AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan ♥
N'hésitez surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Toute inscription rapportera 300 points !
En ce moment, la boutique du forum est à - 50% ! Profitez en !
Pour garder l'esprit de famille, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois ou de poster 50 messages! ♥️

Partagez | .
 

 You used to be my friend...and I miss you | Joren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 7 Aoû - 23:47.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youTrois années. Trois longues années qu'Aidan avait disparu de la vie de tous ses proches - famille et amis compris. Trois années ne voulaient pas dire grand chose pour un vampire, mais Aidan était tout jeune et pensait encore comme le simple petit humain qu'il avait jadis été. Du moins, la plupart du temps. Il n'avait pas vraiment changé, il était resté le même, ayant lutté pour ne pas succomber à la bête qui sommeillait en lui. Cette bête contre laquelle il devait se battre à chaque fois qu'il se nourrissait. Mais ça faisait partie de lui maintenant, c'était sa vie et ça le serait pour l'éternité. Il ne réalisait pas encore totalement ce que signifiait l'éternité, mais en même temps, vu ce qui se passait actuellement, il était bien difficile de penser à un avenir même tout proche. Il passait son temps à se cacher pour ne pas se retrouver emprisonné dans cet espèce de ghetto dans l'attente de subir il ne savait quel rituel. Celui-ci était supposé rendre leur nature humaine aux Aberrations, comme lui et ses semblables se faisaient appeler maintenant. Mais Aidan était dubitatif. Il n'y croyait pas vraiment. Et si ce n'était qu'un piège pour mieux les éradiquer tous ? Et puis, il n'avait pas vraiment envie de redevenir humain, malgré les inconvénients liés au vampirisme. Il avait fini par accepter sa nouvelle nature, même s'il aurait bien aimé qu'elle soit aussi acceptée par le reste de la ville. Il espérait qu'un jour, tout changerait, que les Nocturnes soient à nouveau libres, qu'ils puissent vivre parmi les Humains sans crainte. C'était son rêve, aussi utopique puisse-t-il sembler.

En parlant d'humains...cela faisait quelques jours qu'Aidan se languissait d'une compagnie autre que celle d'Athelleen. Cette dernière avait accepté de le cacher chez elle, usant de sa fonction pour ça. Il s'en voulait chaque jour car il savait très bien qu'il mettait son amie en danger en restant chez elle. Mais il n'avait nulle part d'autre où aller. Alors il restait. Et il tournait en rond comme un lion en cage. Certes, il lui arrivait de sortir de temps en temps, mais il ne s'éloignait jamais beaucoup et ne passait pas beaucoup de temps dehors. Il avait trop peur de se faire attraper. Il avait donc beaucoup de temps pour réfléchir et ruminer. Même si ruminer n'était pas vraiment son truc à la base. A la base, il était quelqu'un de joyeux, mais il était difficile de rire et de s'amuser tout seul. Il repensa à ses amis, à sa famille et se demanda ce qu'ils étaient devenus. Une pointe de culpabilité s'empara de lui. Il avait disparu de leur vie du jour au lendemain, sans prévenir et sans plus d'explications. Mais à l'époque, il n'avait pas eu le choix. Il lui arrivait de jouer à la console, tout seul, et ça le fit repenser à l'un de ses amis. Joren. Jadis, ils furent plutôt proches et passèrent beaucoup de temps à jouer ensemble. Son ami lui manquait. Surtout dans des moments comme celui-là. Alors, il avait fini par craquer. Il l'avait recontacté au bout de trois ans sans avoir donné de nouvelles. Il avait changé de pseudo et d'adresse mail, histoire de ne pas se faire repérer trop facilement, et avait donc envoyé un message à Joren sous ce nouveau nom.

Il était resté assez vague, mais son ami avait insisté pour qu'ils se voient. Sans doute avait-il besoin d'une explication entre quatre yeux. Aidan avait été réticent au début, il savait que sortir était risqué et si en plus, il était vu en compagnie de Joren, ce dernier risquait d'avoir des soucis aussi. Mais finalement, son ami avait réussi à le convaincre et le rendez-vous était donc fixé pour aujourd'hui. Aidan avait évidemment insisté pour qu'ils se voient une fois la nuit tombée, aux alentours de vingt-deux heures, plus précisément. A cette heure-là, les rues seraient déjà plus vides. Ils allaient donc se rejoindre à St. Andrews Park. Le lieu était quasiment désert une fois la nuit tombée, ce serait donc parfait. Sans doute que Joren allait trouver ça un peu bizarre et au fond, ça l'était. Néanmoins Aidan ne savait pas encore ce qu'il allait dire au jeune homme. Allait-il prendre le risque de lui révéler la vérité ? Ou bien inventerait-il une histoire ? Il n'en savait absolument rien et ça le rendait un peu nerveux. Il poussa un soupir en sortant de la maison, prenant soin de vérifier que la voie était libre, puis il prit la direction du parc. Plus il approchait, plus il sentit le stress monter. Que dirait Joren ? Lui ferait-il des reproches ? Aidan ne lui en voudrait pas si c'était le cas.

Quoiqu'il en soit, il finit par arriver sur le lieu du rendez-vous, à l'autre bout du parc, à côté d'une statue bien voyante. Il se mit à faire les cent pas jusqu'à s'arrêter net en entendant des pas approcher. Quelques instants plus tard, il le vit apparaître devant lui. Joren. En le voyant, Aidan sentit soudain une vive émotion s'emparer de lui. Il était sensible après tout, le p'tit. Il avait presque envie de se précipiter vers lui pour le serrer dans ses bras. Mais il n'en fit rien et resta planté là comme un con. "Joren..." Incapable de prononcer autre chose que ce prénom, le jeune vampire déglutit péniblement. S'il se prenait une gifle ou un truc du genre, il l'aurait bien mérité, c'était certain. Même s'il avait des circonstances plus qu'atténuantes.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 8 Aoû - 18:47.
Son message l’avait étonné. Déjà parce qu’il n’avait pas reconnu l’adresse mail et aussi, tout simplement, parce qu’Aidan n’avait pas donné signe de vie depuis trois ans. Il avait disparu, du jour au lendemain, sans explication. Joren avait demandé auprès de leurs amis communs s’ils avaient eu des échos sur cette façon soudaine de se volatiliser, mais rien. Absolument rien … Pendant un temps, Joren avait cru que leur amitié n’avait été que du flan aux yeux d’Aidan. Puis, il avait fini par s’y faire. Les jours défilaient et il s’était accoutumé de l’absence de l’un de ses plus proches amis. Mais quand Prim disparut également du net, sans la moindre explication non plus, Joren se demandait sérieusement s’il n’était pas fautif dans l’histoire. Etait-ce à cause des jeux vidéo ? Ou parce qu’il n’était pas un si bon ami ? Etait-ce de sa faute ?

C’est vrai qu’il pouvait se montrer distant par moment, qu’il coupait les ponts quelques jours … mais pas des années ! Il n’avait jamais réagit de façon aussi drastique avec ses amis. Alors oui, ce mail lui avait fait quelque chose. Il était resté bloqué dessus, ne sachant pas quoi répondre. Alors il laissa quelques jours s’écouler avant d’accepter le rendez vous.

Dans un sens il stressait. 3 ans ça faisait beaucoup et pas mal de choses avaient changé dans sa vie. Notamment le fait qu’il gérait à présent son propre bar, qu’il avait obtenu son Master en Droit et que sa relation avec ses parents s’était déradée plus que jamais. Il avait mené une vie tranquille, partagé entre son travail, ses passions, les jeux en ligne et ses amis. Mais Aidan, lui, qu’avait-il vécu ? Avait-il quitté l’Angleterre pour des contrés lointaines ? Avait-il accomplit ses rêves ? Il avait hâte de le retrouver. En toute vérité, il était bien plus content de le revoir, que furieux d’avoir été laissé à l’abandon sans raison.

Le lieu de rendez-vous ne le dérangeait pas, mais l’heure … c’était curieux que ses amis aient tendance à lui donner rendez-vous à une heure aussi tardive. Certes il était barman, mais il ne travaillait pas de nuit tous les jours … La lune était clair, le ciel dégagé. C’est à St Andrews Park, à l’extrémité, autour d’une statue voyante, qu’Aidan avait donné rendez-vous. Le cœur de Joren battait la chamade. Allait-il lui aussi lui avouer une terrible histoire ? Qu’il est tombé dans une affaire pas nette. Enfin … ce n’était pas vraiment ses histoires.

Lorsqu’il aperçut la silhouette singulière de son ami, un sourire torve se dessina sur ses lèvres. Il n’avait pas changé d’un poil. A croire qu’il ne vieillissait pas. En trois années, il était resté exactement le même qu’avant, quoiqu’un peu pâlot. D’un pas pressé, Joren lui sauta dans les bras pour lui adresser une accolade amicale et virile. Il était tellement content de le voir ici, en bonne santé et en entier. En se retirant, il remarqua qu’Aidan paraissait embarassé et presque choqué d’une telle attitude. Quoi ? Croyait-il vraiment que Joren était à ce point rancunier ? C’était mal le connaître alors. Le barman flanqua un poing amical dans l’épaule du jeune homme. Il avait toujours trouvé Aidan un peu mou et aimait bien le secouer. Mais bizarrement, ce geste faisait pas réagir le revenant … avait-il prit un peu plus de carrure en trois ans ? Fort possible.

« Punaise Aidan ! Ca me fait tellement plaisir de te revoir ! T’as pas changé d’un centimètres. Toujours la même gueule de puceau à ce que je vois ! Alors ? Qu’est-ce que tu deviens ? Et c’est quoi ces histoires de débarquer au bout de trois ans, après avoir coupé absolument tout réseau, toute relation ? Tu sais que j’ai bien cru que t’étais mort ? Marissa m’avait dit de faire ton deuil … mais j’ai toujours cru, au fond, que tu reviendrais. »

Joren s’installa sur le bord en pierre de la statue. Il n’était pas du genre discret, surtout quand il était aussi content de revoir un pote de longue date. L’envie d’aller trinquer une bière dans un bar lui démangeait les papilles. Mais il ne fallait peut-être pas brusquer Aidan.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 9 Aoû - 0:43.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youVoir Joren, là, devant lui, était quelque chose d'incroyable. Il se rendit alors compte à quel point son ami lui avait vraiment manqué. Mais il s'en voulait aussi terriblement d'avoir disparu de sa vie comme ça, du jour au lendemain. Certes, il n'avait pas eu le choix au début, mais ensuite, il aurait pu tenter de reprendre le contact plus tôt. Il aurait pu... s'il n'avait pas eu trop peur d'impliquer le jeune homme dans une histoire trop dangereuse. Il ne voulait pas prendre le risque de le voir souffrir ou autre à cause de lui. L'idée qu'on puisse lui faire du mal parce qu'il était ami avec un vampire lui était insupportable. Et pourtant, Aidan avait fini par craquer et avait recontacté Joren. Il ne savait pas à quoi s'attendre, mais ce n'était certainement pas ce qu'il avait imaginé en voyant le brun s'approcher de lui, un grand sourire aux lèvres, avant de littéralement se jeter sur lui pour le prendre dans ses bras. Inutile de dire que le jeune vampire en resta...sans voix. Et très surpris. Tellement surpris qu'il mit quelques secondes avant de réagir et de lui rendre son accolade. Il ne s'en remettait toujours pas. Il devait halluciner, là ? Toujours incapable de prononcer le moindre mot, une boule au ventre, il observa son ami et l'écouta parler. Il n'arrivait pas à croire qu'il était bien là. Qu'il avait retrouvé Joren, celui avec qui il avait partagé tant de bons moments...

