AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur WOD futur Padawan

N'hésite surtout pas à nous rejoindre :coeeur:
Pour garder l'esprit rpgique, n'oublie pas de rédiger
au minimum 1 rp par mois !
Nouveautés

Joyeux anniversaire !
Deux ans ça se fête, découvrez les nouveautés.
Au programme : une trêve qui ne va sans doute pas apaiser les esprits...
Personnages à privilégier

Ils nous manquent !
Pro-gouvernement - Aberrations
100 points offerts à la création d'aberration, d'ange et de spectre

Partagez
 

 Katarina Baranova | One letter away from a cyclone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human for the cause
Katarina Baranova
Katarina Baranova
❝ Human for the cause ❞
J'ai pour Avatar : Ruby Rose Double Compte : Aucun J'ai rédigé autant de missives : 11 Livres en banque : 85
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue13/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (13/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 3:13.
avatar avatar
Katarina Baranova
Avatar: Ruby Rose

   
Humaine - Ready Aim Fire

   
Âge: Tu as tout récemment atteint tes vingt-huit ans. La trentaine approche à grands pas et ça te fait peur. L'impression que les bougies t'attendent pour être soufflés dans la pièce d'à côté semble se concrétiser toujours plus.

   Métier: Pour le commun des mortels, pour les autres, tu enchaînes les divers boulots. Tu es la fille qui ne sait pas se caser, qui ne sait pas garder un emploi stable. Rythme de vie effréné, d'une fille trop impulsive pour aligner sa vie comme il se doit. Du babysitting au petit poste partiel de vendeuse dans une boutique érotique, tu prends ce que tu trouves pour fausser une vie "normale". La réalité, c'est que tu prends des emplois temporaires parce que tu travailles pour le CAA. Parce que tu chasses la plupart du temps. Contraste assez puissant entre dessiner avec la gamine que tu gardes et entamer un combat corps à corps contre un vampire quelques heures plus tard. Mais c'est ta vie, ça, et ça te conviens ainsi. Ça cause un faux équilibre que tu apprécies bien.

   Lieu de naissance: Tu es née dans le grand froid de la Sibérie, un 21 décembre au soir. Toujours sur le qui-vive, pile électrique ambulante, c'est à croire que tu étais pressée de mettre les pieds dans ce merdier qu'est la vie, puisque tu étais attendue le soir de Noël, mais tu auras surpris ta mère bien plus tôt que prévu.

   
Opinions: Dans les faits, tu en veux davantage aux scientifiques d'avoir ainsi tout déclenchés, plutôt qu'aux Aberrations et Altérations elles-mêmes. Si tu n'es pas à l'aise avec aucun concept des deux, tu ne voues une haine qu'à certains: Ceux qui sont dangereux, qui sont une menace pour l'humanité et tout être innocent. Tu respectes cette quarantaine, tu préfères que ces êtres soient contrôlés plutôt que laissés libres dans les rues à risque de tout détruire sur leur passage. Tu n'es pas celle qui adore l'autorité, qui aime que tout soit mis dans des cases, mais tu sais étonnement bien te ranger quand vient le temps de bosser pour le CAA. Si tu n'es pas toujours en accord avec le gouvernement, tu sais qu'ils font au mieux pour la population. De toute façon, tu n'es pas là pour donner ton opinion. Une arme se doit de se contenter de tirer et faire ce qu'on lui dit, n'est-ce pas?

   


