AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan ♥
N'hésitez surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Toute inscription rapportera 100 points !
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages!
Joyeux anniversaire wod !
Implements of Destruction
Découvrez les surprises - Intrigue

Partagez | .
 

 Wanted, dead or alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 3 Fév - 21:14.

"Show me how you want it to be
Tell me, baby,
'Cause I need to know now, oh, because..."


La boutique était vide en ce lundi après-midi. Kahlan en avait profité pour changer la playlist en fond sonore afin de lui donner l'énergie nécessaire à sa tâche. La livraison de la semaine était arrivée ce matin et elle avait dix cartons de livres à étiqueter, entrer dans le logiciel de la boutique et mettre en rayon.

"My loneliness is killing me
I must confess, I still believe"


La jeune femme chantait sur la musique en ouvrant le sixième carton. Elle avait pris l'habitude de procéder par étape. Un carton à la fois. Comme ça, si elle n'avait pas le temps de terminer, elle ne se retrouvait pas avec un chantier monstre au milieu de la librairie mais avec simplement des cartons posés contre le mur, derrière la caisse.

"When I'm not with you I lose my mind"

Elle sortit tous les livre qu'elle posa sur le comptoir de la caisse et garda le cutter en main pour couper l'adhésif présent de l'autre côté du carton, histoire de pouvoir l'aplatir correctement et le stocker dans l'arrière salle sans qu'il ne prenne trop de place.

"Give me a sign"

Kahlan se trémoussait légèrement en chantant et plaça le cutter sur le haut du carton.

"Hit me, baby, one mo… Merde !"

En l'espace d'une seconde, une multitude d'évènements se déroulèrent simultanément. La porte de la librairie s'ouvrit, faisant entrer un léger courant d'air froid dans la pièce jusqu'à l'irlandaise. Celle-ci leva la tête par réflexe vers le client en souriant. Sa main armée dérapa sur une irrégularité du carton et la lame du cutter entra en contact avec son autre main, entaillant la chair. Le sang se mit à jaillir de la plaie qui devint douloureuse et la jeune femme jura en lâchant le cutter et compressa la première pour limiter l'écoulement du sang.

"Bonjour !"

Kahlan sourit à la nouvelle venue tout en cherchant un linge pour couvrir la plaie. Le problème était qu'elle ne pouvait rien attraper sans stopper la compression de la plaie et, vue la quantité de sang qui s'échappait entre ses doigts, ce n'était sûrement pas une bonne idée.

"Je suis désolée mais, … il y a une trousse de secours dans le meuble derrière moi, vous pourriez m'aider à l'attraper s'il vous plaît ?"

Il faudrait qu'elle applique une promotion sur les achats de cette jeune femme après tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 24 Fév - 20:30.

 
Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

 
Bon. Maintenant que je commençais doucement à m’habituer à ma nouvelle vie, il fallait que je trouve un petit boulot. Je ne peux pas non plus trop abuser de l’hospitalité de Joren… Surtout qu’il faut avouer qu’être trois dans son petit appartement… On est un peu à l’étroit de temps en temps, même si je ne fais souvent que croiser Aidan, étant donné que nos modes de vie sont opposés. Mais pour pouvoir me trouver un petit logement, il me faut de l’argent. Et il me faut un boulot assez discret, n’attirant pas les regards. Je suis, et je serai toujours en fuite. Mais j’ai beau regarder toutes les petites annonces, écoper les sites en ligne d’aide entre particuliers, je ne trouve rien. Je commence un peu à baisser les bras j’avoue. Et je ne peux pas travailler au bar avec Joren. De une, je ne peux pas lui demander ce service en plus, il en fait déjà beaucoup pour moi. De deux, ce ne serait pas du tout un emploi discret…

Il faut que je me change les idées aujourd’hui. Si je reste enfermée ici, devant cet écran d’ordinateur, je vais finir par péter un câble. Il fait beau en plus… Froid, mais beau. J’enfile un gilet, mon manteau, et sors de cet appartement, sans oublier mes lunettes de soleil au passage. Je remonte le col de mon manteau, à la fois pour me protéger du froid, et pour essayer de ne pas être reconnaissable si je fais une mauvaise rencontre. Le vent frais me fait cependant du bien. Je déambule dans les rues de Bristol, sans but précis. Je m’arrête devant les devantures de magasins, m’imaginant avec ces vêtements. Mais pour le moment, tout cela reste hors budget, tant que je n’ai pas de boulot.

Mon regard est soudainement attiré par une devanture de librairie. Et plus particulièrement par une petite feuille collée sur la vitre. Ils recherchent quelqu’un pour travailler à la librairie… Une librairie. Tout à coup, cette opportunité me parait parfaite. L’endroit semble calme, un peu isolé, et je n’imagine pas un seul instant ces gorilles qui m’ont kidnappée en train de lire… Ils ne devraient même pas avoir l’idée de me chercher ici. Est-ce qu’ils savent au moins ce qu’est un livre ? Cette pensée me faire sourire, seule. Je pousse la porte de la librairie, et une petite sonnette annonce mon arrivée. Les évènements qui suivent se déroulent en quelques secondes à peine. Me saluant, la vendeuse, cutter à la main, vient à s’entailler le doigt en voulant découper un carton. Je l’entends jurer, et venir comprimer sa plaie pour stopper le saignement. Je remarque cependant que le sang s’écoule toujours, malgré la compression. Je grimace, j’ai mal pour elle. La jeune femme me demande alors de l’aide, pour attraper la trousse de secours qui se trouve dans le meuble derrière elle. Je hoche vivement la tête, me dépêchant de lui obéir. Ouvrant le placard, j’en sors la trousse de secours, que je pose sur un meuble. Je pourrais la soigner en deux secondes, je le sais. Mais c’est trop risqué, je ne peux pas dévoiler mon don comme ça à une inconnue. Surtout que sa vie n’est pas en danger, la trousse de secours devrait donc suffire. Et puis, j’ai fais des études de médecine à la base, si je ne sais pas soigner une petite plaie… Rien ne va plus. Je lui souris doucement.

« Je peux vous aider à soigner ça, si vous voulez. » J’attrape une compresse et un désinfectant dans la trousse, et regarde sa plaie tout en la nettoyant. « Les extrémités, ça saigne toujours beaucoup, mais ce n’est pas grand-chose. Il n’y aura pas besoin de points de suture. » Une fois la plaie bien nettoyée, j’entoure son doigt d’une compresse propre, et recouvre le tout avec un pansement. « Il faudra juste penser à nettoyer la plaie régulièrement, et changer le pansement le temps que ça se referme bien, et laisser à l’air libre après. » Je remets tout dans la petite trousse, et regarde à nouveau la jeune femme. « Excusez-moi, mais… J’ai vu que vous cherchiez quelqu’un pour travailler ici ? Le poste m’intéresserait, s’il est toujours libre ? »


HJ:
 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 25 Fév - 16:09.