Il déglutit et finit enfin par réagir, sans doute un peu aidé par le petit coup amical sur son épaule. Il se tourna lentement vers le jeune homme à présent assis au bord de la statue. "Tu...Tu m'en veux pas ? T'as pas envie de m'étriper ou un truc du genre ?" Il avait du mal à le croire. En même temps, c'était Joren, il n'aurait pas dû se sentir aussi surpris. Mais trois ans sans nouvelles...il aurait parfaitement compris si son interlocuteur avait eu envie de l'engueuler. Pourtant, il n'en fit absolument rien. Néanmoins, ces dernières paroles firent naître une nouvelle pointe de culpabilité en lui. "Désolé...je ne voulais pas t'inquiéter..." Il baissa la tête, honteux, et fixa un instant ses pieds. Bon sang. Il devait se reprendre car il n'agissait pas du tout comme lui-même, là. Il prit une profonde inspiration et finit par s'asseoir à côté de son ami. Il garda le silence pendant quelques instants et fixa le ciel. Il ne savait toujours pas quoi dire. Il ne savait pas quelle explication donner à Joren. Supporterait-il la vérité ? L'accepterait-il ? Aidan avait-il le droit de l'embarquer dans cet autre monde de la sorte ? Il hésitait. Beaucoup. Et puis, nul doute que l'autre avait vécu pas mal de choses ces dernières années aussi. Mais au moins... il était toujours humain. Il n'avait pas eu à souffrir comme Aidan avait souffert au moment de sa transformation et les mois qui suivirent. Ce furent sans doute les mois les plus difficiles de toute son existence.

"Il fallait que je parte. Je..." Il hésita avant de poursuivre, tout en s'en voulant déjà pour le mensonge qu'il allait dire. "Je suis tombé malade. Très malade. Et je voulais inquiéter personne, alors...j'ai préféré disparaître le temps de me remettre." Dans un sens, ce n'était pas totalement faux. Il poussa un léger soupir avant de se donner une claque mentale et de finalement adresser un sourire à Joren. "Mais je vais bien maintenant ! Et l'idée de passer une minute de plus sans toi m'était devenue insupportable !" Il lui donna un léger coup de coude dans les côtés, prenant bien sûr garde à mesurer sa force. "Alors ? Qu'est-ce que tu deviens ? Je parie que tu vas me dire que tu t'es marié et que t'as des gosses maintenant !" Il plaisantait, évidemment. Ça ne faisait que trois ans, pas dix ou vingt. Mais bon, un mariage aurait été possible quand même. Et même un gosse. "Désolé de t'avoir fait venir ici, je suppose que tu dois trouver ça un peu bizarre. J'avais pas envie de me retrouver dans un bar blindé avec plein de bruit autour. Mais j'avoue que je dirais pas non à une bière maintenant..." Au moins, il pouvait toujours boire de l'alcool, c'était déjà ça de pris. Toutefois, aller dans un bar, pub ou autre était simplement trop risqué pour Aidan. Ces espèce de chasseurs pouvaient se cacher n'importe où et frapper à tout moment.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 9 Aoû - 17:56.
Malade ?

Joren n’aimait pas ce mot là. Non pas qu’il avait connu des gens atteint de maladies graves, mais ça l’inquiétait toujours beaucoup de savoir qu’un proche pouvait disparaître à cause d’un disfonctionnement du corps humain. Il fronça légèrement les sourcils. Disparaître de la circulation parce qu’il avait été malade, franchement, ça n’avait pas été l’idée la plus lumineuse qu’il avait eu. Joren aurait pu l’aider à surmonter les épreuves. Il aurait pu le soutenir … après tout, c’était à ça que servaient les amis, non ?

Oui, le barman était un peu déçu. Déçu de voir qu’Aidan préférait disparaître, plutôt que de faire appelle à ses amis. Mais bon, il ne pouvait pas lui en vouloir. Il était le frère qu’il avait toujours souhaité avoir et le problème, c’est qu’il n’arrivait absolument pas à lui reprocher quoique ce soit. Enfin, du moins, pour l’instant. C’est vrai que son teint était particulièrement livide. Joren ne savait pas s’il s’agissait de l’éclairage blafard du lampadaire, ou s’il s’agissait du teint naturel de son ami. Mais une chose était sûre, quelque chose avait changé. Bon, il n’arrivait pas à savoir quoi, mais y’avait quelque chose.

Joren resta coït pendant un long moment. Il allait mieux … bien, c’était l’essentiel. Mais il espérait simplement qu’Aidan ne se fasse plus la malle une seconde fois. Et maintenant venait la salve de questions. Un peu culotté de sa part non ? C’était lui qui avait déserté Bristol pendant trois ans, pas Joren. Alors bon … méritait-il vraiment qu’il lui réponde ? Il laissa Aidan finir son petit monologue, puis posa une main ferme sur son épaule.

« Aidan … quand on est malade, on ne se barre pas sans rien dire à ses potes. Marissa, Dean, ta famille … personne ne savait où tu étais ! Et là, tu reviens comme une fleur. Alors, oui je suis super content de te revoir, malgré ta gueule affreuse, mais honnêtement … tu ne crois pas que c’est toi qui a des comptes à me rendre, plutôt que l’inverse ? »

Non pas qu’il n’avait pas envie de parler de lui, mais ce n’était pas Joren qui avait cessé de donner des nouvelles. Il avait juste laissé tombé l’idée de contacter Aidan, du fait qu’un silence radio s’était imposé entre eux. Il le fixa pendant de loooongues secondes, puis un sourire se dessina dans le coin de ses lèvres.

« T’inquiète pas, je commence a avoir l’habitude des amis qui disparaissent pour me donner rendez-vous dans les endroits les plus glauques de la ville. De plus est, le soir … mais qu’importe, ce n’est pas ça l’important. »

Il se redressa, puis se leva pour se positionner en face d’Aidan. Il jeta un coup d’œil à droite, puis à gauche. L’idée de rester dans un parc en pleine nuit ne lui plaisait pas vraiment. Avec toutes ces Aberrations qui n’arrivaient pas à se contrôler et qui échappaient malheureusement aux griffes des agents de la CAA, il redoutait une seconde agression dans les prochaines minutes. Après tout, une attaque de lycan lui avait amplement suffit.

« Qu’est-ce que tu avais comme maladie pour devoir quitter la ville et rompre tout contact ? Trois ans c’est long, ça devait être grave ? J’ai cru que t’étais mort, ou pire, que tu avais tout simplement tiré un trait sur ton passé pour te faire une seconde vie ailleurs … Me dis pas que tu es resté dans une chambre d’hôpital pendant 3 ans et que tu ne pouvais avoir aucun contact avec l’extérieur ? Qu’est-ce qui t’es arrivé ? T’as prévenu ta famille, tes amis, de ton retour ? »

Il ne s’était jamais autant inquiété pour son ami. Oui il était content de le revoir. Il avait presque l’impression qu’ils s’étaient quittés la veille … mais plus il lui parlait, plus il trouvait ce trou de trois ans étrange.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 10 Aoû - 0:09.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youC'était étrange de revoir son ami après tout ce temps, étrange, mais réconfortant en même temps. Il lui avait manqué, leurs moments passés ensemble lui avaient manqué. Néanmoins, Aidan savait aussi qu'ils ne pourraient jamais vraiment redevenir comme avant. Qu'allait-il dire à Joren lorsqu'il l'inviterait à sortir en plein jour et qu'à chaque fois Aidan déclinait ? Cette affaire allait s'avérer bien plus compliquée que prévue. Tout comme son histoire de maladie. Bon sang. Il aurait dû raconter autre chose. Il n'avait pas réfléchi sur le coup. Après tout, il avait dit à sa famille qu'il était parti étudier à Londres. Si Joren allait les voir, il se rendrait compte des grosses incohérences de son récit. Dans quoi s'était-il encore fourré ? Sérieusement...Et puis, même s'il avait été surpris que le jeune homme ne lui crie pas dessus et qu'il semble vraiment heureux de le revoir, il sentait bien que ce n'était pas si facile, qu'il ne se contenterait pas de ces explications très vagues. Ils avaient été des amis très proches après tout. Il ressentit une nouvelle pointe de culpabilité à la remarque de Joren. Il avait raison. Mais Aidan ne savait pas quoi faire ni quoi dire. Il était perdu. Tout en lui lui criait d'arrêter ses conneries et de simplement se confier à son ami, qu'il comprendrait...mais il y avait toujours cette voix qui lui disait que c'était trop dangereux. Aussi dangereux qu'avoir donné rendez-vous à son ami en pleine nuit dans un parc ? "Tu as raison..." Il releva les yeux vers lui avant de le regarder avec une certaine incrédulité. "Tu trouves que j'ai une sale gueule ?" En même temps, il était bien plus pâle qu'avant et ne connaîtrait plus la bronzette. Il tenait à sa vie, après tout !

La suite surpris Aidan. Les amis de Joren avait l'habitude de disparaître ? C'était quoi, cette histoire ? "Quoi ?" Cela signifiait-il que les autres amis de Joren avait subi le même sort qu'Aidan, voire pire ? C'était possible. Du coup, le jeune vampire éprouva à nouveau de la culpabilité et ça n'allait pas s'arranger lorsque son ami l'interrogea sur cette soi-disant maladie dont Aidan avait prétendu avoir été victime. Il avait vraiment l'air inquiet et du coup, c'était encore plus difficile de le regarder dans les yeux. Merde. Il se leva à son tour et se planta devant Joren, gardant le silence un moment. Il hésitait. Il hésitait beaucoup. Mais finalement, il se dégonfla une nouvelle fois, sous prétexte que c'était uniquement pour protéger son ami. Mais au fond, il avait la trouille. La trouille de le perdre pour de bon s'il lui avouait ce qui s'était réellement passé. "Je suis désolé, Joren. J'ai pas vraiment envie d'en parler. C'était vraiment difficile. Et...tu es le premier que j'ai recontacté. J'ai pas le courage d'affronter ma famille." Il détourna le regard, gêné. Il se sentait con, lâche, faible, bref, tout ce qu'on voulait, mais il ne trouvait vraiment rien de positif à son comportement actuel. "Je suis pathétique, en fait. J'ai tout foutu en l'air..." Bon sang. Pourquoi réagissait-il de la sorte ? Il n'était pas censé être comme ça. Il était censé être joyeux, souriant. Au lieu de ça, il était rongé par la culpabilité et la honte.