    Révèle-toi
Katarina. À une lettre de te faire appeler après un désastre naturel qui sera pourtant arrivé des années après ta naissance. Quelle ironie, quelle ressemblance. Tu es caractérielle, mais pas que. Les mots sont durs hors de tes lèvres, pas juste de par cet accent de la Russie qui te quitte, mais parfois parce qu'ils sont trop francs. Des mots d'insultes qui agrémentent tes phrases comme une ponctuation, c'est ainsi que l'on constate que ton éducation est bien loin de l'école privée et de la haute classe. Agressive par moment, tu es dotée de cette impulsivité, de ce feu en toi qui te pousse à commettre des gestes discutables, mais tu as pour règle que tout peut se régler par les points et qu'il y a rarement une meilleure taçon de faire régner la justice. Sans doute ne serais-tu pas une chasseuse, de celles qui pour réparer ce monde, se voit alors d'utiliser armes et poings, n'est-ce pas? Tu n'es pas qu'une brute, mais tu es une guerrière. Celle qui cherche à dominer sur la situation, telle une Valkyrie, véritable cavalière dans cette danse que sont tes chasses. De l'ambition, tu en as, autant que tu as d'énergie. Incapable d'abandonner une chasse et véritable pile électrique sur deux pattes, l'on bénéficierait sans doute de tout ce que tu peux dépenser en une journée afin de fournir la ville en terme d'électricité. Ouragan de violence, qui déplace de l'air, qui se veyt menaçante. Mais pas que. Tu n'es pas une menace à tous et chacun, après tout. Joie de vivre, le sourire qui se plaque sur tes lèvres pleines, ce côté tactile qui se veut parfois envahissant pour ceux qui sont au plus près de toi. Tu n'as pas que des mauvais côtés. Tu as bon coeur, même. Si tu veux faire régner la justice de par tes gestes discutables, tu le fais pour le bien des sutres, de ceux que tu aimes, pour l'avenir. Une chevalière de l'humanité armée de ses poings et de balles d'argent. Fêtarde, tu profites de tes temps libres pour t'amuser, sortir, danser, vivre. Par de rares occasions, un bâton d'herbe allumé se coince à tes lèvres, quand on te propose. Uniquement de façon récréative ou "sociale" -que tu préfères dire- d'ailleurs. Car il est impoli de refuser, que tu dis. Têtue, difficile de te faire changer d'idée. Véritable tête de mule et pleine de fierté, tu as horreur que l'on te contredise. Et si tu demandes une information, que tu repères un mensonge, bonne chance pour parvenir à te faire passer à autre chose. Maternelle, contre toute attente, tu es quelqu'un qui adore les enfants et tu te veux protectrice envers ceux qui te sont proches. Prendre soin d'eux, t'assurer qu'ils vont bien, tu es la femme chiante qui demandera si ils ont mangés, qui prendra soin d'eux lorsqu'ils sont malades, mais qui se négligera elle-même.

Boxeuse hors pair, tu fréquentes le gymnase près de chez toi afin de te garder en forme, afin de t'assurer de dépenser ce trop plein d'énergie et garder cette force. Si tu sais bien tirer et faire des chasses "propres", tu as un plus grand avantage quand tu es au corps à corps. Ton plus gros défaut, c'est réellement ton impulsivité qui t'amène parfois à des gestes irréfléchis. Mais hey, tu es encore en vie, alors ça ne peut pas être trop mal, n'est-ce pas? Peu pudique de ton corps, passant tes journées chez toi en simple sous-vêtements et un grand teeshirt pour te recouvrir,, tu as pourtant un blocage avec l'intimité. Un manque d'aise, une panique, qui te pousse à poser des lapins sans cesse et envoyer valser des râteaux. Si tu sais charmer, tu te retrouves toujours à prendre peur lorsque les choses deviennent sérieuses et tu trouves une excuse pour te sortir de là. Tu ne laisses rien paraître, misant sur le fait que c'est chose du passé, mais il y a cette partie de toi qui se sent sale et qui voit davantage ton corps comme un instrument de désir plutôt que quelque chose qui se doit d'être respecté. Peu féminine, rares sont les occasions de te voir avec des robes ou des talons fins, des jupes, même. Si tu n'as rien contre les chandails qui se veulent un peu plus aguicheurs, si tu as l'idée soudaine de te mettre en robe et te faire plus femme, tu te retrouves généralement à regretter l'idée quasi aussitôt sortie de chez toi. L'alcool, tu la résistes bien et malgré les préjugés, oui, tu es amatrice de vodka. La descente facile, tu es prête à entrer en compétition avec quiconque qui ose se moquer dans une série de shots pour prouver que tes origines ne démentent pas. Irritable au possible le matin, il est toujours préférable de te laisser prendre quelques gorgées de ton café avant d'embarquer sur une grande discussion. Katarina. À une lettre près de ce désastre naturel. Aussi dévastateur, mais pas que.
   


    Confie-toi
Un jeune couple peu fortunés qui auront eu la chance, ou presque, de voir naitre une enfant afin de compléter leur famille. Une petite maison qui n'est pas assez chauffée, pas assez isolée, pas assez sécuritaire. Mais malgré tout, une famille aimante y habite. On se colle pour se réchauffer, on sacrifie une partie de son repas afin de s'assurer que l'enfant mange correctement. Une famille de misère et d'amour. De difficultés et de paix. Sans doute aurais-tu pu avoir une autre vie, Katarina. Sous une meilleure étoile ou avec davantage de malheurs, qui sait. Peut-être aurais-tu pu subir un coup de malchance et tout simplement crever en chemin, en acceptant ces mains tendues, en te retrouvant au mauvais endroit, en faisant confiance aux mauvaises personnes. Peu importe la différente vie que tu aurais pu avoir, peu importe le nombre de fois que tu as rêvassé des diverses possibilités, tu ne changerais rien. C'est toujours mieux être là où tu en es que morte dans un ravin, tu te dis. C'est toujours mieux être dans cette situation que d'être issue d'une vie parfaite qui ne te fait rien vivre, aucune adrénaline, aucune sensation forte. Sans ça, tu n'aurais pas subit toutes ces aventures. Tu n'aurais pas réalisé à quel point la vie peut se faire difficile, par moment.