Heureusement pour Kahlan, la nouvelle cliente potentielle n'est pas malade à la vue du sang. Au contraire, elle se dépêche d'attraper la trousse et lui propose même de s'occuper de la soigner. L'irlandaise aurait pu l'embrasser mais, à bien y réfléchir, cela aurait certainement été mal venu.

"Je vous en serai reconnaissante !"

Elle se laissa faire par la jeune femme qui fit preuve d'une grande dextérité et sourit lorsqu'elle termina de la bander en lui conseillant de nettoyer régulièrement la blessure.

"Merci beaucoup ! Quelque chose me dit que ce n'est pas la première fois que vous faites ce genre de choses, …"

En fond sonore, Shania Twain succéda à Britney Spears et Kahlan tapota sur le claver de son ordinateur portable pour baisser le son à un niveau plus raisonnable. C'est alors que l'infirmière improvisée avoue avoir été attirée par l'affiche de la vitrine.

Il y avait quelques semaines de cela, Kahlan avait mis en évidence une offre d'emploi à mi-temps pour avoir de l'aide à la librairie. Elle n'avait pas de quoi payer un salaire complet mais un mi-temps serait possible et rendrait sa tâche bien plus agréable, sans parler du fait qu'elle aurait ainsi plus de temps pour s'occuper de faire connaître la librairie.

"Oui ! C'est toujours libre et puis, après ce que vous venez de faire, je serai mal venue de refuser !"

Un large sourire apparut sur son visage.

"Je gagne une infirmière en plus d'une collègue. Que demander de plus ?!"

L'irlandaise reporta le regard sur le comptoir en désordre et avisa le carton de livre imbibé de son sang.

"Juste une petite minute, s'il vous plaît."

Il fallait sortir les livre du carton avant que le sang ne traverse et les tache. Kahlan s'exécuta aussi rapidement que sa main blessée le lui permettait et posa les livres empilés sur le comptoir. Ensuite, elle mis les compresses et tissus souillés dans le carton qu'elle posa au sol, derrière le comptoir et rangea la trousse de soin après avoir passé un coup sur le meuble afin de le nettoyer de toute trace d'hémoglobine.

Une fois le tout redevenu présentable, elle se tourna de nouveau vers la candidate et lui sourit chaleureusement.

"Je suis Kahlan. Vous voulez boire quelque chose ? Thé ? Café ? Chocolat chaud ? Ensuite, je vous propose qu'on aille s'installer là-bas pour discuter du poste et voir si cela vous convient."

Encore fallait-il que les taches qu'elle comptait donner à la jeune femme lui aillent et qu'elles se mettent d'accord sur ses horaires de travail et un salaire. Mais l'irlandaise était optimiste de nature. Elle sentait que c'était là le début d'une nouvelle aventure passionnante.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 25 Fév - 17:18.

 
Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

 
Finalement, moi qui commençais à baisser les bras, à me demander si j’arriverai vraiment à trouver un boulot, me voilà servie… Le destin peut-être tellement étrange et bien fait par moment. Cette petite annonce, sur la librairie, tombe à pic. Ce n’est qu’un temps partiel, mais je n’en demande pas plus actuellement. C’est toujours mieux que rien, et ça me suffira pour le moment. Je rentre pour proposer ma candidature, et au final, je me retrouve très vite à jouer aux infirmières. La vendeuse vient de se couper avec son cutter en me saluant, et a besoin de mon aide pour sortir la trousse de secours. Je ne me fais pas prier pour l’aider, bien évidemment. Les soins ça me connait, autant me servir de mes connaissances. Je commence à la soigner, alors qu’elle avoue qu’elle me sera reconnaissante pour ce que je fais pour elle. Je lui souris, en secouant la tête. Je ne fais vraiment pas ça en attendant quelque chose en retour. Je finis de bander sa plaie, alors qu’elle remarque avec quelle facilité je fais ça.

« J’avais entamé des études de médecine. Je voulais devenir chirurgienne. Le destin en a décidé autrement. Alors un petit bandage, ce n’est vraiment pas grand-chose. »

Je lui souris. Ça fait du bien de pouvoir dire la vérité sur certaines choses. Je me retrouve un petit peu, je ne joue plus un jeu. Je la regarde baisser un peu le volume de la musique. J’en profite pour lui avouer que je venais suite à la vue de l’affiche pour la recherche d’un poste à temps partiel. Je demande s’il est encore libre, car je serai intéressée. La jeune femme lui répond positivement. Le poste est encore libre, et elle se voit mal me le refuser après ce que je viens de faire. Je lui souris.

« Oh ce n’était rien, vraiment. Ça ne doit pas influencer votre jugement ! »

Mais apparemment, elle n’est vraiment pas contre l’idée que je fasse partie de l’équipe. Je réponds à son large sourire de la même manière. Si seulement elle savait. Un jour peut-être que je pourrai lui révéler que je sais aussi panser les plaies autrement. Avec juste mes paumes de main. Il faut d’ailleurs que j’essaie de travailler ce don qu’on m’a offert. J’ai envie de pouvoir soigner des plaies plus importantes, des maladies plus graves… Même si je sais qu’il y aura toujours un prix à payer en contrepartie. Elle me dit de patienter quelques minutes. Je l’observe s’affairer à ranger le carton, et le meuble, tout en observant aussi la librairie dans son ensemble. Je n’ai finalement pas eu le temps de vraiment le faire vu que j’ai joué à l’infirmière dès mon arrivée. Je suis surprise de découvrir que c’est finalement plus grand que ce que je pensais en voyant l’extérieur. Il y a bon nombre de livres de rangés ici. J’aime bien les livres en plus. Je suis évidemment bien plus à l’aise quand ils sont en albanais, mais je maîtrise plutôt bien l’anglais maintenant, alors les livres anglais ne me dérangent pas. Je crois que je ne fais plus trop de fautes à l’oral. Seul mon accent aurait tendance à me trahir encore. Un accent fort, de l’est.

Finalement, la jeune femme se tourne vers moi, souriant toujours. Elle se présente et me propose à boire avant de me montrer un endroit où nous pourrons discuter tranquillement du poste. Je lui souris.

« Moi c’est Ljena. Je veux bien un chocolat chaud s’il vous plait. » J’avais goûté le thé, le soir où j’ai rencontré Joren et ce n’est pas vraiment mon truc. Le chocolat chaud a tendance à me rappeler mon enfance, dans nos montagnes balkanes. J’ai réussi à ne pas bafouiller sur mon prénom. Finalement ma nouvelle identité commence à rentrer petit à petit. Ljena commence à effacer Drita. La jeune femme a l’air enjouée. Je me demande si elle est tout le temps comme ça. Elle me rappelle moi, avant qu’on m’enlève. J’aimerai retrouver cette insouciance et cette bonne humeur constante moi aussi. Mais je ne suis pas sûre que cela soit possible, après avoir vécu ce que j’ai vécu. Mais peut-être que travailler avec elle me fera du bien, qui sait… Je pense qu’on peut bien s’entendre en tout cas. Je l’espère.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 25 Fév - 19:35.