"Tu veux qu'on aille autre part, peut-être ?" L'endroit était calme, presque trop calme. Pour l'instant, Aidan ne sentait aucune menace à proximité, mais ça arrivait parfois très vite. Il en savait quelque chose. Il finit par esquisser un petit sourire et ne résista pas à l'envie soudaine de faire une petite pichenette sur le front de Joren. "Tu veux toujours pas me parler de toi ? Cacherais-tu de sombres secrets ?" Il pouvait parler, tiens. C'était une question plutôt ironique du coup. Voire très ironique. Il finit par prendre une profonde inspiration, une habitude qui lui était restée et c'était tant mieux. Il ne voulait pas que Joren ou aucune de ses connaissances ne s'affole en voyant qu'il ne respirait pas vraiment. "Je te dirai tout...quand je serai prêt. C'est promis." C'était presque sorti tout seul et il ne pouvait plus revenir sur sa parole maintenant. Mais serait-il vraiment prêt un jour ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 10 Aoû - 22:37.
Quand il sera prêt ? Mais n’était-ce pas lui qui l’avait contacté pour le prévenir de son retour ? Pourquoi l’avoir appelé dans ce cas, s’il n’était pas prêt à lui donner la véritable explication de sa disparition ? Joren voyait bien que quelque chose n’allait pas. Aidan fuyait du regard, ne paraissait pas dans son état normal. Quoi, lui aussi allait sortir un truc qui n’avait aucun sens ? Bon, il n’allait pas insister d’avantage. Ca ne servait à rien. Mais quand même … 3 ans d’absence à cause d’une maladie. Il pouvait bien lui dire ce qu’il avait eu quand même ? Là, Aidan évitait carrément de lui répondre. En fait, il contournait la conversation pour à chaque fois retourner au même sujet ; Joren.

Le barman fronça les sourcils, puis croisa les bras sur son poitrail. Non, il ne dirait rien sur lui, tant qu’Aidan ne faisait pas l’effort d’expliquer clairement pourquoi il s’était barré pendant trois ans. Ses explications étaient trop floues, trop vaseuses. Ca n’avait aucun sens. Il avait presque l’impression que ces retrouvailles ne servaient à rien. Autant repartir et couper les ponts dans ce cas ? Mais Joren ne voulait pas. Il le savait en vie, intact et ne pourrait plus se dire qu’il était temps de faire son deuil et de passer à autre chose. Il considérait Aidan comme son frère. Alors lui en vouloir était difficile. Le rayer de sa vie ; impensable. Néanmoins, il considéra Aidan d’un air grave, illustrant clairement son mécontentement. Le prenait-il pour une bille ?

« Aidan … t’es sérieux avec moi là ? T’as pas envie d’en parler ? Mec, t’es parti pendant trois ans. TROIS PUTAIN DE LONGUES ANNÉES ! »

Oui, il avait haussé le ton. Peut-être que ça réveillerait Aidan, que ça lui remettrait les pendules à l’heure. Qu’il prendrait conscience que cette absence fut longue. Terriblement longue. Non pas parce qu’il n’avait plus été à ses côtés, mais parce qu’ils n’avaient plus rien partagé. Parce que Joren l’avait cru mort, qu’il en avait fait son deuil. Alors le revoir ici, à côté de cette statue, dans ce parc au beau milieu de la nuit, était presque impensable. C’était de l’ordre du miracle … d’un espoir qu’il avait presque laissé tomber. Alors la joie de le revoir se dissipait doucement dans la déception et le mécontentement de si peu d’information et de compassion. Il avait presque l’impression qu’Aidan ne se rendait pas compte de l’impact qu’avait pu avoir son absence sur Joren.

« Tu sais, je ne suis pas rancunier. Je peux comprendre que t’avais besoin de prendre tes distances, que tu ne voulais pas m’inquiéter, ou me blesser. T’avais sûrement tes raisons pour couper tout contact avec tes amis et ta famille. T’avais tes raisons pour ne pas donner le moindre souffle de vie, d’espoir de te revoir un jour. Mais là, t’es devant moi. En chair et en ose, en forme … et t’as aucune explication à me donner ? Tu veux même pas me dire de quoi tu étais malade ? »

Il se rapprocha un peu plus d’Aidan, plantant son regard sombre dans les prunelles du jeune homme. Il n’était qu’à quelques centimètres de son visage.

« Qu’est-ce qui t’es arrivé ? Pourquoi t’évites le sujet ? Je sais vraiment pas comment prendre le truc ... tu me considères vraiment comme ton pote ? Tu reviens après trois ans pour savoir ce que je deviens ? Mais mince, c’est pas moi qui me suis barré !! Je suis toujours resté dans cette ville de merde … ville encore plus merdique depuis que ces Aberrations attaquent tout ce qui bouge sans raison ! »

Il serra les poings et curieusement, il revoyait ce lycan qui l’avait agressé l’autre soir. L’idée de rester ici commençait à lui déplaire. Mais il ne souhaitait pas passer la nuit autour d’un verre en compagnie de son meilleur ami. Non, là tout de suite, il voulait une explication clair de la part d’Aidan. Il n’avait pas le droit de jouer les langues de bois après trois années d’absence et de silence. Non, il n’avait pas le droit.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 10 Aoû - 23:44.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youBien sûr que Joren ne se contentait pas de ses explications vaseuses, bien sûr qu'il voulait une vraie raison à cette disparition. Néanmoins, Aidan ne s'était pas attendu à ce qu'il hausse le ton et sursauta légèrement. Il n'avait jamais vu Joren comme ça, du moins, pas avec lui. Une nouvelle fois, il s'en voulut. Il était en train de lui mentir, d'éviter le sujet et peut-être même était-il en train de perdre son ami pour de bon. A quoi s'était-il attendu au juste ? A ce que le jeune homme ne pose aucune question et se contente de lui faire un gros câlin avant de l'inviter à prendre un verre en souvenir du bon vieux temps ? Que tout redeviendrait comme avant ? Qu'ils feraient comme si ces trois dernières années n'avaient jamais existé ? Même Aidan n'était pas aussi naïf, même s'il l'avait quand même bêtement espéré quelque part. "Désolé..." Il avait honte et baissa la tête, n'osant même plus affronter le regard de son ami. Désolé ? C'était tout ce qu'il disait, ce soir, mais il savait pertinemment que ça ne suffirait pas. Qu'un "désolé" n'effacerait pas ces trois années d'inquiétude. "Tu ne comprends pas..." Bien sûr que Joren ne comprenait pas. Comment pouvait-il comprendre si Aidan ne lui expliquait pas la situation ? Mais il avait trop peur. Peur de se faire rejeter pour de bon, peur d'attirer des ennuis à son amis.

Pourtant, en entendant ses paroles, en voyant dans quel état il était...Aidan était sur le point de craquer. Il ouvrit la bouche, mais fut interrompu par Joren qui s'était à présent mis à parler la ville, ou plutôt à se plaindre de ce qu'elle était devenue. Le vampire serra les poings en entendant le mot "aberration". De toute évidence, son ami ne portait pas ses semblables dans son cœur. Alors comment pouvait-il lui avouer qu'il était l'une de ces "aberrations", maintenant ? Il ferma un instant les yeux, puis releva la tête pour planter son regard dans celui de Joren. Il n'avait plus le choix. Ça passait ou ça cassait. De toute façon, vu comme c'était parti, il n'avait plus grand chose à perdre, si ? Si...il pouvait perdre un ami cher pour toujours...mais il ne tenait plus. C'était trop difficile de mentir, d'essayer de trouver une explication débile pour que Joren ne lui pose plus de questions. "Tu veux vraiment savoir ? Tu ne pourras plus faire machine arrière après..." Il avait les larmes aux yeux et détourna le regard. Merde. Il était beaucoup trop sensible. Il ne voulait pas que le brun le voie comme ça, mais il était déjà trop tard pour ça. "Tu vas sûrement me détester..." Au fond, il n'en savait rien, mais les paroles de Joren résonnaient encore dans sa tête.

"Il y a trois ans...j'ai failli mourir. Je rentrais chez moi un soir quand je me suis fait attaquer dans une ruelle. Par un vampire." Il planta à nouveau son regard dans celui de Joren. Ces mots suffiraient-ils à lui faire comprendre ce qui s'était passé ensuite ? Revivre ce moment était toujours douloureux pour Aidan car il avait vraiment souffert pendant sa transition et même après. "Il m'a pratiquement vidé de mon sang. La suite est très floue...je me souviens que j'avais mal, que je souffrais, que j'étais en plein délire. Je ne sais pas combien de temps ça a duré exactement...mais quand j'ai enfin repris pleinement conscience, je...j'avais changé." Il se tut, mais se fit violence pour soutenir le regard de Joren, pour ne pas détourner les yeux. "Je suis une Aberration, comme tu dis. Alors ? Tu vas faire quoi ? Tu vas me livrer aux autorités parce que suis tellement méchant que je tue tout le monde ? A moins que je te tue avant, ce sera sans doute plus simple." Bon sang. Pourquoi disait-il ça ? Pourquoi prenait-il un ton pareil ? Ce n'était pas lui, ça. Mais il était blessé. Blessé par les mots de Joren tout à l'heure, blessé d'avoir été forcé à tout dévoiler. Il poussa finalement un soupir et tourna le dos à Joren, tentant ainsi de masquer à nouveau ces maudites larmes qui lui montaient aux yeux. "J'ai jamais tué personne..." Il avait murmuré ces mots plus pour lui-même que pour Joren. Il n'était pas un monstre, il savait se contrôler, même si c'était parfois difficile. C'était bien pour ça qu'Athelleen était là. Elle l'aidait. Elle l'avait sauvé, tout simplement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 11 Aoû - 22:59.
« Non, effectivement, je ne comprends pas. » lâcha Joren légèrement agacé de voir son ami qui tournait autour du peau.

C’était fou comme Aidan avait le don de se faire désirer. Ca en devenait presque irritant. Pourtant, il le laissa prendre la parole, sans l’interrompre une seconde, pour connaître ENFIN la vérité. Qu’elle soit déplaisante ou non, il avait besoin de connaître le motif de cette si longue absence. Car faire le deuil d’un ami qu’il considérait comme un frère, ne fut pas facile. Alors le revoir maintenant, debout devant lui, était presque un miracle. Mais un miracle qui demandait quelques explications.

Sauf que bien entendu, Joren s’était attendu à tout sauf à ça. Bon, au fond de lui, il se l’était imaginé. Mais pas un VAMPIRE ?! Prim lui avait balancé la même chose quelques jours plus tôt, sur sa condition de Nocturne. Mais en tant que lycan. Ok. Joren avait encaissé le coup. Les lycans faisaient parti de son monde, même s’il s’en serait aisément dispensé. Il n’avait jamais aimé les chiens et encore moins les loups. Mais bon, apparemment, ils n’étaient pas tous des meurtriers sanguinaires. Cela restait à prouver et Joren préférait rester sur ses gardes. En tant qu’humain, il n’était pas facile d’encaisser le coup.

Mais là … non … son meilleur ami quoi ! Fallait vraiment que ça tombe sur lui ? Punaise, il était maudit ? Il passa une main dans ses cheveux sombres, puis recula de quelques pas sous l’effet de la bombe que venait de lancer Aidan. Il était un vampire … cela expliquait son teint livide, ce rendez vous en pleine nuit au beau milieu d’un parc. Lui aussi cherchait à fuir la CAA ? Lui qui s’était fait transformer, pourquoi ne voulait-il pas tout simplement passer le Rituel et redevenir humain ?