Tu sais que tu n'es que le pion, qu'une pièce d'un jeu qui est bien plus grand que toi. Qu'un petit point dans l'univers qui est destiné à quelque chose de si grand, si fort, si terrible. Mais toi, quand tu es née dans ta petite ville, tu n'en avais pas encore conscience. Au départ, toi, tu croyais que tu vivais déjà la misère et qu'on avait fait exprès de te faire naître les deux pieds dans la merde, dès le départ. Aujourd'hui, tu en es reconnaissante. Parce que tout ça, c'est ce qui t'a forgé le caractère et fait de toi la femme que tu es désormais. Ce n'est pas une vie parfaite, certes, mais tu l'acceptes pleinement. Tes parents t'aimaient d'amour et tu ne peux pas leur en vouloir réellement pour ce qu'ils auront fait. Tu ne peux pas leur en vouloir car tu savais, au fond de toi, qu'ils n'avaient aucun autre choix. Tu sais, du haut de tes vingt-huit années, qu'ils ont fait ce choix parce qu'il y avait pire qu'eux. Parce qu'il y avait des choses qu'ils ne te disaient pas, qu'ils ne t'expliquaient pas, parce que tu étais bien trop jeune pour comprendre les drames d'adultes. Pourtant, même en bas âge, tu as vite appris que ton honneur, ta fierté, tu as rapidement dû l'écraser au sol, la piétiner, faire comme si elle n'existait pas. Mendier, c'était devenu une routine et ce, très tôt, dès que tu en avais l'âge afin de pouvoir aider ta famille à survivre ne serais-ce qu'un peu. Afin de te mettre quelque chose dans l'estomac, afin qu'ils cessent de rationner leurs portions afin de te nourrir. Tes parents te l'ont répétés si souvent, quand tu refusais, au départ. Que si tu ne faisais pas la manche, peut-être n'auriez-vous rien sur la table ce soir. Puis, tu as pris cette habitude. C'est devenu un mode de vie, éventuellement. Au même concept qu'aller à l'école, tu quittais le domicile afin de passer de nombreuses heures à quémander de l'argent.

Tu avais seize ans, quand le vent a tourné. Seize ans quand ton avenir a pris une autre ampleur et que la douleur aura été plus conséquente. Tu te souviens encore des larmes de ta mère tandis qu'elle te serre dans ses bras, comme si elle se voulait incapable de te laisser partir. Ton père qui pose un baiser à ton front et qui s'excuse de nombreuses fois, à répétition, alors qu'il se bat pour garder sa fierté d'homme, qu'il combat la brillance de son regard afin d'éviter qu'il ne s'embrouille lui aussi. Tu poses des questions, mais on ne te répond pas réellement. On t'explique qu'on va prendre soin de toi, qu'ils n'ont pas le choix, qu'au moins là-bas tu auras un logis assuré. Qu'ils vont te nourrir, aussi. Qu'ils t'aiment, surtout. On te dit vaguement que ces messieurs vont t'amener loin, que tu ne pourras plus revoir tes parents, mais qu'ils sont désolés. Plus ils parlent et plus tu paniques, les yeux s'humidifiant à ton tour alors que tu réalises. Alors que tu comprends. Parce que tu vois les billets offerts à ton père alors que ta mère est inconsolable. Les hommes qui donnent les billets d'argent sont si neutres, le visage impassibles, loin de toute la culpabilité de tes parents. Tu te débats, tu appelles tes parents, mais rien n'y fait. Ils ne bougent pas, ne t'aident pas. Ils ne peuvent pas, de toute façon, tandis que les bras de ton père enlacent ta mère tremblante. Ils ne peuvent rien faire puisque tu ne leurs appartiens plus, puisqu'ils t'ont vendus afin d'éviter de te faire subir davantage de leur misère, afin de ne pas terminer à la rue avec une adolescente à leur charge.