Kahlan sourit à le mention des études de médecine.

"Eh bien ! On dirait que je suis bien tombée. J'aurais été mal si vous aviez été l'une de ces personnes qui s'évanouissent à la vue du sang !"

L'irlandaise se demandait bien pourquoi elle avait arrêter ses études de médecines mais tacha de contenir sa curiosité maladive pour ne pas effrayer la jeune femme. Elle en avait déjà fait assez comme ça. Mais, visiblement de bonne éducation, la jeune femme précisa que son aide ne devait pas influencer la décision de Kahlan. L'irlandaise se contenta de sourire et se présenta en lui offrant à boire. La jeune femme se présenta à son tour et choisit un chocolat chaud. La libraire se lança donc dans une réparation de deux mugs de boisson chocolatée.

"Ljena ? Ce n'est pas anglais, je me trompe ? Tout comme votre accent. Grec ?"

La jeune femme avait tenté, au hasard, ne connaissant pas bien cette partie de l'Europe bien éloignée de son Irlande natale.

"Qu'est-ce qui vous amène par ici ?"

Kahlan tentait de faire innocemment la discussion en finissant de préparer le chocolat puis, apporta un plateau chargé de deux mugs vers le coin détente de la librairie. Elle remit une bûche dans la cheminée avant de prendre place dans un des fauteuils de lecture, en désignant un autre à sa future employée.

"Je ne sais pas si vous avez vu mais, je ne peux pas me permettre d'embaucher quelqu'un à plein temps pour l'instant. J'ai repris la boutique il y a quelques mois à peine et j'essaie encore de lui faire prendre un peu d'importance parmi la population. On tourne pas mal mais ce n'est pas non plus un chiffre d'affaire extraordinaire. Et j'avoue que je n'ai pas non plus envie de gonfler les prix ou sacrifier l'atmosphère du lieu. Je préfère une petite affaire chaleureuse et qui tourne pas trop mal qu'une grosse machine impersonnelle au rendement à tout prix."

C'était sa façon de voir son commerce, et sa vie de façon générale. Kahlan avait besoin de contact humain et elle passait la convivialité et la bonne humeur devant tout le reste. Elle savait que ce n'était pas de cette façon que l'on arrivait au succès mais ce n'était pas le succès qu'elle recherchait. Simplement de quoi gagner sa vie de façon correcte en continuant d'aimer son travail.

"Du coup, je cherche quelqu'un à mi-temps. Sauf si vous voulez faire du bénévolat la moitié restante, évidemment !"

Elle se mit à rire légèrement et goûta le chocolat chaud.

"Est-ce que cela vous convient ? Pour ce qui est des horaires, je n'ai pas de préférences, si ce n'est que ça m'arrangerait que vous puissiez travailler le lundi. C'est le jour de l'arrivage des nouveaux ouvrages et c'est là qu'il y a le plus de travail pour tout étiqueter, entrer dans l'ordinateur et ranger. Plus vite ils sont en rayon, plus vite on peut les vendre, …"

Elle dégusta sa boisson chaude en attendant d'avoir l'avis de la jeune femme à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Mar - 19:41.

Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

La jeune libraire me dit de patienter un instant, le temps qu’elle range tout ça. J’en profite pour jeter un coup d’œil tout autour de moi. L’ambiance générale me plait. J’aime bien comment c’est agencé, comment est installé le petit coin lecture. Les ouvrages non loin de moi, dont je peux apercevoir le titre, me sont tous connus étonnamment. Pour la plupart, tous de la littérature anglaise pourtant, et non balkane. Il faut dire aussi que la lecture, les romans, étaient un peu notre seule occupation autorisée à la maison close. Alors j’ai du en lire un bon nombre… Je n’ai pas compté, je l’avoue.

Lorsqu’elle revient, elle me propose une boisson chaude, me demandant ma préférence, et se présentant. Kahlan. Est-ce que c’est anglais ? Je n’en ai aucune idée. C’est un prénom que je n’ai jamais entendu. Très joli, j’aime beaucoup. Je me présente à mon tour, tout en lui demandant un chocolat chaud si possible. J’adore le chocolat chaud, ça me rappelle mon enfance, l’Albanie, l’insouciance. Ma famille… Et j’ai découvert récemment que le thé n’était pas… Ma tasse de thé ! Alors bon… Elle reprend la parole, devinant que mon nom n’est pas anglais, ni mon accent d’ailleurs. Elle tente une hypothèse, en me demandant si je suis d’origine grecque. Je souris tout en secouant la tête.

« Non, mais pas loin, c’était bien tenté ! Je viens d’Albanie. » Je n’en rajoute pas plus sur ce point. Si je peux ne pas trop m’étendre, ce sera tant mieux… « Kahlan est un prénom anglais ? Je ne l’ai jamais entendu, bien que je trouve cela très joli. » Pas de chance pour moi, elle me demande ce qui m’amène par ici, en Angleterre, à Bristol… Je m’assois à l’endroit indiqué, alors qu’elle revient avec deux mugs de chocolat chaud. « Une envie de voyager, de découvrir l’Angleterre. Apprivoiser l’anglais aussi, qui est bien plus universel que l’albanais… »

A mon grand soulagement, la discussion atteint son but original. Le poste à mi temps. Pas que je n’aime pas parler de l’Albanie, mais… Je ne suis pas non plus super à l’aise pour mentir, et j’ai toujours peur de faire une boulette, d’en dire trop, alors… Mieux vaut passer à autre chose. Peut-être qu’un jour je lui ferai assez confiance pour tout lui dire, mais il est encore bien trop tôt. Je hoche la tête tout en l’écoutant, en signe de compréhension.

« Je préfère aussi avoir un mi-temps dans une petite librairie comme celle-là, plutôt qu’un temps plein dans une usine à livres… Je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue. » Je rigole à sa remarque sur le bénévolat. « Disons que je saurai où venir si je m’ennuie trop pendant mon temps libre ! »

Après tout, ce lieu deviendra peut-être mon refuge ? Je suis pratiquement sûre que personne ne me cherchera ici. Il faudra juste que personne ne sache pour mon don, alors ça devrait être faisable. Je bois une gorgée du chocolat chaud ramené quelques minutes auparavant. Il est délicieux, ça fait un bien fou. Kahlan se met à me parler des horaires. A vrai dire… Je n’ai aucune préférence. Rien d’autre n’occupe mon emploi du temps de fugueuse… Je lui souris.