Puis voyant qu’il s’emportait, Joren fronça les sourcils. Attends, il grogne parce qu’il l’a traité d’Aberration ? Mais c’est ce qu’il était à présent non ? L’Aidan qu’il connaissait était mort. Il avait été vidé de son sang par un connard de vampire qui n’avait pas su se contrôler. Punaise, mais c’était tellement injuste ! Aidan n’avait même pas choisi d’être un Nocturne, non, ça lui été tombé dessus sans prévenir. Alors tout s’expliquait. Cette fuite soudaine … Joren comprenait. Toutes ces années de silence, d’absence. Tout prenait son sens. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Vraiment. Mais d’ailleurs, il ne lui en avait jamais voulu. Il fallait simplement qu’il le bouscule un peu pour enfin connaître la vérité.

Une vérité certes déplaisante, mais qui était nécessaire pour que leur amitié persiste. Il était son frère, son meilleur ami, son confident. Il était celui qu’il avait toujours estimé et en qui il avait porté confiance pendant de longues années. Alors pour une pauvre histoire de transformation, est-ce que cette amitié allait-elle vraiment changer ? La réponse était oui. Joren était un humain et Aidan un vampire. Comment leur relation ne pouvait-elle pas changer ? Dans le bon sens ou le mauvais sens ? Il n’y en avait pas vraiment à vrai dire. Tout allait changer désormais, mais seul l’avenir pouvait leur dire comment.

Après cette petite phrase qui voulait tout et rien dire « j’ai jamais tué personne. » Joren se jeta dans les bras de son ami. Il le serra de toutes ses forces, si bien que les pieds d’Aidan décolèrent du sol. Puis, il le reposa à terre et s’écarta légèrement. Un sourire franc se dessina sur son visage, mais dans la tête de Joren, tout se bousculait.

« Alors toi aussi ils t’ont changé ? A croire que je vais finir par être le seul humain de cette ville … Une amie m’a avoué il y a quelques jours, qu’elle était un lycan. T’es un chanceux, j’ai moins bien pris sa nouvelle que la tienne. »

Sans s’en rendre compte, les deux amis commencèrent à marcher dans les allées sombres du parc. L’idée de rejoindre un bar pour y siroter une bière était révolue. Joren avait envie d’en savoir plus sur les conditions de vie d’Aidan. Sur l’enfer qu’il avait probablement du vivre durant ces trois dernières années.

« C’est quand même un gros salaud celui qui t’as fait ça … j’espère que tu lui as fait la peau. C’est pas trop chiant d’être un vampire ? J’veux dire, tu ne peux plus voir la lumière du jour non ? Et puis la nourriture doit être super fade, tu ne peux plus bronzer, t’as qu’une envie c’est de planter tes crocs dans la jugulaire de toute le monde et puis dormir dans un cercueil ça doit être hyper désagréable … non ? »

Bien sûr, il avait dit tout cela sur le ton de l’ironie. Mais Joren porta sa main au cou, automatiquement, puis considéra Aidan d’un air inquiet.

« J’espère que tu n’entends pas les battements de mon cœur. Parce que si c’est le cas, j’avoue que je flippe un peu que tu me sautes dessus pour me vider de mon sang … »

Puis il éclata d’un rire nerveux, tout en tapotant dans le dos de son ami. Ca lui faisait du bien de le retrouver, mais une part de doute s’était plantée en lui, quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 12 Aoû - 4:45.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youIl avait craqué, il avait finalement arrêté de chercher des excuses totalement bidon et il avait arrêté d'essayer de détourner la conversation et d'éviter le sujet. Face à la réaction de Joren, il n'avait pas eu le choix. Pas après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble par le passé, tout ce qu'ils avaient partagé. Après trois ans, qu'en était-il de leur lien ? Il était encore là, quelque part, mais sans doute serait-il changé à jamais après ces révélations. Aidan avait peur. Il redoutait la réaction de son ami. Peut-être que ce dernier ne voudrait plus le voir, peut-être prendrait-il peur et s'enfuirait-il sans demander son reste. Ou peut-être croyait-il qu'Aidan se moquait de lui et lui faisait une blague débile. Après tout, ça aurait pu être tout à fait son genre. Néanmoins, il se voyait mal blaguer avec ça. Au fond de lui, le brun espérait que Joren comprendrait, qu'il ne le repousserait pas, mais peut-être était-ce trop lui demander. Il n'était plus sûr de rien à cet instant. Et la première réaction du jeune homme ne fut que confirmer ses craintes. En le voyant reculer de quelques pas, Aidan se dit que c'était fichu. Son meilleur ami avait peur de lui, de ce qu'il était devenu, de ce qu'il pourrait éventuellement lui faire. Il n'était pas dupe, il savait que Joren devait être en train de se faire des réflexions du genre. Sans doute était-il même en train de peser le pour et le contre d'une possible amitié avec une Aberration. Ce qu'il pouvait détester ce terme.

Il n'ajouta rien, il n'en avait pas le droit, de toute façon. Soit Joren acceptait, soit...c'était terminé pour de bon. Aidan lâcha un petit soupir. Il ignorait combien de temps ils étaient restés là, immobiles, à se regarder bêtement. Il attendait une réaction, n'importe quelle réaction autre que ce mouvement de recul. Inutile de dire qu'il ne s'était pas du tout attendu à la suite. Il n'avait rien vu venir quand son ami lui fit un câlin tellement fort qu'il lui aurait probablement broyé les côtes s'il avait encore été humain. Il alla même jusqu'à le soulever. Il était surpris, sur le cul. Il s'était vraiment attendu à tout, sauf à ça. Il finit par sourire comme un con lorsque Joren le reposa. Il savait que ça ne signifiait pas que les choses redeviendraient comme avant car elles ne le redeviendraient de toute évidence jamais. Mais ce geste signifiait que son ami l'acceptait. Non ? Pourtant, il pouvait toujours ressentir une certaine appréhension émaner de son ami. Il ne pouvait pas lui en vouloir, même si ça le peinait au fond. Joren lui confia alors qu'il avait déjà eu droit à une révélation similaire avec une amie. Il ne s'était pas attendu à ça et le moins que l'on pût dire, c'était que Joren n'avait sans doute pas de chance niveau amis en ce moment. "Tu l'as mal pris ? Pourquoi ? Comment ?" Il n'avait sans doute aucun droit de poser ces questions, mais il était curieux. Peut-être Aidan avait-il juste la chance de passer en second. Ou alors leur lien était plus fort que celui entre Joren et cette fille. "Je suppose que je suis un sacré privilégié !" Il lui adressa un petit sourire, mais celui-ci disparut bien vite de ses lèvres.

Il était sérieux ? Le jeune vampire tourna la tête pour éviter de regarder Joren. "Non. Je ne lui ai pas fait la peau. Je l'ai détesté au début, mais...à force de rester avec lui, j'ai appris à l'apprécier. J'avais pas le choix. J'avais besoin de son aide...de son enseignement. Et puis...il m'a sauvé. Quand la CAA s'est lancée dans cette chasse aux sorcières. Il s'est sacrifié pour que je puisse m'enfuir. Sans lui, je ne serais pas là à l'heure actuelle." Bien sûr, ça ne pardonnait en rien ce qu'il lui avait fait, mais Aidan évitait d'y penser. Et puis, il avait fini par accepter sa situation et c'était tout ce qui comptait. Il poussa un petit soupir et s'arrêta pour regarder Joren d'un air grave. Trop grave. Cet air ne lui allait d'ailleurs pas du tout. "Bien sûr. Je suis un cliché ambulant. Et si tu veux tout savoir, mon cercueil est rose." Il tenta de ne pas s'offusquer, c'était normal de se poser des questions, alors mieux valait le prendre avec humour. "Je dors dans un lit comme toi, crétin !" Il lui donna une petite tape sur le bras avant de reprendre un air un peu plus sérieux. "Pour le reste...je suppose que c'est plutôt vrai. Le soleil est devenu mon pire ennemi. Je ne mange plus de nourriture normale...mais j'ai pas envie de bouffer tout le monde pour autant." Bien sûr, c'était difficile et il luttait chaque jour pour ne pas craquer, pour ne pas perdre le contrôle. Il était encore jeune et même s'il avait la volonté le plus forte du monde, rien ne garantissait qu'il ne commettrait pas l'irréparable un jour.

Le geste de Joren ne lui avait pas échappé. Le doute et l'appréhension étaient toujours là. Aidan grimaça légèrement. "T'es sérieux là ? Tu crois vraiment que je ferais ça ? J'ai assez raconté d'histoires pour ce soir, alors je vais être totalement honnête avec toi. J'entends les battements de ton cœur. Je sais aussi que tu n'es pas rassuré. Mais...j'ai pas envie de te sauter dessus. Sauf peut-être pour te refaire un câlin." Il esquissa un petit sourire à ces mots. Il n'allait pas s'offusquer. Il comprenait. Et il voulait montrer à son ami qu'il était resté le même au fond. Il attrapa doucement Joren par les épaules et le regarda dans les yeux. "Je suis toujours moi. Et mon ami me manque. Alors ? Tu veux bien d'un vampire pour ami ?" Il lui sourit et le lâcha, attendant sa réponse, un peu anxieux tout de même. C'était idiot, mais c'était plus fort que lui.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 13 Aoû - 22:04.
C’était bizarre. Vraiment bizarre de se dire que tous ses potes finissent par devenir des créatures surnaturelles et que lui, bah il ne reste qu’un simple humain. Lui qui avait toujours rêvé d’avoir des supers pouvoirs. D’incarner pour de vrai l’un de ses héros de jeux vidéo. Bah nan … t’en a de la veine Joren, se sont tes potes qui bénéficient de tout. Et toi ? Bah rien. Nada … Juste un bar à gérer et des factures à payer. Mais quelle vie de merde ! A cette pensée, il laissa échapper un soupire las. Il espérait simplement qu’Aidan ne le prenne pas pour lui. D’ailleurs ce dernier lui demanda s’il avait mal pris la révélation de Prim. Mais comment expliquer ça … Pourquoi ? Bah ça fait un peu flipper de te dire que ta pote que tu croyais connaître, est une potentielle tueuse. Qu’on ne lui raconte pas que les nocturnes n’ont jamais tué. Il n’y croirait pas. D’ailleurs, il n’arrivait pas à croire que des Nocturnes pouvaient être gentils. Un vampire devait tuer pour se nourrir et un lycan pareil. Mais bon, tout le monde prétendait être gentil histoire de ne pas être perçu comme le grand méchant loup de l’histoire.

En guise de réponse, il haussa simplement les épaules. Il ne voulait pas répondre à cette question. La simple raison était qu’Aidan n’avait pas à connaître la relation qu’il avait avec Prim et que la situation était bien différente de celle-ci. Après tout, il ne pouvait pas sauter de joie à chaque fois qu’un ami lui annonçait qu’il était dorénavant un Nocturne. Ca l’énervait presque.