La prostitution. C'est à ça que se résume ta vie, désormais. Vendre ton corps pour mieux vivre ensuite. Ton corps est devenu un instrument qui te dégoûte, mais que tu cherches à mettre en valeur si tu veux pouvoir continuer de vivre. Tu auras coupé tes cheveux courts, au travers de tout ça, en guise de rébellion, mais rien n'y aura fait. Tu espérais attirer moins de clients, mais on se sera assuré de l'inverse dans cette maison de passe. On ce sera assuré de trouver moyen pour que ce soit tout à ton avantage, même. Tu auras apprécié la voir, cette galère, cette panique, dans leurs regards. Quand tu leur auras dis qu'ainsi, personne ne voudra de toi. Tu savais que tu les avais mis dans une impasse et qu'ils auront galéré à parvenir à trouver une solution. Cette tignasse courte, même s'ils auront trouvé moyen de s'en servir comme arme, tu la gardes désormais comme une preuve que tu auras cherché à te défaire de ce réseau de prostitution. Tu la gardes comme un souvenir de ce coup de panique que tu auras réussi à causer, démontrant la fragilité de leur système malgré la solution trouvée. Mais eux aussi, ils auront réussi à briser quelque chose en toi. À force d'ouvrir les cuisses pour les divers clients, à sortir des phrases de charme complètement fausses qui te donnent mal au coeur rien que de les murmurer, ils auront brisés une partie de toi. Tu le sais depuis longtemps que l'égo n'a pas de place dans un monde comme le tien. Sauf que cette part de toi brisée, elle t'amène à détester ce regard que tu croises dans le miroir. Elle t'amène à considérer ton corps comme un bout de chair plutôt qu'un objet de valeur. Elle t'amène à ressentir chaque douche comme un effet de purification, l'eau savonneuse quittant ton corps qui se parsème peu à peu de tatouages rebelles effaçant au fur et à mesure la sensation des mains d'inconnus contre ta peau. Elle te fait serrer ton oreiller le soir si fortement, comme si tu voulais te réveiller d'un mauvais rêve, te disant que demain ira mieux alors que tu sais que c'est faux.

C'était le client de trop. Celui qui te fait dire une fois de plus que tu dois fuir cet endroit. Celui qui aura été trop violent, trop dur, trop emporté par son désir. Étranglée, violentée, loin de ces clients un peu plus brusques qu'à la normale. Le pire, c'est que c'était un client régulier. Qu'il venait souvent, payait cher. Connu pour ses coups de reins plus brusques que d'autres, les jeunes femmes de la maison close n'était jamais à l'aise de devoir le satisfaire. Puis, c'est tombé sur toi. Ta mauvaise étoile qui te poursuit depuis le premier jour en a décidé ainsi. Le corps qui souffre, les yeux larmoyants, la respiration étouffée par les grands mains à ton cou. Il t'a fallu un moment pour te redresser, pour oser te revêtir, pour passer outre la violence que l'on venait de porter à ton corps. Les billets laissés contre la table, le corps recroquevillé au creux des draps et une porte qui se ferme. L'égo piétiné plus bas que terre, l'épiderme douloureux. Une envie de mourir, de revenir en arrière, de te débattre davantage de ton petit corps jadis pour empêcher ces hommes de t'embarquer avec eux et de te vendre. Vivre à la rue avec tes parents te semblait bien moins pénible, à l'immédiat. Sauf que tu es forte, Katarina. Un véritable désastre naturel qui n'attend qu'une chose, et c'est d'exploser.

Toute la rage de ces dernières années aura réussi à éclater, quelques jours après cet évènement. Une querelle envers les responsables, envers ceux qui s'occupent de cette horrible mascarade pour le bien de leurs clients. Tu n'hésites même pas à retirer ton chandail devant eux pour leur montrer l'horreur et l'étendue de l'abus de ce client. Pourquoi est-ce que ça devrait te déranger, de toute façon? Ce n'est qu'un corps, qu'un bout de chair qui s'agite devant les hommes assoiffés de désir. Tu hurles, aujourd'hui, pour que ce client n'ait plus accès à la maison de passe. Pour qu'il ne soit plus admis, la voix qui craque encore un peu sous l'étouffement qu'il t'aura causé. Tu remets ton vêtement rageusement entre deux arguments, sauf que tout s'arrête vite. Tu te calmes presque de façon instantanée, d'ailleurs. Le silence est tombé dans la pièce parce qu'il y a du bruit, au loin. Tes collègues qui sont en panique et des voix d'inconnus qui se veulent autoritaire. En moins de temps qu'il ne le faut, sans même que tu ne puisses tout réaliser ce qui se passe vu la rapidité du moment, la maison de passe n'est plus. On arrête les propriétaires pour ce réseau illégale et les divers employés se veulent répartis ailleurs pour leur protection. C'est comme ça que tu mets les pieds à Bristol pour la première fois. Car tu l'as demandé. Tu as osé le faire, cette fois. Tu as osé reprendre cette voix qui t'appartient pour reprendre contrôle sur ton avenir. Tu leur as demandé de quitter la ville, le pays, qu'importe. Parce que tu ne te sentais pas en sécurité ici, désormais. Qu'ils t'envoient où ils veulent, qu'importe, en autant que ce soit loin d'ici. Sauf que ce n'est qu'une épingle de plus à ton histoire, Katarina. Qu'une épingle de plus à cette histoire qui aura fait de toi la femme que tu es aujourd'hui. Peut-être que tu aurais pu avoir une histoire différente, mais jamais tu n'échangerais la tienne.

