà la seule chose que je suis capable de dire alors que je vois la jeune femme partir à la recherche de vêtements que je pourrai utiliser pour couvrir ma nudité. J’ai alors l’impression de percevoir des battements de cœurs rapides. Sont-ce les miens ou les siens ? Je m’assoie alors tranquillement sur l’herbe encore humide et m’allonge même. Le regard perdu dans le ciel, j’écoute tout ce qu’il se passe au loin, jusqu’à entendre les pas de la demoiselle.  Je ne suis donc pas surpris lorsqu’elle revient et je me redresse, prenant les affaires qu’elle me tend, sans dire un mot. Je ne suis pas spécialement bavard, en réalité je ne sais pas vraiment quoi dire. J’observe surtout.

« Merci, c’est gentil à vous. » Ca c’est la moindre des choses que je peux dire.  Par contre je n’ai pas le temps de dire autre chose et d’enfiler quoi que ce soit que je me fais attraper par le poignet et traîner de force. Elle a de la chance que je ne réalise pas trop les choses parce qu’elle aurait probablement fini sur les fesses sinon. A croire, également, qu’elle cherche à me garder nu un peu plus longtemps pour s’en mettre plein la vue ! « Hey calme-toi ! Il n’y a pas de problème ! Après tout nous avons atteint un certain degré d’intimité. » je lui dis pour la détendre en me montrant toujours nu. «  Je peux peut-être m’habiller avant qu’on reprenne la route non ? A moins que tu veuilles encore profiter de la vue. »  Tiens j’ai l’air d’avoir un côté taquin au fond la colère n’est peut-être pas la seule chose que je puisse ressentir.  Mais surtout je la sens gênée pour tout ça et je dois dire que je ne sais pas bien comment je dois me comporter et quel genre de type je suis. Dois-je profiter de la situation ? Dois-je m’enfuir ? Aucune idée. Je me contente donc de la laisser reprendre son souffle et d’enfiler les fringues qu’elle m’a trouvées. Les chaussures sont trop petites alors je reste pieds nus sans que cela ne semble me déranger comme si j’y étais habitué.

Je secoue alors la tête quand Nell reprend la parole pour me donner un indice sur mon identité. L’un de mes tatouages, celui sur la face intérieur de mon poignet droit, semble indiquer mon prénom. Je retourne alors mon poignet gauche et je colle les deux l’un à côté de l’autre. On peut alors lire « Hayden Godwin ». « Tu crois que c’est mon identité complète ? Je me serais fait tatouer des indices sur mon corps au cas où je perdrais la mémoire ? » C’est la première hypothèse qui me vient.  D’ailleurs je remarque qu’elle est repassée au vouvoiement alors que je reste sur le tutoiement, je préfère, ça me donne un repère. Et j’ai comme la sensation qu’elle sera un pilier désormais.

« Euh je ne sais pas. Et si je suis recherché ? Si ma perte de mémoire est volontaire et qu’on a cherché à me protéger ? Et j’ai l’impression de ne pas être normal… » car oui j’ai même oublié ce qui est en moi.  Je ne suis vraiment pas sûre de devoir aller en ville, même si à nouveau la jeune femme glisse sa main dans la mienne.  « Ca ne te fait pas peur de ne pas savoir la personne que je pourrais être ? » je lui demande alors étonné. Après tout, peut être que je suis un assassin !

Je prends alors une grande inspiration et emboîte le pas à Nell. « Après tout tu as raison, il faut bien que je fasse quelque chose ! »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

L'éveil du loup ft Nell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Bristol City :: Southville & Bedminster-