« Je suppose que je suis un sacré privilégié ! »
« Ouais, en quelque sorte. »

Puis Aidan enchaina sur le fait qu’il n’ait pas tué son agresseur. Ou plutôt celui qui l’avait tué pour en faire un vampire. Car le Aidan qu’il avait connu était bel et bien mort non ? C’était un peu le principe du vampire … de mourir pour renaitre dans le corps d’un cadavre et de ne plus pourrir. Punaise, c’était vraiment trop glauque comme pensée. Joren plissa fortement des yeux pour essayer de se concentrer et de ne pas perdre ses esprits. Aidan lui avoua que son auteur avait même eu la clémence de se sacrifier pour le sauver des agents de la CAA. Mais il pouvait dire ce qu’il voulait sur cet homme dont il ne connaissait pas le nom, pour Joren, il s’agissait d’un assassin. Puis les agents de la CAA auraient pu justement aider Aidan. Il aurait pu passer le rituel et redevenir humain. Vraiment curieux cette histoire.

Ils continuaient d’avancer dans les allées sombres du parc, sans aucun but. Ils discutaient simplement et la brise légère du vent qui caressait leurs visages, faisait du bien. Après une petite boutade, Aidan avoua clairement à Joren qu’il ne lui ferait aucun mal. Il l’espérait bien et porta sa main au cœur en signe de soulagement.

Puis, brusquement, ils s’arrêtèrent et Aidan porta ses mains sur les épaules de Joren. Il plongea ses yeux dans les siens et sérieusement, il demanda au barman s’il souhait avoir pour ami un vampire. La question qui tue. Dans ta tête de Joren, c’était une véritable guerre nucléaire. Il ne savait absolument pas dans quoi il s’embarquait, ne connaissait quasiment rien des vampires, de leur mode de fonctionnement et ne savait franchement pas s’il pouvait à nouveau faire confiance en Aidan. Il le voulait, il le souhaitait du plus profond de son cœur. Mais y’a trois ans de ça Aidan était parti, sans rien laisser derrière lui. Pas un mot, pas un au revoir … rien. Et là, il le retrouvait en vampire. C’était très difficile à digérer. Joren se mordit la lèvre inférieur, puis tourna le regard vers un banc vide. Il n’arrivait pas à regarder Aidan dans les yeux. Pour lui son ami était mort et il était difficile de se faire à l’idée qu’ils repartiraient bras dessus bras dessous, comme si de rien ne s’était passé. Il était à la fois furieux, jaloux et heureux de revoir Aidan. C’était beaucoup à gérer pour un gaillard comme Joren.

« Je sais pas Aidan … »

Il tourna le dos, puis baissa la tête.

« C’est compliqué. Je suis un humain et toi … t’es un vampire maintenant. Nos vies vont être très différentes. Je ne sais même pas si une amitié humain-vampire est possible. Ca me semble même, improbable. »

Puis, finalement, il retourna son attention vers son ami. Il avait le regard triste, la mine déconfite. Joren n’arrivait pas à prendre de décision. Il aurait tellement souhaité que les choses soient arrivées différemment.

« Tu sais que ce qu’on est en train de faire est totalement stupide, irresponsable et … risqué ? Mais si t’es partant, alors je le suis. »

Oui, il était ok pour devenir l’ami d’un vampire. Mais au fond de lui, il savait que c’était totalement faux. Une voix au fond de lui, lui disait de partir, de tourner le dos à Aidan et de le laisser le plus loin possible. Etre ami avec un vampire, c’était comme signer son arrêt de mort. Mais il n’avait ni la force, ni le courage de refuser Aidan, de le voir partir au loin encore une fois.

« Mais avant ça … j’aurai besoin que tu me racontes comment ça s’est passé. Ta transformation, comment tu t’es débrouillé dans tes débuts et surtout … pourquoi tu as mis trois ans à revenir. J’ai besoin de savoir juste pour être sûr que je ne m’engage pas dans un truc à la mords-moi-le-noeud. »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 14 Aoû - 23:54.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youLorsque Joren lui avoua qu'il ne savait pas s'il voulait rester ami avec lui, Aidan ne put s'empêcher de se sentir déçu et triste, même s'il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas lui en vouloir. Il n'en avait pas le droit. Il pouvait même comprendre. Mais ça n'en restait pas moins douloureux pour autant. Que pouvait-il bien faire pour convaincre Joren qu'il était toujours le même malgré tout ? Que jamais il ne lui ferait de mal ? Jamais, hein ? C'était un peu présomptueux et le fait était qu'Aidan ne pouvait en être sûr. Il ne pouvait garantir la sécurité de son ami, il ne pouvait lui garantir que jamais il ne l'attaquerait et tenterait de le mordre. Il était encore jeune et malgré tous ses efforts, malgré tout le contrôle dont il faisait déjà preuve, il n'était pas du tout à l'abri d'un dérapage. Pourtant, il ne voulait pas abandonner. Il avait besoin de son ami. Son ami qui lui avait cruellement manqué. Mais lui demander de rester à ses côtés après ces révélations était probablement un peu égoïste de sa part. Compliqué ? Sans doute que oui. Mais la suite lui fit tout de même de la peine. Il se crispa légèrement et serra les poings. "Et pourquoi ce ne serait pas possible ? Je ne pensais pas que tu étais du genre à avoir des préjugés du genre..." Il se tut, conscient qu'il était sur la défensive, là, et qu'il risquait d'envenimer les choses plus que de raison.

Alors qu'il pensait que c'était foutu, Joren se tourna à nouveau vers lui pour finalement lui dire qu'il voulait bien essayer, même si c'était risqué. "Pourquoi tu crois que j'ai hésité à te dire la vérité ? Je sais tout ça...je sais qu'en acceptant de me fréquenter, d'être mon ami...tu t'exposes à un danger certain et pas nécessairement venant de moi..." Il fixa le sol un moment. Il aurait tant aimé que la situation soit différente, que les choses n'aient pas changé entre eux, que Joren ne le regarde pas différemment, mais c'était sans doute trop lui demander. Il ne pouvait pas lui en vouloir, malgré une petite déception. Puis, Joren lui demanda de lui raconter ce qui s'était passé ces trois dernières années, à commencer par le plus douloureux. Sa transformation et les jours qui avaient suivi. Aidan déglutit péniblement et garda le silence un moment. Parler de ça était toujours douloureux, il détestait s'en rappeler. "Je t'ai déjà dit comment s'était arrivé, non ? S'il te plaît...ne m'oblige pas à revivre encore ce moment..." Il détourna le regard avant de poursuivre. "Les débuts étaient très difficiles. Je...Je n'étais plus moi-même. Je ne pensais qu'à...me nourrir. C'est mon créateur qui m'a aidé à surmonter cette étape et à me contrôler. Quand j'ai pleinement repris conscience, je me suis juré de ne pas jamais perdre le contrôle, de ne jamais oublier qui j'étais...de rester moi-même quoiqu'il arrive. Et je pense que je m'en sors plutôt bien pour le moment."

Il esquissa un petit sourire. Oui, il était plutôt fier de ce qu'il avait accompli en seulement trois ans. "Si je ne suis pas revenu plus tôt, c'était parce que je n'étais pas prêt. Je ne me sentais pas prêt à affronter mon passé, mes amis...Je voulais attendre d'être parfaitement certain de ne faire de mal à personne sans le vouloir." Il planta son regard dans celui de Joren et fronça légèrement les sourcils. "Je te l'ai dit, Joren. Je suis toujours la même personne ! Je pourrai même te le prouver devant une bonne petite partie de jeux vidéo ! Tu verras, j'ai fait des progrès !" Il sourit un peu bêtement avant de poursuivre plus sérieusement, cette fois. "Et puis, si t'as pas envie de voir ma face...on peut se faire des parties en ligne." Il poussa un petit soupir et se remit à marcher. A quoi s'était-il attendu après sa révélation ? Que Joren lui saute à nouveau dans les bras et lui dise que rien n'avait changé ? "J'aimerais... que tout le monde puisse vivre en paix. C'est peut-être idiot, mais...ce serait mon plus grand souhait." Il avait toujours été un grand rêveur un peu idéaliste et ça ne s'était pas du tout arrangé avec le temps, au contraire.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 15 Aoû - 14:26.
Il avait hésité c’est vrai. L’excuse de la maladie serait probablement mieux passée dans les oreilles de l’humain. Mais maintenant, il faisait face à l’inévitable. Aidan était un vampire et il n’avait pas d’autre choix que de l’accepter. C’était ainsi. Il était doté d’une force surhumaine, d’une vision nocturne, d’une peau lisse et parfaite. Il avait certainement d’autres capacités non dévoilées. Mais il vivait également avec les inconvénients que cela engendrait. Joren avait conscience du danger que vivait Aidan en permanence. Il devait rester vigilant, ne pas succomber aux tentations. S’il tombait nez à nez sur un agent de la CAA, c’était foutu pour lui. Joren avait vaguement entendu parler du Ribcage. Un ghetto pour Aberrations. L’ancienne ville de Réversa, complètement rasée pour retrouver une peau neuve, dont seuls quelques bâtiments, vestiges d’une cité maudite, abritent de sombres activités. Les conditions de vie déplorables, les actes de tortures, les expériences malsaines, ne se dévoilent pas. Elles restent confinés au cœur du Ribcage. Alors oui, Joren à confiance en cette gestion, cette facette absurde de sécurité. Même si au fond, il ne comprend pas cette haine qu’on les habitants de Bristol contre les Nocturnes. Car après tout, Chris lui avait clairement montré que tous les Nocturnes n’étaient pas des êtres sanguinaires.

Mais peut-être que les Vampires n’étaient pas pareils. Après tout, les contes et légendes citaient ces créatures de l’ombre comme de véritables séducteurs, charmant leurs proies pour mieux soutirer le flux vital qui circulait dans leurs veines. Alors la méfiance était de rigueur. Même si Aidan prétendait être l’ami toujours fidèle de Joren, il n’en restait pas moins une créature de l’ombre. Le jeune barman restait méfiant malgré les propos rassurant de son ami. Il avait beau lui sortir toutes les excuses du monde, Joren ne pouvait pas souffler de soulagement. Non. Aidan était une aberration et pouvait causer du mal à tout moment. Il suffisait d’un simple élément déclancheur pour réveiller la bête en lui, celle qu’il essayait fermement d’enfermer au plus profond de lui.

Joren n’y connaissait absolument rien, c’est pour cela qu’il souhaitait connaitre de détails sur la transformation d’Aidan. Mais ce dernier était resté vague, imprécis. Les souvenirs qui se dessinaient sur la ligne du temps le faisaient souffrir, c’était évident. Alors Joren n’insista pas. Il resta pantois, pensant qu’en temps voulu, Aidan en parlerait de lui même. Ca prendrait sûrement des mois ou des années, mais le temps était nécessaire pour cicatriser les stigmates d’un viol douloureux. Car il n’avait rien demandé. On l’avait transformé de force, sans qu’il n’attise la curiosité malsaine de ces démons.