Bristol. Cette ville aux apparences magnifiques, surréalistes, loin de tout ce froid dont tu as l'habitude. Loin de toute cette violence et pauvreté que tu as connu. Un monde que tu crois idéal, bouleversée par la beauté de ses paysages, ses villes et de ce semblant de paix que tu as l'impression de vivre. Loin des malheurs, finalement en liberté. Lentement, tu te remets sur pied, tu reprends contrôle de ta destiné. Tu entâmes la boxe, tu t'entraînes, même. Un principe de survie, un besoin, une nécessité. Si la ville semble calme, tu as pris conscience du haut de tes vingt-quatre années que tu as besoin de t'endurcir. Tu ne veux plus être cette femme qui aura subit pendant huit années. Tu ne veux plus être cette survivante de ces évènements. Tu veux être toi, tout simplement. Tu es à l'image d'une enfant qui découvre le monde, qui explore la vie. Tu ouvres la porte d'un bar pour la première fois, le regard brillant de curiosité et tu n'as aucune honte à rembarrer le premier homme qui t'aborde pour te payer un verre. Aucune honte à lui poser le plus beau des râteaux qui laisse ses amis hilares derrière lui. Peu à peu, tu te découvres. Tu prends connaissance de tout ce caractère que tu savais déjà existant, mais que tu cherchais à cacher, enfouir. Que tu te devais de garder secret, si on peut ainsi dire. Véritable ouragan, l'énergie se veut débordante maintenant que tu peux te le permettre. Puis il y a tout le reste, aussi. Toute cette impulsivité occasionnelle, ce mauvais caractère. Tu te fais des amis comme des ennemis. C'est compliqué, parce que tu n'as pas réellement d'argent. C'est compliqué, parce que tu habites nul part et partout. Tu parviens à te gratter une place à dormir sur un canapé, à trouver de quoi te louer une chambre d'hôtel. Puis, il y a eu Thomas. Thomas, c'est le gars qui t'a laissé prendre logis dans son appartement le temps que tu t'en sortes. Thomas, c'est celui qui t'a tendu la main quand tu en avais le plus besoin. Parce qu'il t'a vue, là, à l'extérieur pour une troisième journée consécutive. Il a compris ce qui en était et parce qu'il avait bonne âme, ou se voulait complètement idiot, il t'a aidé. Cet homme, c'est un policier en devenir et peu à peu, avec ses récits et les tiens qui se confondent, il te vend ce rêve. Il te vend ce rêve de devenir policière, un jour. D'entamer tes études pour aider le monde à devenir meilleur. Pour t'assurer que personne d'autre ne subira ce que toi tu as vécu.

Sauf que le destin en a décidé autrement. Tu ne seras jamais policière, Katarina. De toute façon, dans ce monde dans lequel que tu vies, tu n'as pas encore conscience, mais ce serait impossible de parvenir à y faire des études comme il se doit pour rejoindre les forces de l'ordre. Ceci dit, tu vas bel et bien arriver à protéger ce monde auquel tu tiens. Parce que Bristol, c'est ta seconde chance et il est hors de question que l'on vienne la détruire. Mais ce monde est déjà en destruction, Katarina. Tu n'en es simplement pas consciente encore. Ce monde est détruit et tu es bel et bien née dans un merdier. Seulement, ce n'est pas la Sibérie; c'est la Terre entière. Parce qu'il y a ce massacre. Celui dont les nouvelles ne parlent pas, celui dont tu n'es pas entièrement consciente. Tout ce que tu sais, c'est que l'appartement est silencieux. Thomas, futur policier, aura été appelé afin de défendre un "débordement" dans la ville de Bristol et n'en revient pas. Un massacre, passé sous silence, qui mène à une révélation. L'existence des êtres surnaturels. L'existence de tout ce qui apparaît dans les livres et les films de fictions. Tu te souviens encore des images passées à la télévision, les yeux incapables de dériver de l'écran. Confusion et panique, c'est alors que tu mets un pied par terre. Continuer l'oeuvre de celui qui t'a tendu la main. Protéger cette ville qui est ta chance de vivre. Une haine se crée d'abord contre tout les êtres différents des humains. Différents de toi. Parce que tu ne les connais pas, tu ne sais rien d'eux. Tout ce que tu sais, c'est qu'ils cherchent à détruire ton havre de paix, qu'ils cherchent à faire du mal à l'humanité. Ce n'est pas policière, mais c'est tout comme. Tu intègres le CAA lors de ce recrutement, en tant que chasseuse, afin d'aller directement sur le terrain pour être au coeur de la situation. On te met alors avec un mentor, éventuellement. Judd. Parce que tu es russe, parce que tu es impulsive et violente. Parce que tu jures autant que tu respires et que si tu as du potentiel, ils croient que c'est préférable que tu sois ainsi contrôlée par quelqu'un tel que lui. Par quelqu'un qui sait déceler le mensonge. Par quelqu'un de calme, contrairement à toi. Parce que tu as le sang chaud, à l'immédiat, incapable de réfléchir comme il se doit. Tout ce qui compte, c'est de mettre fin à ces aberrations qui auront été responsables de la mort de Thomas. De ce chaos dans cette ville où tu espérais refaire ta vie. Sauf que le temps passe et tu constates alors que tout n'est pas noir ou blanc. Rien ne l'a jamais été, après tout. Les mois passent et tu réalises. Tu réalises que toutes ces aberrations ne sont pas que des abominations. Que les humains ne sont pas tous aussi purs et fragiles que ce que tu aurais pu croire, aussi sans défense. Ça aura pris du temps pour le réaliser, pour t'empêcher de rester aveuglée par la situation, par la colère qui t'aura habitée face à tout ce mensonge qui t'aura d'un seul coup éclaté à la figure.