« Ça me va parfaitement pour les lundis. Après, je n’ai pas de préférences, donc c’est suivant ce que vous préférez, suivant les besoins de la librairie ! »
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 6 Mar - 13:12.

Albanie. Ljena venait donc bien d'un pays de l'est, pas loin de la Grèce. Kahlan n'avait pas tapé trop loin. Elle apporta un plateau chargé de deux mugs en prenant garde à ne pas trop solliciter sa main blessée. Répandre du chocolat partout n'était pas dans ses priorités de la journée. Une substances tâchante à la fois.

La jeune femme était venue en Angleterre pour la découverte, la culture, et la langue. Il était vrai que l'anglais était une langue très répandue tout autour du globe et le maîtriser était un avantage certain. Elle questionna également l'origine du prénom de la libraire, demandant si c'était un prénom anglais.

« Plus ou moins. Ma mère était fan de roman de fantasy et Kahlan était le prénom de l'héroïne de l'un d'eux. Les consonances sont plus irlandaises qu'anglaises. Ce qui tombe plutôt bien parce que je suis née là-bas. Je suis à Bristol depuis peu. »

La rouquine n'avait pas envie de ruiner l'ambiance avec le décès de sa mère et préféra orienter la discussion vers le sujet qui les préoccupait le plus. L'emploi proposé. Kahlan commença par préciser qu'il ne pouvait s'agir que d'un mi-temps, n'ayant pas les moyens d'embaucher à temps complet. Mais cela sembla convenir à Ljena qui, visiblement, avait les mêmes avis sur la questions de l'avenir du commerce. Voilà une nouvelle qui fit sourire la libraire. Elle avait une bonne intuition vis à vis de la jeune femme.

Lorsqu'elle lui laissa le choix de ses horaires, précisant que le lundi l'arrangerait davantage, Ljena affirma qu'elle n'avait pas de préférence, acceptant de facto de travailler le lundi. Kahlan lui sourit et avala une gorgée de chocolat chaud.

« Et bien, c'est noté pour le lundi alors. Pour ce qui est des heures restantes, je ne veux rien vous imposer. Cela peut être des journées complètes et d'autres libres, ou alors des demies journées travaillées, … A part le lundi, je n'ai pas de souhait particulier. La boutique est ouverte tous les jours, sauf le dimanche. Je ne suis pas du genre exigeante et, même une fois les jours calé, il sera toujours possible de modifier tant que c'est prévu un peu à l'avance. Moi ça me permettra de prévoir mes rendez-vous de façon plus précise, sans être obligée de fermer la boutique. Maintenant, il n'y a pas un travail monstre non plus. Le plus souvent, il s'agit de ranger, étiqueter, vérifier les stocks et passer un coup de balai. »

La jeune femme s'était déjà rapprocher d'un notaire pour réaliser un contrat de travail dans les normes et elle en avait un jeu vierge qu'elle alla chercher dans le tiroir sous le comptoir. Elle le tendit à la jeune femme.

« Voilà le document qu'il faudra signer. Je vous propose de prendre le temps de le lire calmement et de voir ce que vous préférer comme horaire. C'est la seule inconnue qu'il reste. Voyez si le salaire vous convient et si les conditions vous semblent acceptables. Et, si cela vous intéresse toujours, on le complètera sur l'ordinateur et on le signera. »

Elle se rassit sur son fauteuil.

« Je veux pas être la patronne chiante qui râle tout le temps et flique ses employés. Si le travail est fait et qu'il n'y a pas d'abus, je suis plutôt du genre laxiste. Mais faut que tout le monde y mette du sien, … »

Si Ljena travaillait correctement et était agréable avec les clients, Kahlan n'aurait aucune raison de lui refuser ou lui reprocher quoi que ce soit.

« Vous aimez les livres ? »

C'était une question qui pouvait sembler idiote mais, pour travailler dans une librairie, il était important d'aimer lire. Une personne passionnée était toujours plus agréable à solliciter qu'une personne qui s'en fichait.

« N'hésitez pas à me questionner aussi. J'aime parler. »

La rouquine lui offrit un large sourire en portant son mug à ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 10 Mar - 17:08.

Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

La jeune libraire me demande d’où me vient cet accent bien marqué. Je lui réponds la vérité, que je viens d’Albanie, et que je suis là depuis peu, pour voyager, apprendre la langue, découvrir la culture. Bon, franchement, si j’avais pu choisir, ce n’aurait pas été à Bristol que je serai venue. Mon Albanie natale me manque. Mes montagnes me manquent. C’est tellement plat ici. Tellement de bâtiments… J’ai grandi dans un petit village où j’étais heureuse. Je n’aimais pas spécialement la ville où j’avais du aller pour étudier la médecine, mais je m’en foutais en fait. Je ne sortais pas souvent, plongée dans mes études. Je lui retourne finalement la question, ne connaissant pas le prénom Kahlan. Je me demande si c’est anglais. Elle me répond que ça vient d’un roman de fantasy dont sa mère était fan, mais que la consonance est plus irlandaise qu’anglaise, tout en m’avouant qu’elle est elle-même irlandaise. Je souris, imaginant les paysages d’Irlande. Ce n’est pas un pays que je connais plus que ça, mais je pense que ça pourrait me plaire.

« Je ne connais pas l’Irlande, mais j’aimerai beaucoup visiter, ça doit être super joli ! »

Je ne lui demande pas les raisons de sa venue en Angleterre. Elle ne les a pas abordées, peut-être est-ce confidentiel ou ne veut-elle tout simplement pas en parler. Je respecte. Je serai bien mal avisée de le lui demander, sachant que je cache bon nombre de secrets… Kahlan revient d’ailleurs sur le sujet important, le poste à la librairie pour lequel je suis entrée. Elle m’explique qu’elle ne peut pas m’embaucher à temps plein pour le moment, préférant rester une petite librairie sympa plutôt qu’une grosse usine sans cœur. Je lui avoue que je comprends parfaitement son point de vue. Les choses à taille humaine, j’aime. Je m’y sens tellement mieux. Les petits endroits familiaux, qui ne paient pas de mine, mais dont l’accueil est toujours des plus agréables. Elle me demande ce que je préfère faire comme horaire pour mon temps partiel, tout en m’informant que ce serait bien que je travaille les lundis, étant donné que c’est l’arrivage des livres. Je hoche la tête, acquiesçant. Je lui fais part de mon accord pour travailler les lundis, et lui avoue que je n’ai pas vraiment de préférence pour le reste. Je souris à son explication, tout en réfléchissant. Qu’est-ce que je préfère ? Travailler des demi-journées ou des journées entières ? Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

« Partons sur des journées entières de travail, et d’autres libres si ça vous va alors ? Est-ce que si on fait un jour sur deux, ça correspondrait au niveau des horaires ? Ou des besoins, bien évidemment. Je suis plutôt arrangeante aussi, de mon côté, et si vous avez besoin un jour où je ne suis pas censé travailler, il n’y a aucun problème pour faire un échange. Du moment que, tout comme vous, je suis prévenue à l’avance, ou que je sois libre si c’est à la dernière minute… Je n’ai pour le moment pas beaucoup d’occupation autre, mais on ne sait jamais… »

Je la regarde se lever, et aller chercher un document dans son bureau, qu’elle me ramène. Un contrat de travail vierge. Je souris, hochant la tête.