Il assurait être le même, n’avoir changé que d’apparence et de corps, mais pas d’esprit. Pourtant, logiquement, il était passé par le stade de la mort. Son corps s’était probablement rigidifié, sa peau perdue toute trace de vie, pour enfin reprendre souffle et éprouver une faim curieuse et nouvelle, une faim qui pouvait vous rendre totalement fou. Joren ne savait pas ce qu’il le faisait plus flipper. Savoir que Prim pouvait se transformer en louve sous les coups de la colère et lui broyer le visage d’un seul coup de patte ? Ou savoir que son meilleur ami, Aidan, pouvait lui sauter au cou et le vider de son sang pour assouvir un besoin naturel et pressant ? Franchement, on avait beau lui sortir les plus grands discours d’humilité, les Nocturnes faisaient peurs. Et il comprenait la réticence de certains citoyens à leur encontre. Il fallait être un Nocturne pour comprendre, pour accepter. Car l’humain à peur de la différence. Il préfère l’éliminer que cohabiter ou y faire face. C’est son instinct. Il suffit de tourner les pages d’histoire pour le voir. Joren plongea ses mains dans ses poches. Il n’était pas à l’aise ça se voyait clairement. Mais il ne voulait pas offusquer Aidan et au fond, sa présence le rassurait un peu. Si un Nocturne venait à les agresser au milieu de ce parc, peut-être qu’Aidan serait son sauveur, tout comme l’avait fait Chris au port ?

« Ne dis pas de bêtises … ta tête m’a trop manquée pour que je ne veuille plus te voir. C’est plus ton nouveau statut qui me dérange. D’ailleurs, j’ai une question qui me taraude dans la tête depuis toute à l’heure … »

Joren connaissait la loi. Il savait clairement que les Aberrations qui n’avaient pas passé le Rituel n’étaient pas autorisé à circuler en ville, à bénéficier d’un toit, ni même d’un emploi. Bristol n’était vraiment pas une ville sûre pour eux. Des agents de la CAA circulaient 24h sur 24, prêts à traquer les bêtes et à les envoyer au Ribcage. Alors oui, Joren se rendait compte du danger et de l’exposition d’Aidan. Du risque qu’il prenait à le revoir.

« Tu fais comment actuellement pour survivre ? J’veux dire … les Aberrations … non excuse moi, les Nocturnes, ne sont pas très appréciés en ville. Et je ne veux pas être blessant ou quoi, mais vu ton teint blafard, on devine facilement que tu es un vampire. Enfin, depuis qu’ils ont levé le voile sur le paranormal, on le devine. Sinon j’aurai simplement pensé que tu es malade. Mais tu fais comment pour éviter les agents de la CAA ? Devoir te cacher sans cesse … ça ne doit pas être facile. Et comment tu fais pour te nourrir ? Parce que si tu n’as jamais tué, tu te procures du sang de quelle façon ? »

Ok, ce n’était UNE question, mais plutôt DES questions qui le taraudaient depuis la révélation d’Aidan. Sa vie avait subi un sacré chamboulement, alors que celle de Joren était restée la même. Au fond, il commençait à ressentir une certaine tristesse et compassion pour son ami vampire. Son regard navré en disait long sur ce qu’il pensait de sa situation. L’aider serait envisageable ? Ou prendrait-il un énorme risque. Que lui arriverait-il si on découvrait qu’il aidait des Nocturnes à se dissimuler parmi les citoyens honnêtes de Bristol ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 16 Aoû - 1:46.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youAidan voyait bien que tout se bousculait dans la tête de Joren. Son silence par moments en disait long. Il réfléchissait à la situation, se demandait sans doute quel choix faire. Le brun ne pouvait pas lui en vouloir, même si au fond de lui, il ne pouvait empêcher une certaine déception de s'emparer de lui. Bien sûr, il ne s'était pas attendu à ce que tout soit comme avant, à ce que tout soit rose, mais ça ne l'empêchait pas de se sentir un peu déçu. Il n'en montra rien, ou du moins, il tenta de ne rien en montrer. Il était parfaitement conscient que tout ça devait être difficile à avaler pour son ami. Pour autant, il ne regrettait pas de lui avoir avoué la vérité plutôt que de se perdre dans un mensonge total. Au moins, il serait rapidement fixé et il n'aurait plus à mentir. Car en mentant, on faisait aussi du mal aux autres et Aidan détestait faire du mal autour de lui, consciemment ou inconsciemment. Il savait que, peu importe ce qu'il dirait, il y avait toujours un risque. Il y avait toujours ce risque de perte de contrôle. Il exposait Joren à un certain danger, il le savait parfaitement. Et du coup, il ne put s'empêcher de s'en vouloir malgré tout. Bon sang, c'était vraiment compliqué, tout ça. Trop compliqué. Mais il n'était pas prêt à tirer un trait sur leur amitié. Il voulait croire que cette amitié était plus forte que tout ça et que, d'une façon ou d'une autre, ils trouveraient le moyen de la conserver. Les paroles de son interlocuteur eurent un effet assez mitigé sur Aidan. D'un côté, il était content d'entendre qu'il lui avait manqué, mais de l'autre...il venait clairement de dire que son statut le dérangeait. Le vampire se mordit la lèvre inférieure. Entendre ça le peinait, mais encore une fois, il tenta de ne pas en tenir rigueur à Joren.

Il ne dit rien alors que son ami annonça qu'il avait une question. Il l'écouta donc en silence. Une question, hein ? Il avait plutôt l'impression de subir un interrogatoire. Encore une fois, c'était parfaitement légitime. Aidan baissa la tête et laissa échapper un petit soupir. "Merci de me le rappeler. C'est pas vraiment quelque chose que je peux changer. Et ce qui se passe en ce moment...est parfaitement discriminatoire." Il releva les yeux vers Joren. "Nous ne sommes pas tous des monstres assoiffés de sang. Mais les gens nous mettent tous dans le même sac. C'est pas juste..." Il avait murmuré ces derniers mots avant de détourner à nouveau le regard, conscient qu'il se présentait en grosse victime. Mais dans le fond, c'était un peu ça, non ? "Je te fais confiance, Joren." Il planta une nouvelle fois ses prunelles bleues dans celles de son ami pour lui montrer qu'il était très sérieux. "Même si tu ne peux pas m'accorder la même confiance pour le moment...tu as toute la mienne." Après tout, il fallait lui faire confiance pour lui dévoiler ses habitudes et ce qui allait avec.

"Je vis chez une amie. Elle m'aide depuis que mon créateur a été capturé. Grâce à elle... j'arrive à rester caché, à échapper à la CAA. Je sais qu'elle prend d'énormes risques pour moi et je ne le mérite sans doute pas, mais...je crois que je lui en serai éternellement reconnaissant." Il esquissa un petit sourire en pensant à Athelleen, la jolie elfe qu'il avait rencontrée quelques années plus tôt et pour qui il avait un véritable béguin depuis presque le début. Sans jamais avoir osé le lui avouer, bien sûr. Il savait très bien qu'elle le considérait surtout comme un petit frère. De toute façon, l'amour ne faisait clairement pas partie de ses priorités. "Tu sais...on n'a pas besoin de tuer pour se nourrir. Si on apprend à se contrôler, on peut arrêter bien avant que ce soit fatal. Et puis... mon amie m'aide." Il se passa une main dans la nuque, un peu gêné. Oui, le sujet le gênait, mais il avait décidé de tout dire à Joren, alors il le ferait. "Parfois...elle me laisse prendre son sang. Juste un peu. Et la plupart du temps, elle me ramène des poches de sang. Je ne sais pas trop où elle se les procure, mais...voilà." Il finit par esquisser un petit sourire à l'attention de son ami. "Si t'es sage, je te la présenterai peut-être un jour. Elle est géniale !" Ses yeux brillaient d'un certain enthousiasme. Il tenait vraiment énormément à Athelleen.

"Tu sais...c'est pas très juste, tout ça." Il fit une petite moue boudeuse avant de poursuivre. "Je te raconte ma vie, mais toi, tu ne m'as toujours rien dit sur la tienne." Il approcha son visage tout près de celui de Joren, le regardant à nouveau dans les yeux. "J'appelle pas ça un échange très équitable !" Il sourit bêtement et s'éloigna, fourrant ses mains dans ses poches avant de se remettre à marcher. Ils avaient de la chance que tout soit calme, ce soir.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 17 Aoû - 19:39.
Aidan avait beau dire que la situation actuelle de Bristol était totalement aberrent et discriminatoire, Joren n’était pas du même avis. Il était humain et il trouvait que les actions des agents de la CAA étaient plutôt une bonne chose. Il n’aimait pas l’idée de savoir qu’il pouvait se faire agresser dans la rue à chaque instant et qu’il était sans défense. Avant l’apparition du surnaturel dans sa vie, il ne s’était jamais posé la question de savoir s’il était risqué de sortir à telle heure ou s’il fallait mieux éviter de fréquenter des endroits blindés de monde. Alors oui, Aidan était un Nocturne et il trouvait ça injuste, infondé, grotesque. Joren pouvait le comprendre. Après tout, s’il avait été un Nocturne innocent, il n’aurait pas du tout apprécié d’être mis à l’écart et être considéré comme un criminel. Mais Joren ne pouvait pas voir les agents de la CAA comme des méchants. C’était bien plus complexe que ça. Alors il ne pipa pas un mot, préférant laisser son ami continuer sur sa lancée.

Le vampire lui accordait sa confiance et il avait bien raison. Même si Joren n’était pas fou de joie de connaître la véritable identité de son ami, il n’en était pas moins une balance. Jamais il n’irait crier sur les toits que son meilleur ami faisait parti des Aberrations. Jamais. Il tenait trop à lui, même s’il aurait préféré le voir en tant qu’humain plutôt que vampire. Mais peut-être qu’avec le temps il se ferait à cette idée. Peut-être qu’il arriverait à accepter le fait qu’Aidan soit différent et qu’il ne puisse plus faire les mêmes choses, ou accomplir des choses improbables.

Enfin, il lui dévoila comment il arrivait à vivre dans un milieu aussi hostile. Une amie l’hébergeait. Savait-elle les risques qu’elle encourait ? Car Joren avait rapidement relu les nouvelles lois tombées le jour de la révélation et aider un Nocturne en cette période s’avérait être vraiment dangereux. En fait, elle risquait la prison, voire la mort. Mais en y réfléchissant bien, Aidan était tout autant exposé qu’elle au danger. Vivre dans la tension et la peur devait être épuisant à la longue. Joren le dévisagea d’un air triste. Il avait de la peine pour lui, pour ce qu’il devait surmonter et vivre au quotidien. Ca lui rappelait ses cours d’histoire. Les juifs avaient vécu le même genre d’événement durant la seconde guerre. Mettre à l’écart les Autres, ceux qui font peur, qui sont différents. Et la presse, les médias, qui se jouent de ça. Qui en profitent pour accentuer l’effet de haine, de rejet.