Ça t'aura pris du temps pour regagner ton point de vue, celui que tu as développé une fois sortie de cette maison de passe, et autant dire que ce n'est pas encore gagné, lorsque l'on considère que tu n'es pas toujours entièrement à l'aise à l'idée de travailler avec des altérations. Parce que ce n'est pas humain, parce que c'est différent, parce que tu ne sais pas comment accepter la réalité soudaine. Comment accepter, après tout, l'existence d'êtres différents, "synthétiques", après toutes ces années à vous croire ainsi la seule espèce dominante? C'est un long parcours psychologique qui éventuellement se calme, s'apaise. L'information se digère et tu dissocies le bien du mal. Tu te ranges du côté du gouvernement, mais tu n'acceptes pas tout ses gestes. Tu deviens une arme à leur portée, mais tu sais que des humains sont à la cause du massacre et le chaos dans lequel vous vivez. Tu quittes en mission, tu te fais obéissante, mais tu restes sur tes gardes sans arrêt car qui sait quand viendra le prochain coup de poignard. Après tout, s'ils ont cachés cette existence pendant des années, que peuvent-ils cacher d'autres? Mais tu persistes à te ranger de leur côté, à te dire que c'est pour le bien commun. Si tu as d'abord cru à une hallucination, un mauvais tour de la part des journaux, tu t'es enrôlée sous un état de colère, de vengeance, mais aussi un besoin de protection envers toi-même et les autres. Désormais, tu pèses le pour et le contre, tu es plus maitrisée. Tu apprends rapidement, d'ailleurs. Chose étonnante, quand on considère ton peu d'éducation, ton côté impulsif et cette capacité de parler avec les poings d'abord. Sauf que c'est sans doute pour cette raison que tu te défends le mieux. C'est instinctif, ça sors de la défense de soi d'abord et avant tout. Tu n'as rien à perdre, de toute façon. Ta famille t'a vendue, on a démoli ton corps pour le réduire à un morceau de viande et on a jeté ton égo au sol pour le trainer dans la boue. Alors tu te bats pour ta survie, désormais. Tu n'as que ça qui te reste. Tu te bats pour parvenir à vivre dans un monde où viendra, un jour peut-être, ce semblant de paix que tu espérais pouvoir vivre en quittant pour Bristol. Mais tout arrive pour une raison et tu le sais bien. Tu ne changerais rien à ta vie, Katarina, même si tu avais pu être sous une bonne étoile. Sans cette vie que tu as mené, tu n'aurais pas réalisé à quel point la vie peut se faire difficile, par moment. Tu n'aurais pas la même conscience, la même importance face au concept de fidélité. Tu n'aurais pas la même réaction, reconnaissance, face à une main tendue. Tu ne serais pas une tempête dans un verre d'eau, sans ton passé, mais tu n'aurais pas également cette même force, ce même besoin de te reconstruire. Tu n'es pas née sous une bonne étoile, mais tu échangerais ta vie pour rien au monde. Car tu es exactement là où tu te dois d'être.
   


   Hors-jeu
Pseudo et âge: Sarcastik Moose

   Comment as-tu connu le forum?
Il m'a été proposé sous une demande Facebook et indirectement, je crois que je l'avais vu tout juste avant sur Bazzart  erm

    Qu'est-ce qui t'a convaincu de t'inscrire? Les réponses suite à notre recherche de liens et la beauté du forum heart

   Depuis combien de temps fais-tu du RP? Des années. Probablement dix ans, avec une longue pause. J'ai fais une reprise de rp il y a environ deux ou trois ans !

   Fréquence de connexion:
Chaque jour, normalement !