« Merci. Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas du genre à prendre mon travail à la légère. » Elle me demande alors si j’aime les livres. Cette question me fait sourire. Pourquoi postuler dans une librairie si je déteste ça ? Je ne suis quand même pas désespérée à ce point, même si oui, il me fallait absolument un boulot. « Evidemment que j’aime les livres. Je lis beaucoup, d’un peu tous les styles. Une petite préférence pour les romans historiques, mais je ne suis pas difficile. » Je bois une gorgée du chocolat chaud entre mes mains, tout en l’écoutant me dire qu’il ne faut pas que j’hésite si j’ai des questions, car elle aime parler. « Pourquoi avoir choisi de travailler avec les livres ? Pourquoi Bristol ? Désolé, dites-moi par contre si je vais trop loin. Ma curiosité n’a pas de limites parfois. »
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 11 Mar - 11:42.

Kahlan sourit à l'aveu de la jeune femme. L'Irlande ? Jolie ? C'était un euphémisme, selon la native.

"C'est magnifique ! Il n'y nul endroit sur Terre aussi magique !"

Et elle ne pensait chaque mot, même si la jeune femme n'avait pas énormément voyagé dans sa vie. Mais ce qui les intéressait aujourd'hui était un tout autre sujet, aussi, Kahlan évita de se lancer sur un monologue concernant sa terre natale.

"Un jour sur deux c'est très bien ! Du coup, lundi, mercredi et vendredi ?"

Cela lui allait parfaitement. D'autant plus que Ljena affirma qu'elle était des plus arrangeante également. La gérante sourit. Pour sûr, elles allaient bien s'entendre ! La rouquine lui tend alors un contrat de travail vierge. Il était important que Ljena le lise attentivement chez elle et soit sûre de son choix avant de signer. Si Kahlan était adepte des décisions sur un coup de tête, ce n'était pas le cas de tout le monde et elle ne voulait pas de problème.

L'irlandaise sourit de nouveau en entendant les préférences littéraires de sa future employée.

"Parfait ! Moi je suis plutôt romans fantastiques. On est déjà complémentaires !"

Elle se mit à rire doucement mais sa bonne humeur fana à la question suivante. Elle balaya néanmoins les réserves de,la jeune femme. Ce n'était pas un secret, même si y penser n'était pas forcément agréable.

"Cet endroit était à ma mère. Elle est décédée l'été dernier et je n'ai pas pu me résigner à vendre, …"

Cela expliquait sa présence à Bristol et le choix de la librairie.

"Mais j'adore les livres. J'ai d'ailleurs un don les concernant. Oui, je suis ce qu'ils appellent une altération. Je préfère que vous la sachiez avant de prendre votre décision. Je sais que certains ne sont pas très à l'aise avec ça, … Mais j'ai été approuvé par le CODECS."

Kahlan était de ceux qui prônaient l'honnêteté, dans la plupart des cas. Cela permettait de ne pas se mettre dans des situations impossibles. Cependant, elle savait aussi que, parfois, mieux valait garder les choses pour soi. Comme ses sentiments pour Trish, par exemple. Ca, ça ne ferait que du mal et on ne pouvait rien y changer alors pourquoi le lui dire ? Mais son don ne faisait pas partie de cette catégorie. Elle l'utilisait dans son travail et Ljena s'en rendrait compte à un moment ou à un autre. Autant jouer la carte de la franchise.

La rouquine observa la réaction de son homologue, espérant que cela ne serait pas un problème. Et puis, quitte à aborder les sujets de controverses, … 

"Oh, … et je suis aussi lesbienne. Rassurez-vous, je ne vais pas vous sauter dessus ou autre chose du style. Je sais me tenir. Mais je sais d'expérience que ça peut aussi être, … disons difficile, pour certaines personnes. Je préfère que vous sachiez avant de prendre votre décision. Je ne veux pas que vous soyez mal à l'aise."

Elle avala une gorgée de plus, ne sachant pas comment Ljena allait réagir à ses aveux. Soit elle prétexterait un trou de mémoire pour sortir et Kahlan n'entendrait plus parler d'elle, soit elle l'affublerait de tous les noms, soit elle pouvait se montrer indifférente à ce sujet et la collaboration pourrait être agréable.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 11 Mar - 17:49.

Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

Ma nouvelle patronne vient à aborder le sujet de mes horaires de travail. Me demandant ce que je préfère entre des demi-journées et certaines journées complètes avec des jours de repos, ayant surtout besoin de moi les lundis. Je réfléchis un instant, lui proposant de travailler des journées complètes, par exemple un jour sur deux si ça lui va. Je pense que ça pourrait être un bon rythme pour moi. Je lui confie que de toute façon, je suis plutôt du genre arrangeante aussi au besoin, du moment que je suis prévenue assez en avance, ou que je n’ai rien de prévu ce jour-là. C’est vrai que pour le moment je n’ai aucune autre occupation à côté de ce nouveau boulot, mais j’espère bien en avoir plus tard… Un jour, je compte bien reprendre une vie normale, de jeune femme normale… J’ose espérer qu’à un moment les hommes de main de mon oncle en auront marre de me courir après, surtout que maintenant qu’il est mort… Ils ne craignent pas grand-chose en représailles, et je ne leur suis plus d’aucune utilité… Enfin… Sauf pour leur chiffre d’affaire, évidemment, puisque c’est moi qui leur rapportais le plus, que les clients demandaient le plus…

Kahlan approuve ce choix de travailler un jour sur deux. J’acquiesce à ses propos. Je travaillerai donc le lundi, le mercredi et le vendredi. Parfait. Je prends le contrat de travail vierge qu’elle me tend. Je le lirais tranquillement chez Joren, même si je suis sûre que tout est parfait et que je pourrais très bien signer tout de suite. La jeune libraire se met à me demander si j’aime les livres. Quelle question. Evidemment que j’aime les livres. Je lui avoue que je lis beaucoup et que j’aime tous les styles, avec une petite préférence pour les romans historiques. Elle me répond qu’elle, préfère les romans fantastiques. Je ris doucement à sa remarque sur la complémentarité. C’est parfait. Puis, j’ose lui demander ce qui l’a amenée ici, à tenir cette boutique. Pourquoi avoir choisi les livres ? Pourquoi ici, dans cette petite librairie à Bristol ? Je la rassure, elle n’est pas obligée de me répondre, et doit me dire si je vais trop loin. Je connais ma curiosité… Mais… Je ne m’attendais pas à cette réponse de sa part. Si j’avais su, je me serai tue. Lorsqu’elle m’avoue que cette librairie était à sa mère, aujourd’hui décédée, je baisse les yeux, honteuse.