Vu que la situation était légèrement différente, vu que du surnaturel était niché dans ce marasme indigeste, l’idée d’un camp, d’une chasse aux sorcières, d’une traque perpétuelle, de récompenses pour la délation, passait comme une lettre à la poste. Les gens avaient peur de souffrir, de mourir sous le coup d’une colère incontrôlée. Le pire dans tout ça, c’est que les Nocturnes se fondaient dans la masse. Il était quasi impossible, sous leur forme humaine, de deviner qu’ils appartenaient à la race des Lycans ou des Vampires. Les humains possédant des dons dangereux vivaient parmi les citoyens, comme si de rien n’était. Alors oui, il fallait des agents spécialisés dans la traque pour les repérer. Et c’était ça le plus flippant.

« Tu dis ne pas avoir besoin de tuer pour te nourrir … je peux le concevoir. Mais tu as quand même besoin de sang pour continuer à survivre non ? Si ton amie n’arrête pas de te donner de son sang, tu ne risques pas de la vider à force ? J’veux dire, le corps humain ne possède pas non plus des litres et des litres. Et les poches de sang qu’elle t’amènes, tu ne crois pas qu’elle les vol d’un hôpital ou d’un centre de donation ? On ne récupère pas des poches de sang comme ça … Franchement, j’aurai préféré que tu m’avoues chasser des rats et les vider de leur sang. Ca me gênerait moins … m’enfin, peut-être qu’avec le temps j’arriverai à me faire à l’idée que tu es un vampire. C’est juste que … j’ai jamais vraiment aimé les vampires tu vois. Ils m’ont toujours foutu la chair de poule… »

Il posa finalement une main amicale et réconfortante sur l’épaule d’Aidan.

« Mais je suis content que tu aies trouvé une fille qui t’apprécie. Et surtout qui t’aide dans cette galère ! J’avais lu que les vampires arrivaient facilement à séduire … alors tu l’as déjà fait ? Tsak tsak avec elle ? » demanda-t-il dans un rire goguenard.

Mais visiblement Aidan n’était plus d’humeur à parler de lui. Il voulait en savoir d’avantage sur Joren, sur ce qui s’était passé durant ces trois longues années. Difficile d’atteindre le niveau de surprise d’Aidan. Il n’avait subit aucune transformation, hormis peut-être avoir pris en masse musculaire du fait de ses nombreuses heures de musculation.

« Bah écoute … moi rien de spécial. Après avoir eu mon master en droit mon père a voulu me placer dans son cabinet. J’aurai pu avoir une super place, dégoter un job de rêve, gagner un salaire de ministre et m’acheter une villa dans Clifton. Mais j’ai refusé. Du coup, je me suis pris la tête avec mes parents. Mon père m’a menacé de me couper les vivres, alors j’ai décidé de quitter le manoir pour me trouver un studio en ville et bosser comme serveur dans différents bars. Finalement, j’ai été embauché comme barman. A côté de ça, j’ai fait pas mal de sport, d’où le doublement de mes biceps héhé ! Et j’ai grave progressé dans mes jeux en ligne. J’ai commencé la guitare, revu des potes de la fac, notamment Marissa et Dean. On ne se quitte plus depuis ton départ … ça leur fera super plaisir de te savoir en vie tiens ! »

Il laissa échapper un petit soupire. Aidan devait grave s’ennuyer n’empêche. Ne pas avoir de boulot, ne pas pouvoir sortir le jour, ne pas pouvoir renouer contact avec ses amis, devoir fuir les lieux bondés, rester en permanence sur ses aguets. Vraiment, Joren ne souhaitait absolument pas devenir un Nocturne.

« Maintenant j’ai mon propre bar. Enfin, il ne m’appartient pas, mais mon patron est toujours en vadrouille en Europe. Du coup, je gère tout. Le bar, les comptes, le service, la cuisine … j’ai quelques personnes qui m’aident, mais elles ne sont pas toujours dispo. Tu pourrais peut-être m’aider en cuisine le soir ? Personne ne te verra et ça te permettrait d’avoir un petit job, de quoi gagner de l’argent et ne pas t’ennuyer. Puis bosser ensemble ça pourrait vraiment m’aider à tenir le coup ! Parfois j’avoue que tout gérer, ça devient dur. J’ai essayé d’embaucher, mais c’est compliqué de trouver quelqu’un digne de confiance … »

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 25 Aoû - 1:49.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youBien décidé à ne rien cacher à Joren et à ne plus lui mentir, Aidan avait peut-être été un peu trop honnête sur le coup. Il avait bien remarqué que ses révélations gênaient son ami, mais il n'avait vraiment plus envie d'inventer des histoires. Il avait tenté au tout début et si Joren s'était contenté de le croire sur parole, s'il n'avait été aussi dubitatif dès le départ, ils n'en seraient peut-être pas là. Et peut-être Aidan n'éprouverait pas ce vide au fond de lui, ce pincement au cœur en se rendant compte que son interlocuteur n'acceptait pas aussi bien les choses comme il l'aurait espéré. Pire, il lui avait ouvertement avoué ne pas aimer les vampires. Au fond, il ne pouvait pas lui en vouloir, mais sur le coup, il se sentit quand même un peu vexé. Vexé aussi d'être jugé de la sorte par cet ami dont il avait jadis été si proche. Bien sûr, il n'avait pas tort dans ce qu'il disait. Aidan avait conscience de tout ça. Il poussa un petit soupir et baissa la tête, fixant un instant le sol tout en jouant avec un caillou. "Tu crois que je ne le sais pas ?" Il avait marmonné ces paroles avant de relever la tête. "Je sais quels risques elle prend pour moi. Je sais que ce n'est pas bien. Et si je pouvais me nourrir uniquement de rats, je le ferais. Mais ça ne marche pas comme ça. Seul le sang humain peut vraiment nous rassasier..." Il se mordit la lèvre inférieure. Au fond, il avait honte en disant ça. Il pensait pourtant avoir fini par accepter ce qu'il était devenu, mais les paroles de Joren semaient le doute en lui. "Je suis sûr que tu regrettes d'être au courant de tout ça, maintenant. Tu aurais dû te contenter de l'histoire de la maladie."

Oui, il était vexé et un peu triste aussi, voilà pourquoi il ne s'était pas du tout attendu à sentir cette main sur son épaule. Il ne s'était pas non plus attendu à ce changement d'humeur soudain. A croire que Joren avait deux personnalités, ce soir. Mais rien ne l'avait préparé à ce qui allait suivre. A la question de son ami, Aidan manqua de s'étouffer tout seul et le regarda avec de grands yeux effarés. "Hein ?!" Bon sang. Quand il avait parlé d'Athelleen à Joren, le fait qu'il l'appréciait plus qu'une simple amie avait été si flagrant ? "Je veux dire...c'est pas du tout ce que tu crois ! On est juste amis !" S'il était encore humain, il aurait sans doute rougi jusqu'aux oreilles. Là, il se sentait juste terriblement embarrassé et avait envie de disparaître au fond d'un trou. Se reprenant un peu, il finir par pousser un soupir. "De toute façon, elle me traite comme un petit frère...y aura jamais rien entre nous..." Depuis quand était-il aussi défaitiste ? Non, il était juste réaliste. Il s'était bien rendu compte que son amie elfe agissait comme une sœur envers lui, une soeur qui voulait protéger son petit frère. Alors qu'Aidan n'avait pas envie d'être son petit frère. Pas du tout, même.

Ils finirent enfin par parler de Joren, ce n'était pas trop tôt. Aidan était fatigué de parler de sa condition, il voulait en savoir plus sur la vie de son ami et il ne fut pas déçu. Pas mal de choses avaient changé. Il l'écouta sans l'interrompre avant de sourire doucement. "J'ai vraiment loupé plein de trucs, on dirait ! Mais je suis content que tu aies réussi à retomber sur tes pattes !" Il laissa échapper un petit rire et se mit bêtement à tâter les biceps de Joren. "En effet, t'as pris du muscle. Je suis jaloux !" Il le lâcha en souriant, mais au fond, il était vraiment un peu jaloux. Son physique à lui ne changerait jamais. Mais bon, il n'allait pas se morfondre pour autant. La suite le laissa un instant sans voix. Joren s'occupait d'un bar ? Et il lui proposait de travailler avec lui ? L'espace de quelques instants, le vampire regarda son ami avec la bouche à moitié ouverte. De quoi avoir l'air bien con. "T'es sérieux ? T'es vraiment sérieux ?" Finalement, la surprise laissa place à un nouveau sourire. Il était vrai qu'il n'en pouvait parfois plus de rester enfermé la majeure partie du temps et de n'avoir aucune occupation productive. S'il travaillait dans le bar de Joren, il serait utile et il pourrait passer du temps avec son ami. Mais...n'était-ce pas risqué ? Son enthousiasme retomba d'un coup et son sourire disparut de ses lèvres. "Ce serait génial, vraiment. Mais...c'est trop dangereux. Tu pourrais avoir de sérieux problèmes si quelqu'un découvrait que tu emploies un vampire..."

Il soupira fortement. En fait, sa situation n'était clairement pas idéale. Si seulement les choses n'étaient pas ce qu'elles étaient. Si seulement le gouvernement n'avait pas pété un câble. Si seulement tous les Nocturnes pouvaient vivre librement... "Attends. Ça veut dire que je suis quelqu'un de confiance ? Même si je fais partie de ces Aberrations que tu n'aimes pas ?" Après tout, Joren n'avait-il pas dit ne pas aimer les vampires ? Aidan se gratta la tête d'un air confus. "Franchement, Joren, tu me fais tourner en bourrique, ce soir !" Il finit par se mettre à rire avant de lui mettre une tape dans le dos, une tape un peu trop forte qui manqua de faire tomber son ami. "Oups... Désolé..." Il se remit à rire, relâchant toute la pression d'un coup.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 25 Aoû - 21:03.
Le regret … était-ce ce sentiment là qu’il ressentait ? Pas vraiment. Joren ne pouvait pas l’expliquer. D’un côté il était heureux de revoir son ami, puis d’un autre déçu de le savoir passé du côté obscur. Il n’avait jamais apprécié les vampires que ce soit dans les livres ou les jeux vidéo. Alors savoir qu’ils existaient vraiment ne le rassurait pas du tout. Le problème, c’est que Joren n’était pas doué pour faire semblant. Mais Aidan pouvait s’estimer heureux. Il n’était pas parti en courant, ne l’avait pas rejeté en tournant le dos. Non, Joren prenait sur lui. C’était dur à encaisser et il ne suffirait pas d’une simple conversation pour qu’il puisse accepter le nouvel Aidan. Pour lui, son ami était mort. Il était mort le jour même où cet autre vampire l’avait tué pour le transformer. Ce n’était pas normal, ça dépassait toute réalité. S’en était presque aberrant. Pas pour rien qu’on les surnommait les aberrations non ? Enfin, Aidan n’était pas doué pour dissimuler ses émotions non plus. Joren voyait clairement que son attitude le blessait.

Qu’importe. Ce n’était pas lui qui était parti trois ans sans donner la moindre nouvelle, ce n’était pas lui qui s’était transformé en vampire. D’ailleurs, si ça avait été le cas, il ne l’aurait peut-être jamais accepté. Boire du sang d’humain pour survivre … c’était vraiment trop répugnant et insupportable. Cette idée lui glaça le sang, surtout après la remarque d’Aidan. Seul le sang d’humain pouvait les satisfaire ? Et quoi ? Ces poches de sang n’étaient pas destinées à nourrir tous les vampires de la ville, mais bien à des malades, des gens dans un réel besoin … Enfin, Joren ne souleva pas ce point de peur de partir dans des débats à n’en plus finir.