   Un commentaire? Je réponds aux réponses sur la recherche de liens bientôt, promis, j'ai eu un petit manque de temps  Crying or Very sad
   


   


Dernière édition par Katarina Baranova le Lun 24 Juin - 21:15, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human Alteration is the new thing
Risa Stroke
Risa Stroke
❝ Human Alteration is the new thing ❞
J'ai pour Avatar : Emeraude Toubia Double Compte : Nell Astinks | Judd Morrow | Tekla Volkov J'ai rédigé autant de missives : 1092 Livres en banque : 1129 Je suis âgé(e) de : 31
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue11/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (11/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 8:46.
Officiellement bienvenue ma petite dame wai

Hâte de voir la fiche en entier, allez on se dépêche slave

Bon courage pour l'écriture Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 2137104533 :coeeur:


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Kill Your Conscience
Edana J. May
Edana J. May
❝ Kill Your Conscience ❞
J'ai pour Avatar : Anna Speckhart Double Compte : Sloane R. Carter J'ai rédigé autant de missives : 1934 Livres en banque : 2576 Je suis âgé(e) de : 28
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue4/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day: Paint it black ~ Rolling Stones ♦ In Chains ~ Shaman's Harvest ♦ Evil Ways ~ Blues Saraceno ♦ Sick Like Me ~ In this Moment ♦ Who we are ~ Imagine Dragons ♦ Raise Hell ~ Dorothy ♦ Who did that to you? ~ John Legend ♦ Knocking on Heavens door ~ Raign ♦ The Conflagration ~ Stone Sour ♦ Whore ~ In this Moment
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 9:20.
Welcome Katarina! :coeeur:

(je crois que le titre donne le ton du perso', ça m'a l'air ultra prometteur **)

Une humaine RAF, ça fait plaisir ! I love you

Je te souhaite une bonne rédaction et n'hésite pas si besoin, on est là! ♥



Let's go to war -  With every settled score I thought that fighting with meant fighting for, We arm ourselves with the wrongs we've done Name them off one by one. Let's go to war.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human free will
Aidan Chase
Aidan Chase
❝ Human free will ❞
J'ai pour Avatar : Logan Lerman J'ai rédigé autant de missives : 537 Livres en banque : 2313 Je suis âgé(e) de : 28
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue4/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 10:50.
Bienvenue officiellement, toi ! Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 1918854791 Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 1918854791

J'ai hâte d'en savoir plus Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 962734555 amour licorne

Va falloir que tu me supportes ici aussi, maintenant Neutral huhu




ImagineImagine all the people living life in peace. You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one. I hope someday you'll join us, and the world will be as one. John Lennon.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Too sexy for my claws
Cassandre E. Nealson
Cassandre E. Nealson
❝ Too sexy for my claws ❞
J'ai pour Avatar : Karen Gillan Double Compte : Anthea Blackrain / Ezechiel Zolotarev J'ai rédigé autant de missives : 1986 Livres en banque : 2406 Je suis âgé(e) de : 29
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue4/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (4/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 11:13.
Welcome Miss Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 1362373985

C'est trop cool de voir une humaine **

Bon courage pour la rédaction de la fichette Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 523132974


Fight til you drop
Don't cry at the pain
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human for the cause
Katarina Baranova
Katarina Baranova
❝ Human for the cause ❞
J'ai pour Avatar : Ruby Rose Double Compte : Aucun J'ai rédigé autant de missives : 11 Livres en banque : 85
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue13/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (13/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 11:32.
Merci à vous tous wii Ravie que le peu vous plaise déjà! Neutral

Edana; Faudra que je re-re-vérifie, surtout, histoire de m'assurer que je ne me trompe pas de groupe car j'ai écris ça en vitesse avant d'aller dormir Neutral Mais contente que ce soit apprécié wii
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human free will
Joren O'Donnell
Joren O'Donnell
❝ Human free will ❞
J'ai pour Avatar : Chris Wood J'ai rédigé autant de missives : 540 Livres en banque : 2347 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue9/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (9/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 12:05.
Bienvenue parmi nous Katarina ! Hâte d'en découvrir plus sur ton personnage et puis comme d'hab', bon courage pour la rédaction de ta fiche :)

A très vite en RP j'espère !!


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Elf free will
Baxter E. Sherwood
Baxter E. Sherwood
❝ Elf free will ❞
J'ai pour Avatar : Jack O'Connell Double Compte : Joshua C. Peterson J'ai rédigé autant de missives : 597 Livres en banque : 3231 Je suis âgé(e) de : 27 Localisation : Bristol
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue8/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (8/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 13:40.
Bienvenue parmi nous, Kat' Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 1753845811

Je plussoie mes VDD's, la miss promeeeet Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 4133840348 nemu J'ai hâte d'en lire davantage wai

Courage pour la rédaction super



    sweet rebel
    REBEL [ˈreb.əl] - a person who rises in opposition against an established government or leader; a person who resists authority, control, or convention. (c) Alescorbit
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human for the cause
Abigail Hemingway
Abigail Hemingway
❝ Human for the cause ❞
J'ai pour Avatar : Alicia Vikander J'ai rédigé autant de missives : 79 Livres en banque : 492
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue14/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (14/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 19:07.
welcome à toi ma belle :p

hâte de se croiser en lien et en rp :)