« Oh… Je suis désolée… Toutes mes condoléances… Je ne voulais pas… »

Elle rajoute cependant qu’elle adore les livres, et… Alors que j’avais baissé les yeux à la remarque sur sa mère, je les relève tout de suite à l’annonce de ce don. Une altération ? Alors… Enfin je rencontre quelqu’un comme moi… Peut-être pourra-t-elle répondre aux multiples questions que je me pose… Elle en parle comme ça ? Elle n’a pas peur ? Elle a été apparemment approuvée par le CODECS… J’ai entendu parler de cette organisation mais… Je n’ai aucune idée de comment elle fonctionne, et ce qu’il en ressort pour les altérations, approuvées ou non. Comment ça se passe ? J’ouvre la bouche pour parler mais… Je ne sais pas par où commencer en fait. Je la referme. D’ailleurs, Kahlan reprend la parole. Elle m’avoue aussi être lesbienne. Je souris. Je conçois que ça ne doit pas être facile pour elle, mais… Je ne vois pas du tout en quoi ça me dérangerait. Ça ne m’a même pas effleuré l’esprit qu’elle puisse me sauter dessus, lesbienne ou non… J’ai bien plus important à m’inquiéter…

« Ce n’est pas du tout un souci pour moi, ça, ne vous inquiétez vraiment pas. Je ne suis pas du genre à faire débat sur les penchants sentimentaux de chacun. Nous sommes libres d’aimer qui l’ont veut, du même sexe ou non que le notre. Et puis… Après tout, ça ne se commande pas, des sentiments. Donc bon… » Je fais une pause, souriant. Bon… Il faut vraiment que j’aborde l’autre sujet maintenant. Je regarde un court instant mes mains tenant la tasse de chocolat chaud, puis reporte mon attention sur la jeune libraire. « Je… Pour ce qui est du don, en fait, ça ne me dérange pas non plus. Mais j’aimerai bien en savoir plus. J’ai entendu parler des altérations et du CODECS mais je ne sais pas trop exactement ce que ça implique, comment ça se passe. Est-ce que vous pouvez m’en parler ? Quel est votre don ? Comment ça se passe avec le CODECS ? Comment sont traitées les altérations ?! »

Bon peut-être que je cherche un peu trop à en savoir, peut-être que ça va lui sembler louche… Mais dans un sens… Il vaudrait aussi peut-être mieux que je lui parle de mon don ? Mais… Et si elle me dénonce au gouvernement ? Est-ce que je serai enfermée ? Il en est hors de question. Plus jamais. J’ai l’impression que je peux lui faire confiance. Comme j’avais cette impression de pouvoir faire confiance à Joren lors de notre rencontre. Mais c’était mon opposé, c’était différent. Là… Je ne sais pas. Je ne sais plus trop quoi penser ou quoi faire. Je… Je verrai suivant ce qu’elle va me répondre. Peut-être ne se doutera-t-elle de rien. Après tout, j’ai déjà évoqué ma curiosité débordante.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 11 Mar - 18:46.

Kahlan fit un léger signe de la main lorsque Ljena s'excusa de sa question.

"Vous ne pouviez pas savoir, c'était une question légitime. Ca ne fait rien."

Elle enchaina sur son don et, tant qu'à faire avec les informations potentiellement gênantes, sur son orientation sexuelle. Le laïus de l'albanaise qui suivit fit sourire Kahlan. Elle affirmait que ce n'était pas un problème et appuya son propos. L'irlandaise avait l'habitude. La plupart des gens réagissaient de la même façon, comme s'ils avaient besoin de prouver leur dire ou de se justifier. C'était amusant et touchant mais elle n'en dit rien pour ne pas la mettre mal à l'aise.

Ce qui surprit la libraire, ce fut l'insistance de Ljena sur son don. Ajouté à ses bredouillements, c'était suspect. La jeune femme n'avait pas semblé chercher ses mots pour expliquer qu'elle se fichait des penchants de Kahlan. Alors pourquoi le faire pour quelque chose de plus insignifiant ?

"Projection littéraire. C'est le nom que je lui donne. En fait, quand je lis à haute voix, ceux qui m'écoutent peuvent voir comme un petit film de la scène en question dans leur esprit. Si je vous lis le passage de Peter Pan durant lequel les enfants Darlings s'envole jusqu'à Big Ben, vous verrez comme un petit film, directement dans votre tête. C'est comme au cinéma mais on peut garder les yeux fermés. Et c'est une représentation fidèle. Pas une simple adaptation, comme on en voit actuellement."

La jeune femme fit une pause pour boire une gorgée de sa boisson chaude avant d'enchainer avec l'autre partie de la question.

"Et bien, quand mon don est arrivé aux oreilles du CODECS, il faut dire que je ne l'ai jamais caché et je m'en sers dans mon travail, lorsque je lis des histoires aux classes qui viennent ici, j'ai reçu une convocation. J'ai subi un entretien, que j'ai trouvé idiot d'ailleurs, et ils ont statué que je n'étais pas une menace et que j'avais le droit de l'utiliser, tant que ça restait dans le cadre de mon travail. Je dois aller à un rendez-vous par mois pour rendre des comptes. C'est chiant mais c'est pas invivable. Un mauvais moment à passer mais mon responsable est plutôt sympa alors, … Ils sont pas méchant, juste méfiants."

Kahlan hésita un moment.

"Et vous ? C'est quoi votre don ?"

C'était une question risquée mais Kahlan se doutait que l'intérêt de Ljena n'était pas désintéressé.

"Vous n'êtes pas obligée de répondre. Ca ne me regarde pas. Mais, si vous en avez envie, … sachez que je ne dirai rien."

La balle était dans son camp maintenant. A voir ce que l'albanaise allait en faire.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 11 Mar - 22:42.

Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

A ma grande surprise, Kahlan poursuit notre conversation en abordant deux sujets qui pourraient être délicat. Elle est une altération, approuvée par le CODECS et elle est lesbienne. En soi, l’un ou l’autre, ça ne me pose aucun problème. Mais le fait qu’elle soit une altération m’interpelle. J’y vois le moyen de me renseigner, savoir comment ça se passe vraiment, ce qui arrive aux altérations. Mais en même temps, j’aimerai pouvoir garder encore un peu mon secret pour moi…

Je lui avoue que ses préférences sentimentales ne me dérangent pas du tout. Je crois que je suis hétérosexuelle pour ma part. Mais en réalité… Je ne suis jamais vraiment tombée amoureuse encore. Et vu mon passé… Je pourrais très bien me poser des questions, et avoir envie de me tourner vers les femmes… Mais… En fait je n’y pense pas du tout. Je ne m’imagine tellement pas dans une relation, suite à ce que j’ai vécu… Je ne supporte déjà pas qu’on me touche, donc je ne vois pas comment je pourrais sortir avec quelqu’un, homme ou femme… Enfin tout ça pour dire que ça ne me préoccupe pas le moins du monde, les préférences de ma patronne…

Pour ce qui est de son don… J’ose finalement lui poser des questions. Peut-être un peu trop, peut-être vais-je m’en mordre les doigts. Mais c’est trop tard. Je ne peux pas revenir sur mes paroles. Je veux savoir, il me le faut. Elle m’explique tout d’abord son don. Projection littéraire. Elle arrive à nous créer une sorte d’image mentale de ce qu’elle lit, comme si un film se déroulait dans notre tête. Ce don lui va tellement bien, il doit lui être bien pratique ici, à la librairie. J’aime beaucoup son don ! Je profite du laps de temps où elle prend une gorgée de chocolat pour prendre la parole.

« J’adore votre don ! Il doit vous être utile dans votre métier ! Et… Vous pouvez faire rêver les gens, les aider à s’évader, c’est génial ! »

Je suis réellement admirative de ce don, et ça s’entend dans mes paroles enthousiastes. Mais j’attends impatiemment le reste des explications, qui ne tardent pas à arriver. Elle m’explique alors qu’un jour, elle a reçu une convocation du CODECS. Elle a du se présenter à leur bureau, pour passer un entretien, suite auquel ils ont approuvé son don. Elle a donc le droit de s’en servir, dans le cadre de son travail. Seulement de son travail ? Mon don ne sera jamais accepté si seul le travail compte. Je ne comprends pas. Je ne veux pas aller les voir. Surtout que je ne me sers pas de mon don, ou du moins le moins possible, pour justement ne pas me faire remarquer. Mais il va falloir que je le travaille, je veux l’améliorer. Kahlan m’assure qu’ils ne sont pas méchants, mais juste méfiants. Ouais… Moi aussi je suis méfiante, ça tombe bien. Je la vois hésiter un instant, me demandant pourquoi. Et puis soudain, la bombe éclate. Elle me demande ce qu’est mon don. Elle a deviné donc… Je me mords la lèvre. Elle doit voir que j’hésite étant donné qu’elle m’informe que je ne suis pas obligée de lui dire, mais que si je le fais, elle ne dira rien. Je prends le temps de la réflexion un instant, pesant le pour et le contre dans ma tête. Contre : je viens juste de la rencontrer. Je sens que je peux lui faire confiance, mais il n’y a rien de sûr… Pour : ce fardeau me semblerait un peu moins lourd à porter s’il est partagé. Et elle pourrait répondre à mes multiples questions…

« Je… J’ai découvert récemment que je peux soigner des blessures, avec mes mains. J’ai encore du mal à comprendre pourquoi, comment… Je n’arrive pas à soigner des grosses blessures mais… J’aimerai bien. Mais je ne veux pas que le CODECS le découvre ! J’ai peur. J’ai entendu parler d’un Ribcage. Je ne veux pas être enfermée… »

Et voilà, je l’ai dis… J’espère vraiment pouvoir lui faire confiance. J’espère qu’elle ne va pas me dénoncer au CODECS. S’ils me tombent dessus… J’ai peur que les hommes de mon oncle me retrouvent peu de temps après… Alors j’espère vraiment que Kahlan était sincère en me disant que je pouvais lui faire confiance…
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 14 Mar - 19:10.

Kahlan sourit face à l'enthousiasme de Ljena.

"Oui. Je l'aime beaucoup, moi aussi. Je pourrais vous faire la lecture à l'occasion, si vous le souhaitez."

L'irlandaise avait toujours aimé lire mais, depuis qu'elle avait découvert ce don-là, c'était encore plus agréable et, s'il arrivait qu'elle lise, pour elle-même, à haute voix, elle le faisait davantage pour les autres. Notamment les classes qui venaient à la librairie toutes les semaines.

"D'ailleurs, si vous travaillez le mercredi, vous devez savoir que c'est le jour des visites scolaires. On reçoit des classes toutes les semaines. Les enfants peuvent consulter les ouvrages du coin jeunesse et je leur fait ensuite la lecture."

Si Ljena n'aimait pas la compagnie des enfants, il était temps de changer ses jours de présence. La libraire enchaina alors avec les informations qu'elle avait sur le CODECS et la façon dont les dons étaient approuvés ou non. Elle termina en questionnant l'albanaise sur son propre don. Bien que Ljena n'ait rien dit dans ce sens, sa grande préoccupation au sujet du CODECS avait de quoi mettre la puce à l'oreille. Et Kahlan ne fut pas déçue.

"Une guérisseuse ?! Waouw ! C'est tellement plus utile que mon don à moi !"

Mais la jeune femme se mit à paniquer, affirmant qu'elle ne voulait pas être enfermée au Ribcage. Kahlan lui fit un sourire qu'elle voulait rassurant.

"Je doute qu'on vous enferme pour un don comme ça. Mais ne vous inquiétez pas. Je sais garder un secret ! Je vous promets que je ne dirais rien."

Elle la fixa longuement pour lui montrer qu'elle ne plaisantait pas et que l'albanaise pouvait lui faire confiance. Pendant un instant, l'idée de lui demander de soigner sa propre blessure lui vint à l'esprit mais il était meilleure première impression que de demander un service de ce genre. Alors l'irlandaise s'en abstint. De toute façon, ce n'était pas mortel et elle s'en remettrait. Elle n'avait qu'à faire plus attention à ses gestes.

"Je suppose qu'il n'y a pas grand monde au courant, n'est-ce pas ? Je suis flattée que vous m'ayez fait confiance."

Elle revint alors sur une question de la jeune femme.

"Quant au "pourquoi ?", … d'aucun disent qu'il n'y a pas forcément de raison à l'apparition du don ou à la nature de celui-ci. Moi je me dis qu'il doit bien y avoir un lien avec le porteur, non ? Prenez-moi par exemple. J'adore lire et mon don est en rapport avec la lecture. Vous, vous m'avez dit avoir commencé des études de médecine et vous voilà dotée d'un don de soin. Ca fait pas mal de coïncidences, non ?"

Kahlan sourit en finissant les dernières gouttes de son chocolat chaud.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
avatar
Ljena Strakosha
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai rédigé autant de missives : 264 Livres en banque : 2621
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
4/20  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 9 Avr - 22:13.