Encore une déception. Alors quoi ? Aidan était un vampire et il n’utilisait même pas ses charmes pour cette fille, qui de toute évidence, lui plaisait beaucoup ? Nan mais alors, ça servait à quoi d’être vampire ? Il ne put s’empêcher de lui lancer un regard perplexe et presque blasé.

« Attends, les vampires n’ont pas un pouvoir d’hypnose sur les humains ? Genre, t’as même rien tenté ? Pourtant le pouvoir de séduction légendaire et tout ? Tu pourrais au moins tenter un truc nan, t’es un vampire maintenant, plus un petit humain qui a peur de se prendre un vent ! »

Non, il ne le taquinait pas, mais Aidan avait montré une certaine flegme depuis toujours, chose qui avait le don d’irriter Joren. Pourtant, le barman n’était pas plus avancé avec les filles. Enfin du moins ces cinq dernières années il ne s’était absolument rien passé. Sauf que maintenant Ivy squattait ses pensées en permanence.

Puis Aidan l’envoya valdinger sur le gazon après lui avoir avoué ne plus savoir où donner de la tête avec les propos changeant de Joren. Manquant de peu de froler l’herbe rase du menton, Joren se releva constant la force délurante de son ami. Bon, être un vampire pouvait probablement apporter des trucs en plus. Le tout était de savoir quoi. Peut-être qu’il allait commencer à faire un listing des côtés positifs et négatifs. Joren se massa douloureusement l’épaule, puis se rapprocha sous la lueur glauque d’un réverbère.

« Mais oui je suis sérieux mec ! Punaise Aidan … t’es chiant ça fait mal... Bon et puis je te rappelle que je suis ton pote ! Que tu sois vampire ou humain qu’est-ce que ça change ? »

Moment de silence profond.

« Bon ok tu bois du sang d’humain et c’est vraiment dégueulasse … et il me faudra beaucoup, beaucoup de temps pour l’accepter. MAIS, t’es mon pote et franchement, je ne peux pas te laisser vivre en cavale. Car je ne pense pas que cette situation s’arrangera pour les Nocturnes. Tu vas pas rester coincé chez ta pote à tourner en rond. Tu vas finir par devenir dingue et faire une connerie … et là, ça risque d’être vraiment chaud pour toi. Alors si je t’embauche au black, dans ma cuisine, personne n’en saura rien. T’auras une activité, une rémunération et si je dois assumer mes actes, alors je le ferais. Si tu me dis ne pas être dangereux, alors je te crois. C’est juste que … »

Il se rapprocha un peu plus d’Aidan, puis le dévisagea un instant. A le voir comme ça, il n’avait rien d’une aberration. Non, simplement d’Aidan. Son pote de toujours, Aidan Chase.

« Tu ne dois pas survivre … mais tu dois vivre. Et si je peux jouer au rebelle, alors mon frère, compte sur moi ! »

Et il lui passa le bras derrière le cou pour lui ébouriffer les cheveux, comme il le faisait à l’époque de leur bonne camaraderie.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my fangs
avatar
Aidan Chase
❝ Too sexy for my fangs ❞
J'ai rédigé autant de missives : 261 Livres en banque : 2330
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 26 Aoû - 0:45.
Aidan & JorenYou used to be my friend...and I miss youAidan était soulagé que Joren ne reste pas sur le sujet du sang. Lui-même ça le gênait beaucoup, mais il n'avait pas vraiment le choix. Alors même si c'était gênant, il préférait nettement parler d'Athelleen. En fait, il pourrait sans doute parler d'elle pendant des heures si on le lançait sur le sujet. Les paroles de son ami provoquèrent un petit bug de quelques secondes chez Aidan qui resta planté là comme un con, avec la bouche ouverte. Il se reprit toutefois et secoua la tête. "T'es sérieux ? Alors, déjà, elle n'est pas humaine. C'est une elfe. Et je sais pas si ça fonctionne sur les elfes. Et puis...je refuse de manipuler les gens pour obtenir ce que je veux." Il avait toujours été comme ça et il n'avait aucune intention de changer juste parce qu'il n'était plus humain et qu'il avait théoriquement la possibilité de faire faire n'importe quoi aux gens. "Tu sais bien que j'ai toujours détesté me servir des autres pour arriver à mes fins et que j'ai toujours détesté les manipulateurs. Ça n'a pas changé, tu sais..." Il lâcha un petit soupir en se disant que Joren ne devait plus vraiment le considérer comme celui qu'il était avant tout ça.

Et puis, le jeune homme le prit totalement au dépourvu en lui proposant de travailler dans son bar. Aidan avait du mal à en croire ses oreilles. Et il avait du mal à imaginer que son ami était prêt à prendre un tel risque pour lui. Surtout après ce qu'il lui avait dit plus tôt. En plus, il avait failli lui faire très mal, là. Mais Joren y réagit à peine, ce qui laissa une nouvelle fois Aidan perplexe. Sérieux, il allait finir par devenir chèvre. Il se passa une main dans la nuque en souriant comme un con lorsque le brun lui dit qu'il était chiant. "Héhé... Tu le savais déjà, non ?" Quoiqu'il en soit, ses mots finirent par le rassurer et surtout, ils lui firent très plaisir. Vraiment très plaisir. Mais il se sentait toujours un peu mitigé, voire dubitatif, après tout ce que Joren lui avait dit plus tôt. "Tu le penses vraiment ?" Bien sûr qu'il le pensait. Joren était quelqu'un de sincère et c'était son ami. Du coup, Aidan se sentit tout chamboulé et comme un con, il sentit les larmes lui monter aux yeux. En même temps, il avait toujours été quelqu'un de très sensible, de trop sensible, même. "Je...Je ne sais pas quoi dire...Merci." Il se sentait parfaitement con là, avec ses larmes. Mais il avait eu tellement peur de perdre son ami pour toujours que là, il ressentait un véritable soulagement. "Ça signifie beaucoup pour moi, vraiment. Alors...si t'es vraiment sérieux et si t'es sûr de toi...j'accepte ton offre. C'est vrai que par moments, j'en peux plus de rester là à rien faire..."

Il lui adressa un petit sourire avant d'être une nouvelle fois pris au dépourvu lorsque son ami l'attrapa pour lui ébouriffer les cheveux. "Hé ! Arrête ça !" Il se mit à rire malgré ses protestations car ça lui rappelait le bon vieux temps. Joren avait toujours adoré l'embêter de la sorte, sans doute justement parce qu'à chaque fois, Aidan se mettait à râler. Et c'était bien connu, plus quelqu'un râlait, plus on avait envie de l'emmerder. Mais il n'y avait pas de raison pour qu'il soit le seul à être embêté. Alors, usant de sa vitesse récemment acquise, il se dégagea de l'emprise de Joren et lui sauta sur le dos pour s'y accrocher comme un gosse. "Hue !" C'était parfaitement ridicule, mais à cet instant, Aidan s'en fichait. Il était juste content d'avoir retrouvé son ami et d'avoir entendu cet ami dire qu'il l'acceptait. Plus ou moins. Car il savait bien que certaines choses avaient toujours du mal à passer. Toutefois, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. C'était la première fois qu'ils se revoyaient en trois ans et beaucoup avait changé. Pourtant, à cet instant précis, il avait l'impression que rien n'avait changé. Qu'ils étaient juste deux amis en train de chahuter dans le parc. Si seulement ça pouvait être aussi simple. Toujours sur le dos de Joren, il fit soudain une petite moue. "Je devrais faire quoi au juste, dans ton bar ? Parce que je suis pas cuistot, moi !" Peu importe au fond. Il était même prêt à faire la plonge ou le ménage si ça lui permettait de se changer les idées et de passer plus de temps avec son pote.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 26 Aoû - 15:41.
La pression était tombé et voilà qu’ils se comportaient tous deux comme au bon vieux temps. Comme si de rien n’était, Aidan enfourcha le dos de Joren, le déstabilisant, et commencèrent à jouer aux marioles au beau milieu du parc. Depuis toute à l’heure, la lumière des bars qui perçait l’ombre des arbres, titillait la pupille de Joren. Il avait envie d’aller boire un coup en terrasse, profiter de ces derniers jours du mois d’août, avant que la pluie et le froid n’imposent leur lourd tapis gris sur le pays pour un long moment. Mais il n’était pas certain qu’Aidan puisse le suivre dans cette envie. Déjà car les terrasses étaient pleines d’humains, et qu’il était un vampire. C’était comme emmener Joren au salon du jeu vidéo et lui dire de ne toucher à rien … Il disait se maitriser, mais le barman n’était sûr de rien. Il ne voulait ni risquer la vie de son ami, ni celle de pauvres innocents. Il se débarrassa de l’emprise d’Aidan, puis se dégagea sur le côté. Mince alors, le fait d’être un vampire lui permettait d’avoir le dessus sur lui désormais. Chose à laquelle il devrait s’habituer.

« Oh Aidan, tu sais mon bar est avant tout un bar. La carte n’affiche que des sandwichs. Il ne faut pas être bien malin pour savoir confectionner des sandwichs. T’auras qu’à suivre les étapes, c’est vraiment très simple. Je vais pas t’embaucher pour que tu te tournes les pouces. J’ai vraiment besoin d’aide ces derniers temps, surtout que mon aide cuisine s’est barré de Bristol dès qu’ils ont levé le voile sur l’existence des Nocturnes, Réversa, tout ça … »

Il était tard maintenant. Joren avait encore du chemin à faire et malgré l’ambiance décontractée, il savait que le chemin du retour pouvait être risqué. Même si Aidan ne montrait aucun signe d’agressivité, Joren n’était pas sûr que les autres vampires soient tout aussi cools que lui. Et puis, si des humains avaient été transformés dans Bristol, il était peu probable qu’ils se montrent cléments avec un humain fraichement tombé sous leur nez.

Enfin, depuis son attaque au port, Joren n’était plus sur de rien. Du moins, la nuit, il préférait éviter les endroits sombres et déserts. Il jeta un coup d’œil à sa montre et adressa un dernier sourire à Aidan.

« Ecoute mon grand, tu passes la semaine prochaine au bar. Je t’expliquerai tout sur place. Je te laisse une semaine le temps de réfléchir à ma proposition. Je dois y aller. Je suis content que tu ailles bien, malgré que … enfin bref, je vais m’y faire. Il me faudra du temps, pas mal de temps peut-être. Mais tu restes mon ami et c’est ça qui importe le plus. »

Sur ces belles paroles, Joren pivota sur ses talons et disparu dans la pénombre d’une nuit qui commençait à devenir bien fraiche.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human normal is my jam
avatar
Joren O'Donnell
❝ Human normal is my jam ❞
J'ai rédigé autant de missives : 138 Livres en banque : 2423 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

You Gonna Need A Grave
Relations:
Songs of the Day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 26 Aoû - 16:14.
RP TERMINÉ !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

You used to be my friend...and I miss you | Joren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: Dead End :: Archives :: Rp's-