❥ Abigail Hemingway
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human free will
Cash Ledford
Cash Ledford
❝ Human free will ❞
J'ai pour Avatar : Josh Mario John Double Compte : Abel & Perséphone J'ai rédigé autant de missives : 286 Livres en banque : 898 Je suis âgé(e) de : 31
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue9/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (9/20)
Don:
Songs of the Day: Your body is a Battleground | Ways to get High
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 20:42.
Ouiiiiii les Humains aussi se font rares ! Rejoins le club des 100% bio ! Razz

Bienvenue et bonne rédaction lama Hâte aussi de découvrir ton personnage *-*
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human free will
Alina Kane
Alina Kane
❝ Human free will ❞
J'ai pour Avatar : Alina Kovalenko Double Compte : Anastasia Becker J'ai rédigé autant de missives : 417 Livres en banque : 933
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue11/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (11/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 20:46.
Hello ! Bienvenue parmi nous amour licorne !

Bon courage pour la fiche ! Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 1918854791
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human for the cause
Katarina Baranova
Katarina Baranova
❝ Human for the cause ❞
J'ai pour Avatar : Ruby Rose Double Compte : Aucun J'ai rédigé autant de missives : 11 Livres en banque : 85
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue13/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (13/20)
Don:
Songs of the Day:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 17 Juin - 23:49.
Vous me fascinez à ainsi avoir hâte alors que je n'ai pas même écris un mot encore sur la fiche Neutral heart Vous êtes adorables, je vous aime déjà !

Cash; Owi, les 100% bio wii C'est une pure humaine, promis Katarina Baranova | One letter away from a cyclone 2867193467
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Human free will
Cash Ledford
Cash Ledford
❝ Human free will ❞
J'ai pour Avatar : Josh Mario John Double Compte : Abel & Perséphone J'ai rédigé autant de missives : 286 Livres en banque : 898 Je suis âgé(e) de : 31
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue9/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (9/20)
Don:
Songs of the Day: Your body is a Battleground | Ways to get High
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 18 Juin - 21:45.
Ahah justement ON VEUT SAVOIR ! On est curieux par ici Razz
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Voir le profil de l'utilisateur
Cannibale
Abel Stevenson
Abel Stevenson
❝ Cannibale ❞
En ligne
J'ai pour Avatar : Jason Momoa Double Compte : Perséphone L. Carlton & Cash Ledford J'ai rédigé autant de missives : 715 Livres en banque : 2314 Localisation : Ribcage
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Citoyenneté:
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Left_bar_bleue13/20Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty_bar_bleue  (13/20)
Don:
Songs of the Day: Surprise! You're dead
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 24 Juin - 22:43.
FÉLICITATION
Tu es des nôtres, t'as fini ta fiche comme les autres !


Le petit guide du nouveau !
Hey bravo pour ta validation ! Tu as su déjouer les pièges de la fiche et construire un personnage jouable parmi nous !  

J'adore déjà ton personnage ! Et je trouve sa réaction suite à la Révélation très humaine, cette nuance qui se fait progressivement mais qui reste du côté "survie", très bien expliquée.

Avant de commencer à arpenter les parties du forum, je t'invite à remplir ton profil sans oublier ta feuille de personnage et à ouvrir ta fiche de liens/Rp's. Une fois ces étapes accomplies, tu as la possibilité d'aller demander un sujet, de voir le récapitulatif des personnages présents sur le forum et aussi de poster des annonces pour des pistes de personnage.

Viens jeter un coup d’œil au Comptoir de Bristol qui t'expliquera comment avoir des points et surtout comment les utiliser pour faire évoluer ton personnage ! C'est également là que tu pourras faire tes demandes de rang personnalisé et de création de lieu(x). Retrouve également nos systèmes de jeu afin de savoir comment utiliser les dés pour pimenter tes RP's.

Tu pourras flooder à volonté par ici et créer ton forumspring par là. Si tu aimes discuter et rester en contact avec la communauté, tu peux rejoindre le serveur Discord (tu peux retrouver notre avis dessus dans ce sujet).

Le staff est à ta disposition en cas de besoin !

Enfin, le plus important :  Amuse-toi bien lama

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
Katarina Baranova | One letter away from a cyclone Empty
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Katarina Baranova | One letter away from a cyclone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Letter to UN Secretary General and toGovernments with MINUSTAH Forces in Haiti:
» Cette fois, c'est pour de vrai ! [PV Cyclone]
» TRAJECTOIRE DU CYCLONE EMILY
» Smackdown Elimination Chamber Match
» [Validée]Nate, Cyclone Narcissique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers of dawn :: You Need A Company :: Face Your Demon :: Fiches Validées-