Kahlan & Ljena // Wanted, dead or alive

Nous parlons un court instant de son don. Je lui avoue le trouver super. En réalité, ça me rassure aussi de savoir que je ne suis pas la seule à avoir un don. C’est la première altération, comme nous sommes appelés ici, que je rencontre. Je souhaiterai lui poser une tonne de question, mais je me retiens. La libraire m’informe qu’elle pourra me faire la lecture, si je le souhaite, et ajoute d’ailleurs que le mercredi, elle fait souvent la lecture à des classes d’enfants. Je souris. J’aime bien les enfants, ça ne me dérange pas. Je ne suis pas prête à en avoir moi-même, même si la nature en avait décidé autrement, mais je les aime bien. J’aime bien les faire rire. Finalement, je n’arrive pas à tenir mes mots plus longtemps, je pose les questions me brûlant la langue. J’en demande plus sur le CODECS, le fonctionnement, et ce que risquent les altérations. J’en demande trop. Elle me répond, me rassurant légèrement, mais elle me demande aussi quel est mon don. Je comprends à ce moment-là qu’elle sait que j’ai un don. Les questions sur le CODECS étaient de trop. J’hésite un instant avant de lui répondre, malgré le fait qu’elle tente de me rassurer en me promettant de ne rien dire. Je lui avoue finalement que j’arrive à guérir les blessures plus ou moins superficielles grâce à mes mains. J’ajoute que je ne sais pas du tout comment ni pourquoi, que j’ai encore du mal à y croire, et que je ne comprends rien. Je lui fais part de mes peurs si le CODECS l’apprend, par rapport à l’existence du Ribcage.

Mais son enthousiasme par rapport à mon don me fait sourire doucement. Plus utile que le sien… Oui, et non. Je soigne, elle envoie du rêve. Je dirai presque que c’est complémentaire. Je m’occupe du physique, et elle du psychique. Je bois une gorgée de chocolat chaud, alors qu’elle reprend la parole pour me dire que ça l’étonnerait fortement que le CODECS m’enferme pour un don comme cela. Mais elle réitère sa parole, me promettant de ne rien dire. Je fais un sourire en coin, je pense vraiment que je peux lui faire confiance. Et je pense qu’on peut vraiment bien s’entendre. Je la regarde me fixer longuement, sans trop savoir que dire. Je la remercie tout de même, avant qu’elle ne reprenne à nouveau la parole, supposant que peu de personnes connaissent mon don. Je hoche la tête.

« Effectivement… Je ne souhaite pas l’ébruiter. Mais j’ai vite senti que je pouvais vous faire confiance, finalement… Et puis, si on doit travailler ensemble, autant être honnêtes l’une envers l’autre. Vous l’avez été en m’avouant vos préférences et votre don, je me devais de faire de même. »

Je lui souris sincèrement. Elle répond finalement aux interrogations que je me posais sur mon don. Pourquoi moi ? Pourquoi ce don ? La réponse qu’elle me donne n’est pas tirée par les cheveux… C’est vrai que c’est lié à nos vies, à nos histoires.

« C’est vrai que c’est lié… Mais… Pourquoi j’ai un don ? Je suis la seule de ma famille à avoir un don… Enfin je crois. Je ne savais même pas que ça existait avant de découvrir le mien il y  a quelques mois, et d’arriver dans cette ville et d’entendre parler d’altération… J’aimerai comprendre, même si je sais que ça ne changera pas vraiment la situation. »

Je bois une nouvelle gorgée de chocolat chaud, avant de regarder son doigt bandé. Maintenant qu’elle est au courant, je pourrais peut-être la soigner ? C’est sûr que ce n’est pas une grosse blessure, mais ça ne doit pas être agréable quand même. Je me demande ce que me causerait une blessure comme celle-là, si je la soigne. Pas grand-chose certainement.

« Vous… Vous voulez que je soigne votre doigt ? »
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat
avatar
Kahlan Flynn
❝ Défenseuse des femmes libérées de la litière pour chat ❞
J'ai rédigé autant de missives : 185 Livres en banque : 3160 Je suis âgé(e) de : 24
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
7/20  (7/20)
Don:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 11 Avr - 19:07.

Kahlan sourit en entendant Ljena lui avouer qu'elle lui avait instinctivement fait confiance. C'était toujours agréable à entendre. Cela voulait dire que l'irlandaise n'avait pas un aspect agressif ou nombriliste. Elle aimait la compagnie et l'échange et était heureuse d'être une personne qui suscitait la même chose chez les autres. C'était, pour elle, un gros compliment.

La jeune libraire était d'autant plus heureuse que l'albanaise ait franchi le seuil de la boutique pour répondre à cette offre d'embauche. Elle n'aurait pu espérait meilleur choix. Avec Ljena, le courant était tout de suite passé et les deux femmes avaient visiblement la même vision des choses. Kahlan était sûre qu'elles seraient très bientôt toutes deux de très bonnes amies.

L'albanaise se questionnait beaucoup sur les dons, la raisons de leur apparition et l'effet de chacun. Pourquoi un individu lambda avait un don et pas un autre ? Pourquoi ce don en particulier ? Pourquoi se révélait-il au cours de la vie et non à la naissance ? Autant que questions auxquelles Kahlan ne pouvait pas répondre.

« Je ne sais pas mais, cela fait bien longtemps que j'ai compris une chose. Il y a une multitude de choses que nous ignorons et que nous ne pouvons pas comprendre. Cela n'en fait pas de mauvaises choses. Pas plus que des bonnes, d'ailleurs. Il nous faut juste accepter leur existence et le fait que nous ne les comprenons pas. Et puis, n'est-il pas plus intéressant de garder une part de mystère ? »

La dernière phrase de Kahlan avait fait naître un large sourire sur son visage. Elle aimait les mystères et les surprises. Cela pimentait le quotidien. Qu'il était ennuyant de toujours tout savoir. De tout pouvoir prédire à l'avance. C'était comme la météo. L'irlandaise ne consultait jamais les prévisions, il était nettement plus excitant d'en avoir la surprise tout au fil de la journée !

La jeune femme vidait son mug de chocolat chaud en souriant à Ljena lorsque celle-ci lui proposa de la soigner. L'irlandaise n'y avait même pas songer et, alors qu'elle allait accepter vivement, un détail lui fit froncer les sourcils.

« Est-ce que cela vous blesse ? »

Après tout, Kahlan s'était coupé bêtement. C'était de son unique faute. Alors si la soignait causait du tort à la brune, elle pouvait s'en passer et guérir naturellement. Mais, si le processus était sans conséquences pour Ljena, pourquoi se priver d'une guérison rapide ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Wanted, dead or alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Dead Or Alive 5 Ultimate
» Dead Or Alive 5 Last Round
» HEMSWORTH, Kylian ▬ I'm wanted dead or alive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Bristol City :: Clifton :: Daone Cleite-